AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 It's time to stop fighting and be friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hagio Harumi» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kitagawa Keiko
Pseudo : Keiko113
Date de naissance : 13/03/1989
Age : 28
That's what i do there : Agent de la NSA et serveuse
What about love ? : Libre
How I feel : .

Messages : 4414

Sam 1 Aoû - 14:53
Voir le profil de l'utilisateur      http://keiko113.imgur.com/
Environ 10 jours se sont écoulés depuis ma visite à l’hôpital. Ne voulant pas le dérange plus qu’autre mesure, je me suis contenté de prendre des nouvelles de Kyohei vis à Ren en espérant qu’il arriverait rapidement à vaincre cette maudite balle en mousse. J’ai souvent pensé à lui et à tout le poids qu’il se met sur les épaules pour avancer et bien que j’aie essayé de ne pas trop montrer mon inquiétude à Ren, j’ai finalement constamment commencé à penser à lui.

Non pas que je sois tombée amoureuse ou quoi que ce soit, c’est juste que bizarrement une sorte de compassion est née en moi et que malgré toute la force que j’y ai mis pour la faire disparaitre je n’y suis pas arrivée. Impossible de détester Kyohei comme j’ai pu le faire pendant autant d’année…. L’avoir presque perdu ce soir-là m’a finalement fait prendre conscience que malgré toute mon animosité envers lui, je l’ai toujours, légèrement, apprécié dans mon fond intérieur.

Sérieusement, comment c’est possible de passer aussi facilement d’une extrémité à une autre ? Ca ne doit vraiment pas tourner rond dans ma tête en ce moment …. Déjà que je me pose pas mal de question avec mes blackout assez régulier si en plus je viens à changer de point de vue toute les dix secondes ça ne va pas allez en s’arrangeant….

Moi qui pensais être devenu folle avec le manque de fatigue …. Je me suis finalement bien trompée car même après que les choses se soient calmées pour moi, je n’ai pas arrêté pour autant de me retrouver dans des endroits sans savoir comme je m’y suis rendue … Bien au contraire d’ailleurs…. Le pire peut-être dans toute ça, c’est que je ne peux en parler à personne sans me faire traiter de folle. Bien sûr je pourrais facilement en parler à Ren mais il a déjà assez de problème dans sa propre vie que pour que j’en rajoute une couche avec les miens. Et puis, je ne suis pas certain qu’il puisse vraiment arranger ma situation …

En fait les seules personnes susceptible de pouvoir potentielle me comprendre son sans doute les autres agents de la NSA, parce que je suis belle et bien certaine que mon problème vient de là. Cependant à qui puis-je véritablement me confier ? A qui puis-je faire confiance ?

Soupirant d’agacement sans trouver véritablement de réponse, je passe une main dans mes cheveux avant d’attraper mon portable. Il faut absolument que je pense à autre chose, je viens bien trouver quelque chose qui va me changer les esprits non ?

Parcourant alors rapidement diverse article se trouvant sur le net, mon regard se pose finalement sur un article provenant de Jiro. Celui-là alors, il ne peut vraiment pas s’empecher de fouiner dans la vie des gens, pour le coup il a vraiment de la chance que je l’apprécie sinon il ….. Attendez deux secondes …. Ce n’est pas le nom de Kyohei que je viens de survoler là ? Remontant l’article, mes yeux s’agrandissent soudainement en se posant sur la phrase nommant mon collègue. Il est quoi ? Mais comment c’est possible ? Enfin si c’est possible mais pourquoi ? Non pas pourquoi ça aussi c’est logique on se marrie pas sans raison mais …. Pourquoi je ne l’ai pas su ? Bon d’accord lui et moi on ne se supporte pas …plus…. Mais j’aurais au moins du l’apprendre par Ren ?

Bon c’est décider lui et moi on doit avoir une discussion. Attrapant rapidement mes affaires c’est en ni une ni deux que je me dirige rapidement vers l’appartement de mon ami de toute façon à cette heure si sa …. Femme… doit certainement être au travail ….

Je sais, je sais, c’est stupide d’aller le déranger pour ça mais finalement c’est une excuse comme une autre. Grâce à ça je vais en même temps pouvoir lui poser des questions discret sur mon étant tout en m’assurant qu’il va véritablement mieux. Parce que le concernant il est encore capable d’être sorti de l’hôpital sans avoir l’accord des médecins.

Une fois arrivée devant sa porte, je me recoiffe rapidement et sonne rapidement. Le visage de Kyohei fait alors son apparition après quelque seconde seulement.

-«  Alors comme ça on est marié hein ? »

Aucun reproche dans ma voix n’est présent, d’ailleurs avec un peu d’attention on pourrait presque discerner un brin d’ironie. De toute façon, il doit bien savoir qu’il y a encore peu de temps de cela, cette nouvelle me serait complètement passée par-dessus la tête.

-«  Je comprends mieux pourquoi tu es sorti si vite de l’hôpital, c’est parce que tu avais une infirmière qui t’attendait à la maison. »
Tachibana Kyohei» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 23/06/1988
Age : 29
That's what i do there : Magicien o/
What about love ? : Fièrement marié à ma co-admin afufu 8D
How I feel : Thinking... about how awesome we are



Messages : 2666

Lun 3 Aoû - 17:52
Voir le profil de l'utilisateur     

Dire qu’il était en pleine forme était un grand mot cependant il allait mieux, oui. Evidemment, ce traumatisme n’était pas prêt de le quitter et ses cauchemars ne disparaissaient pas peu importait ô combien il essayait durement de ne pas y songer. Il avait toujours peur dés qu’une porte était fermée, dés qu’un bruit inconnu parvenait là où le jeune homme se trouvait mais il n’abandonnait pas. Ce n’était pas facile tous les jours, par moment, il craquait et se retenait de tout envoyer valser mais quand ça arrivait, il y avait son épouse qui était là pour le soutenir. Yui n’avait jamais été un soutien aussi important et précieux que ces derniers temps. Si elle n’avait pas été là, Kyohei aurait certainement détruit sa vie à petit feu sans s’en apercevoir réellement. Il se serait enfoncé dans cette solitude et n’aurait jamais réussi à s’en sortir tant celle-ci l’étouffait violemment. Néanmoins à présent, il avait décidé de ne plus rien lui cacher, que s’il avait envie de baisser les bras un petit peu, que si quelque chose lui tourmentait le coeur, il lui dirait. Et ça fonctionnait. Ainsi, il ne flanchait pas. Il n’était pas heureux, il était inquiet pour son ami, pour son avenir aussi et il était terrifié que ces images ne s’effacent jamais de son esprit. La fatigue se lisait sous ses traits parce que malgré tout, il était incapable de dormir. On lui avait conseillé d’aller voir quelqu’un, que ça lui ferait du bien mais le magicien avait refusé. Il avait envie de se relever seul, pas avec un médecin ou avec des médicaments. La volonté était censée être le meilleur remède alors il avait envie d’y croire bien qu’il abandonnait parfois et soupirait d’être toujours autant handicapé du bras. Hors, il ne savait pas ce qui l’affligeait plus... S’il s’agissait de sa santé ou du fait que toute sa vie, sa manière de penser et d’agir avait changé depuis ce jour où Akira lui avait tiré dessus.

La rééducation portait toutefois quelque peu ses fruits. Il n’en était pas au point de pouvoir bouger complètement son bras mais sa main se mouvait plus facilement et la force de celle-ci s’agrandissait légèrement. Le kinésithérapeute lui permettait d’effectuer des mouvements avec son bras sans que cela ne soit trop douloureux mais Kyohei avait insisté, disant qu’il était prêt à supporter la souffrance si ça l’aidait à guérir. Il n’était pas patient et avait besoin de récupérer rapidement. Il s’était passé tellement de choses ces derniers temps que le garçon souhaitait plus que tout allait mieux. Les médecins étaient plutôt impressionnés bien qu’il ne s’agissait pas du premier patient à se comporter de la sorte... Mais, les résultats étaient désormais là. Petit à petit, sa santé s’améliorait et même si c’était long, le fait de voir enfin de l’espoir l’encourageait à se battre.

Assis sur son canapé, le jeune homme s’entraînait tout seul à tenter d’ouvrir et fermer ses doigts sur sa paume tandis qu’en même temps, il réfléchissait. Tout se secouait dans sa vie ces derniers temps et lui ignorait quoi penser. Sa vie qu’il avait failli perdre, Ren qui n’allait pas bien et pour lequel, il ne savait pas comment agir pour l’aider un tant soit peu, Naoki qui était son frère, sa femme à qui il devait beaucoup pour tout ce qu’elle faisait pour lui... Non, Kyohei ne savait plus où donner la tête et c’était la raison pour laquelle, il avait envie de sortir de tout cela le plus vivement possible.

Et on sonna à la porte, le sortant de ses rêveries tandis que ses yeux fixaient cette dernière comme si ce geste lui permettrait de savoir qui lui rendait visite. Son corps avait commencé à trembler malgré lui par la panique et il lui fallut quelques instants avant que le magicien ne se motive à se lever pour aller voir. Ses pas s’étaient faits lents, très lents afin de retarder le plus possible le moment où il devrait ouvrir. Sa main posé sur la batte de baseball située à l’entrée, il s’était approché pour voir au judas son invité mais ouvrit plutôt rapidement en reconnaissant Harumi. Il n’avait montré aucun signe de soulagement, aucun signe de stress, ne souhaitant pas inquiéter plus son entourage que ce qu’il avait déjà fait. La laissant entrer, il avait souri à sa remarque alors que malgré tout, ça lui faisait bizarre.

Quand on songeait que depuis des années, ces deux là passaient leur temps à se crier dessus et se chercher des noises, les voir s’entendre si bien était étonnant. Il avait fallu qu’un grave incident arrive pour qu’ils se rendent compte que leur rancune n’était en vérité que de vilaines chamailleries et qu’il était temps d’arrêter ces enfantillages. Ce qui l’amusa néanmoins était les remarques de sa collègue... C’était vrai qu’à la base, elle n’était pas au courant et il aurait été le dernier à lui annoncer la nouvelle. Pourtant, ils se connaissaient depuis des années alors Harumi avait du être surprise d’apprendre que quelqu’un comme lui s’était marié. Si après le mariage, Kyohei avait eu des doutes quant à leurs actes, à savoir si c’était réellement correcte d’avoir agi si vite, aujourd’hui il n’hésitait plus sur rien. Il ne regrettait pas et était heureux d’avoir choisi Yui plus qu’une autre. Parce que malgré tout, quand on les regardait, ils se complétaient plus que quiconque et étaient extrêmement complices. Certes, il n’y avait pas de sentiments amoureux seulement le magicien ne s’est jamais entiché de quelqu’un jusque là alors à ses yeux, ce n’était qu’un détail.

Sortant des verres d’un placard, le garçon les déposa sur la table avant de sourire sincèrement à sa vis-à-vis.

- Je n’ai rien à dire à ce niveau là, Déclara-t-il en riant doucement, Elle prend soin de moi comme il se doit. Et c’est vrai que si j’avais été tout seul, ça aurait été plus compliqué.

Pour les piqures, les prises de sang et le changement du pansement aussi cependant Kyohei ne s’en plaignait pas car malgré tout, ça lui faisait un brin de compagnie pendant que sa femme travaillait.

- Sinon oui, je suis marié, Ajouta le blessé avant de lui montrer fièrement son alliance, Et pas à n’importe qui. Elle est incroyable.

Véritablement incroyable. Dans tous les sens du terme. Il ne le pensait pas uniquement parce que Yui s’était démenée pour lui, pour l’aider et être là pour lui. Il le pensait depuis longtemps déjà. Elle avait une force d’esprit immesurable, un caractère qui pouvait faire peur parfois et elle était la seule femme qu’il connaissait qui ne se gênait pas facilement, qui ne cherchait pas à être parfaite physiquement et qui se comportait même comme un garçon. Il ne pouvait s’empêcher d’en rire à chaque fois. C’était stupide cependant à choisir, il préférait une fille comme ça qu’une fille complètement niaise et qui n’est pas capable de se débrouiller seul.

Sur ces mots, le jeune homme avait quitté la pièce pour revenir quelques minutes plus tard, des boissons sous le bras avant de les servir l’un après l’autre. L’atmosphère entre eux était des plus calmes, il n’y avait aucune animosité qui encombrait l’air de la pièce et c’était plutôt agréable. Après avoir tendu son verre à la demoiselle, Kyohei n’hésita pas une seule seconde pour prendre place sur le canapé et de la contempler discrètement.

- Tu vas bien ? Qu’est-ce qui t’amène ici ? Je te manquais ?

Ca avait été plus fort que lui, il n’avait pu se retenir de la taquiner et l’esquisse qui traçait ses lèvres sur ses dires montraient bien évidemment que le garçon plaisantait.

_________________
I wanna love somebody like you
I'm breathin' deeper than I've ever done and it sure feels good, to finally feel the way I do. I wanna be the man that you run to whenever I call on you when everything that loved someone finally found it's way.
Hagio Harumi» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kitagawa Keiko
Pseudo : Keiko113
Date de naissance : 13/03/1989
Age : 28
That's what i do there : Agent de la NSA et serveuse
What about love ? : Libre
How I feel : .

Messages : 4414

Dim 13 Sep - 12:05
Voir le profil de l'utilisateur      http://keiko113.imgur.com/
En entrant dans l’appartement de Kyohei, j’aurais bien aimé qu’une personne vienne me pincer pour me montrer que je ne suis pas en train de rêver, car si un jour on m’avait dit qu’il allait m’inviter à entrer si facilement chez lui jamais je n’aurais voulu le croire. D’ailleurs, il y a peu, c’était même impossible que je me rende de moi-même chez lui, c’est pour dire... Mais bon, finalement les choses ont évolué assez rapidement entre nous et à bien y réfléchir ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose. Après tous, cela facilitera grandement les choses quand on viendra à se croiser en compagnie de Ren ou bien même au QG de la NSA et puis rien que la perspective de pouvoir vivre une vie sans chamaillerie futile m’encourage grandement à poursuivre dans notre bonne entente. De toute façon, je serais bien stupide de vouloir que les choses redeviennent comme avant après tout ce qu’il sait passer. N’oublions pas que sans lui, je ne serais certainement pas en train de m’assoir dans son canapé avec le sourire aux lèvres.

-«  Ça je veux bien croire qu’elle prend soin de toi comme il se doit » répondis-je à sa suite sur le ton de la plaisanterie, avant qu’il ne s’en aille cherché de quoi boire.

Honnêtement et connaissant un peu Kyohei, je ne doute pas une seule seconde que la femme avec qui il partage sa vie est incroyable d’autant plus que connaissant son caractère cela ne doit pas être facile toute le jour. Mais en l’observant, je peux facilement voir qu’il a trouvé une femme qui le rend heureux et finalement c’est ça le principale. Toutes personnes a droit à l’amour et Kyohei mérite plus que quiconque d’être heureux surtout avec une femme aussi joli que celle qui se trouve sur la photo posé non loin de moi. Admirant donc sa femme en photo, je repose finalement mon regards son mon collègue lorsqu’il regagne le salon et le remercie rapidement pour les boissons.

-« Tu aurais bien aimé que tu me manques, dommage pour toi ce n’est pas le cas » dis-je en lui rendant son sourire. Bien sûr il m’avait manqué, d’autant plus que je m’étais grandement inquiété pour lui durant tout ce temps. Seulement notre complicité n’est pas encore assez grande que pour lui avouer ce genre de chose ouvertement.

-«  Plus sérieusement, je suis toute de même contente de voir que tu vas mieux. Ça fait plaisir de te voir en meilleur forme, je vais pourvoir recommencer à te pourrir la vie bientôt. »

Bien sûr c’est loin d’être mon intention et Kyohei le sait d’ailleurs très certainement. Cependant je ne peux pas m’empêcher de le taquiner encore sur ce genre de chose. Il faut dire que nos disputes ont toujours fait partie récurrente de nos vies, alors zapper ça du jour ou lendemain va être très compliqué.

-«  Si non moi ça va plutôt bien, hormis quelque petit chose pas très importante … »

C’est bien beau de rigoler et de le taquiner mais il ne faut pas que j’oublie pourquoi je suis en partie venue ici. C’est vrai que j’étais curieuse d’en apprendre plus sur son mariage et de savoir s’il allait véritablement mieux mais …. Il va falloir que je passe à la partie plus sérieuse de ma visite.

-« Enfin, j’aurais tout de même souhaité avoir ton avis sur deux trois petites choses … Je te rassure c’est purement professionnelle, loin de moi l’idée de te poser des questions sur ta vie privé … Je voulais juste savoir si ça t’était arrivé d’avoir des black-out à cause du boulot… »

Le sujet que je suis en train d’aborder avec oui est assez important et j’en suis parfaitement consciente, cependant pour éviter qu’il ne me prenne pour une folle j’ai intentionnellement omis certain détail. Après tous, il n’a pas besoin de tous savoir …. Si ?
Tachibana Kyohei» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 23/06/1988
Age : 29
That's what i do there : Magicien o/
What about love ? : Fièrement marié à ma co-admin afufu 8D
How I feel : Thinking... about how awesome we are



Messages : 2666

Sam 10 Oct - 15:41
Voir le profil de l'utilisateur     
Un léger rire avait franchi ses lèvres lorsque Harumi lui fit comprendre qu’il ne lui avait pas manqué. Le contraire l’aurait étonné et en toute honnêteté, de son côté, il avait eu du mal à se concentrer sur autre chose que sur ce traumatisme et sa rééducation. Ce serait mentir de dire que quiconque lui avait manqué alors qu’en réalité, ces derniers temps, Kyohei avait été plus qu’égoïste. Mais, heureusement, petit à petit, il commençait à aller mieux bien que ses cauchemars persistaient à le hanter, qu’il avait toujours peu avant d’ouvrir une porte, il parvenait à ne plus être autant défaitiste comme il l’avait été après son séjour à l’hôpital. Peut-être que le fait de savoir que Ren se portait bien l’avait rassuré et motivé à aller à son tour de l’avant. Sans parler de Yui qui devait le supporter chaque jour avec son caractère bien trempé. Disons que malgré tout, il était bien entouré et voilà que même cette jeune femme qu’il n’appréciait pas tant que ça par le passé lui rendait visite également. S’il ne lui avouait pas à voix haute, ça lui faisait plaisir et lui-même se surprenait enfin à vouloir repartir sur de bonnes bases. Tous deux étaient des adultes mais à croire qu’il avait fallu qu’un tragique incident arrive pour qu’ils se décident enfin d’arrêter de se comporter comme des gamins. C’était Ren qui risquait d’être content même s’il n’avait jamais réellement était au courant des conflits qui existaient entre ses deux amis.

Trempant ses lèvres dans son verre, le magicien sourit avant d’arquer un sourcil en l’entendant dire qu’il y avait quand même un souci. Malgré lui, ça l’intriguait et quelque part au fond de lui ça l’énervait de songer au fait que jamais dans leur vie, ils ne pourraient être tranquilles, heureux pleinement. Harumi n’allait sûrement pas si bien qu’elle avait tenté de lui faire croire à son arrivée et bêtement, Kyohei priait pour que cet Akira n’y soit pas mêlé. Il ignorait si en cet instant, il serait capable de l’affronter. Sa colère et son tourment avait laissé place à la peur et l’angoisse désormais. Peut-être qu’au final si cet homme se retrouvait devant ses yeux, lui n’hésiterait pas à appuyer sur la gâchette à cause de sa vie qu’il avait gâché ainsi que celle de son camarade. Mais rien que l’idée de penser et parler de lui le terrifiait plus qu’il ne l’aurait cru. Si on lui accordait ce choix, il préférait que son chemin ne croise plus jamais la route de ce bandit.

Hors, au bout du compte, il réalisa sa stupidité quand sa collègue reprit la parole et lui parla de ses « black out ». Lui se demandait ce qu’elle voulait dire par là... Parce que des « black out », c’était quand même fort comme mot...

- Ca m’arrive d’être fatigué, Répondit alors le jeune homme avec honnêteté, calmement, Mais ça n’a jamais dépassé un tel stade. Pourquoi ? Ca ne va pas ? Enfin... Si ça t’arrive, tu devrais peut-être aller voir un médecin, je ne pense pas que cela soit normal.

Il doutait que l’épuisement pouvait en être une cause, il n’était pas docteur donc il ne pouvait pas trop la conseiller. Mais, peut-être que sa vie privée en est également le problème... Le stress, l’angoisse, le surmenage...

- Je suis désolé. Je ne suis pas certain de pouvoir t’aider là-dessus mais... Ca t’arrive souvent ?

Même s’il aurait préféré ne pas le montrer, Kyohei ne pouvait s’empêcher de s’en inquiéter. C’était bizarre cette histoire et Harumi sortait tout juste d’une galère aussi, il n’avait pas envie qu’elle soit mal encore. C’était à se demande si ce travail était aussi bon que ce qu’on tentait de leur faire croire à tous.

_________________
I wanna love somebody like you
I'm breathin' deeper than I've ever done and it sure feels good, to finally feel the way I do. I wanna be the man that you run to whenever I call on you when everything that loved someone finally found it's way.
Hagio Harumi» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kitagawa Keiko
Pseudo : Keiko113
Date de naissance : 13/03/1989
Age : 28
That's what i do there : Agent de la NSA et serveuse
What about love ? : Libre
How I feel : .

Messages : 4414

Dim 8 Nov - 10:08
Voir le profil de l'utilisateur      http://keiko113.imgur.com/
Évidement que non ce n’était pas normal mais allez voir un médecin n’était certainement pas la solution non plus. Du moins, je doute fortement qu’il puisse m’aidez sur ce genre de chose, à la place il m’enverrait certainement chez un psy ou carrément dans un asile de fou …. C’est peut-être inutile de le préciser mais je n’ai pas envie de me retrouver avec une camisole de force simplement parce qu’il m’arrive de me retrouver ailleurs sans que j’ai le souvenir de m’y être rendu …. Bon il y a aussi cette voie que j’entende parfois et certain souvenir «  d’agression » qui me vienne mais bon ….

-« Ne soit pas désolé….. »

Prenant un gorgé de ma boisson, je laisse finalement un silence s’installer entre nous sans répondre directement à sa dernier question. Je sais que ce que nous avons vécu nous a rapprochés et je sais également que je peux lui faire confiance mais au plus profond de moi j’ai peur qu’il me prenne pour une folle…. Je ne veux pas me l’avouer mais au fond, c’est probablement ce que je suis et l’entendre de la bouche de Kyohei me ferra très certainement perdre le peu de lucidité que j’ai encore ….

Cependant, ne rien dire et laissez planer ce silence n’est pas bénéfique non plus, il va certainement s’imaginer tous un tas de chose après ça et puis ….. n’oublions pas que si je suis venue ici c’est pour trouver de l’aide …. Et jamais il ne pourra essayez de m’aider s’il ne connait pas toute l’histoire….

-«  En ce moment … au minimum une fois par semaine…. »

Et voilà, je me suis jeter à l’eau … Maintenant il ne me reste plus cas essayez de nager de toute mes forces pour ne pas me laisser sombrer dans le mutisme…

-« Après ce genre de chose à commencer environ un ou deux ans après mon intégration à la nsa …. Mais les trous noir n’était pas là avant … C’est assez récent … »

Plus j’en parle, plus j’y pense, plus je me dis que finalement mon cas est certainement bien plus grave que ce que je ne veux bien croire … Peut-être que la véritable solution est bel et bien l’enfermement dans une petit pièce blanche recouvert de mousse…

-«  Je suis folle hein ? Dis-je finalement complètement désespéré. Ça fait des années que j’essaye de me persuader que mon entré à la nsa n’est qu’une coïncidence, que c’est la fatigue qui me fait entendre cette voix, que c’est aussi à cause de ça que je me retrouve ailleurs sans avoir le souvenir de m’y être rendu mais ce n’est rien de tout ça n’est-ce pas ? »
 
It's time to stop fighting and be friend
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Scott ♦ a long time ago, we used to be friend
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» 05_ i just can't stop loving you
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Love Technology ♠ :: La ville de Nishinaka ♠ :: Les logements :: Narikin-