AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Shut up, please ! You're so boring • |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tachibana Kyohei» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 23/06/1988
Age : 30
That's what i do there : Magicien o/
What about love ? : Fièrement marié à ma co-admin afufu 8D
How I feel : Thinking... about how awesome we are



Messages : 2666

Mer 15 Oct - 18:08
Voir le profil de l'utilisateur     

Shut up, please ! You're so boring
Natsu & Kai
En ce jour d’automne, la ville restait encore illuminé par le soleil et le ciel bleu qui était parsemé de quelques nuages. Un léger vent frais venait caresser les joues des passants et pour ma part, je ne faisais que soupirer à cause de mes cheveux qui volaient par la brise. J’étais toujours contraint de les recoiffer tandis que je marchais, portable en poche et écouteur dernier cri dans les oreilles. Chantonnant, je ne pouvais m’empêcher de jeter un coup d’oeil toutes les deux minutes sur les vitrines afin d’observer mon reflet et soufflai de soulagement en voyant que tout était parfait. J’avais quitté le Konbini assez tôt et j’aurais été embêter de devoir repasser chez moi pour me changer alors que je travaillais le soir même. Mais là, il n’y avait rien à redire. D’ailleurs, pour éviter que les mèches se mettent à se rebeller, j’avais décidé de placer mon chapeau noir sur ma chevelure châtaine qui s’assortissait très bien avec mon pantalon noir sorti tout droit de chez Giorgio Armani. Je ne pouvais retenir un agréable sourire aux passants que je croisais et closant mes paupières de temps à autre afin d’apprécier plus convenablement la musique, je continuais ma route.

A mes yeux, Nishinaka était une ville fabuleuse. Encore plus que ce qu’elle était par le passé. Cette univers mondain, empli de technologie et qui ne cesse de se développer encore et encore, j’adorais cela. Même si j’avais été contraint de restreindre mon attention sur certaines choses, je n’en restais pas moins une personne fanatique et par dessus tout fasciné. Si cela ne tenait qu’à moi, je pourrais passer des heures et des heures dans ces boutiques high-tech, dans ces grands magasins de mode rien que pour refaire - encore - ma garde robe et j’irais jouer dans les immenses salles d’arcades qu’on ne trouvait qu’ici. J’avais par ailleurs du mal à comprendre ces gens qui disaient que la technologie n’était pas indispensable... Comment ferais-je si je n’avais pas de moyens pour écouter la musique de manière à me détendre ? Et sans ordinateur, sur lequel je passais mon temps à discuter avec des inconnus sur internet, découvrant des passions ainsi que des intérêts communs. J’étais né là-dedans après tout donc c’était probablement l’une des raisons pour laquelle, je ne saisissais pas. Si on m’enlevait tout ça, j’avais l’impression que je n’aurais plus rien, que ma vie n’aurait plus de sens parce que cette dernière ne s’était toujours que résumée à cela et je ne m’en étais jamais plains. Bien au contraire, j’étais plus que satisfait à jouer sur ma dernière Playstation ou sur mes jeux de réseau en ligne. Evidemment que cela ne m’avait pas fait que du bien et que j’avais eu mon lot de souffrance néanmoins j’en avais tiré d’excellente leçon et je ne regrettais pas de m’être intéressé à ce genre de chose. Ce que je pouvais regretter était la personne que j’étais et qu’on avait longtemps critiqué. Mais je n’étais plus cette dernière, j’étais bien mieux à présent et tellement plus beau. A cette pensée, je me regardai pour la énième fois dans une vitre près de moi et affichai un immense sourire en constatant que mon physique était exceptionnel. Fabuleux !

Désirant me poser, j’avais fait un détour par le quartier des Denshous. J’aimais le nommer ainsi parce que c’était un peu ce qu’il était non ? Seulement, quand bien même je les critiquais souvent intérieurement, je ne pouvais qu’admettre et que si on voulait du calme et de la sérénité, il n’y avait pas meilleur endroit pour se relaxer. Sauf que je n’avais pas prévu la suite. Pas du tout. Concentré dans le morceau que j’écoutais, je n’avais pas vu ni entendu la personne qui avançait en ma direction et qui semblait ne pas m’avoir remarqué non plus. Par contre je l’avais bien senti lorsqu’elle me rentra dedans - Ahah ! - mais je ne fus pas celui qui trébucha au sol. Retirant un écouteur afin de m’excuser, je ne pus que reluquer l’individu à terre et arqua un sourcil en songeant au fait qu’il me disait vaguement quelque chose. Il ne me fallut pas longtemps pour le reconnaître. Ishikawa Natsu. Cette vermine. Je me souviens parfaitement l’avoir insulté mentalement à mainte et mainte reprise par le passé à cause de ce qu’il m’avait fait subir. Comme quoi, il avait suffit que je médite sur cette époque pour qu’apparaisse une vieille connaissance que j’aurais préféré ne jamais revoir. Néanmoins, j’avais changé, je n’étais plus celui de cette période là et je supposai que lui aussi. Quand bien même, ça n’effaçait pas la rancune que j’avais à son égard.

J’avais envie de l’aider à se relever parce que c’était en partie de ma faute cependant une autre partie de moi le refusait. Premièrement puisque dans le cas contraire, par le passé, lui ne m’avait jamais aidé et deuxièmement, en chutant, il avait atterrit dans une flac d’eau pleine de boue. Je n’avais pas envie de me salir c’était « dégueulasse », qu’il garde sa crasse avec lui.

- Alors ça fait quoi de se retrouver en-dessous cette fois ? Ne pus-je m’empêcher de lui lancer d’un sourire sarcastique, réfléchissant au fait qu’il ne devait pas comprendre au vue de l’expression qu’il affichait.

Et ce n’était pas de mauvais jeux de mots. Je pensais vraiment ce que je disais. Il s’était toujours cru supérieur à moi sous prétexte qu’il était populaire. Des années avaient beau avoir passé, je n’avais pas oublié. Un connard restait un connard. Enfin, je suppose.



electric bird.

_________________
I wanna love somebody like you
I'm breathin' deeper than I've ever done and it sure feels good, to finally feel the way I do. I wanna be the man that you run to whenever I call on you when everything that loved someone finally found it's way.
Invité» Invité

Jeu 16 Oct - 23:59
     

Shut up, please ! You're so boring
Natsu & Kai
Le soleil commençait à décliner dans le ciel quand je pus enfin quitter la demeure familiale. Je jetais un regard à ma montre avant de soupirer. Il était déjà si tard... Bon sang quelle journée. Comment c'est possible que plus le temps passe et plus il semble ralentir ? D'habitude je n'étais si lasse en fin de journée mais là j'étais lessivé. Les cours ce matin avec les élèves qui avaient décider de faire les idiots et de ne rien écouter. J'ai perdu le compte du nombre de réprimande que j'ai du faire en essayant vainement de les calmer. Et que ça joue un morceau récent, comme un manche la plus part du temps en plus, et que ça blablate, que sa surf sur son smartphone dernier cri. Bon sang... Si vous aimez autant que ça vos téléphones pourquoi apprendre à jouer d'un instrument ? Pour draguer ? Les adolescents sont tellement con parfois. Faut dire c'est l'âge. J'étais pire qu'eux à cette époque. Je secouais la tête vivement. Je n'aimais pas trop penser à mon passé. Ce Natsu là était trop détestable. Je ne sais même pas comment j'ai pu devenir ainsi. Abrutie de crise d'adolescence... Enfin bon si seulement ça n'avait été que les gosses passe encore. Mais il a fallut que ma mère me retienne toute l'après-midi ! Je l'adore et j'aime être avec elle mais quand je viens pour le déjeuner je n'ai pas envie de passer le week-end non plus ! Décidément elle a du mal encore à se faire à mon déménagement. Mais fallait bien que je prenne mon indépendance quand même. Je soupirais à nouveau. Les mères c'est souvent envahissant mais qu'est ce qu'on ferait sans elle ? Avec un petit sourire je poursuivis ma route jusqu'à mon quartier préféré. Après une journée longue rien de mieux pour souffler un peu ! Je m'arrêtais prendre une glace, parfum citron mon préféré, avant de continuer ma balade en respirant la tranquillité de cet endroit. Ici la technologie était en pause enfin si on veut. Mais c'était agréable ne pas avoir à supporter la ville à proprement parler.
Marchant lentement, peu pressé de rentrer chez moi, je levais le nez vers le ciel pour admirer les couleurs que le coucher du soleil faisait apparaître. Je devais avoir l'air bête ainsi mais franchement qu'est ce que ça pouvait bien me faire ? La seule chose qui pouvait m'arriver c'était un accident de rien du tout hein ? Comme rentrer en plein dans quelqu'un et me retrouver le cul parterre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire ! A croire que le destin avait décidé de me faire chier aujourd'hui. Avec un soupir agacé je me secouai les mains pour enlever la boue. Oui parce que youpi j'étais tombé dans une flaque de boue ! Tu veux pas me faire renverser par un camion tant que t'y es abruti de destin ? J'étais tellement sur les nerfs cette fois que je compris à peine ce que me disait l'autre que j'avais percuté. Je saisis juste qu'il était très très malpoli. Je relevais la tête pour l'observer plus en détail. Un autre accro à la doctrine « Tout doit être beau, tout doit être neuf » de cette ville. Comportement normal pour un type comme lui donc. L'ignorant je me relevais en examinant les dégâts de la saleté sur mes vêtements. En plus de la boue, ma glace m'était tombée dessus au niveau de l'entrejambe me laissant une jolie trace d'humidité. On ne m'épargnera rien aujourd'hui.

- Hum... Désolé pour la bousculade, m'excusais-je vaguement tout en essayant de me nettoyer un minimum.

Finalement j'aurais mieux fais de rentrer chez moi directement.



electric bird.
Tachibana Kyohei» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 23/06/1988
Age : 30
That's what i do there : Magicien o/
What about love ? : Fièrement marié à ma co-admin afufu 8D
How I feel : Thinking... about how awesome we are



Messages : 2666

Ven 17 Oct - 0:29
Voir le profil de l'utilisateur     

Shut up, please ! You're so boring
Natsu & Kai
Je ne me moquerais pas, parce que je détestais les moqueries et que je n’avais pas envie de m’abaisser à son niveau. Mais ce serait mentir si je disais que le voir dans un tel état de me faisait pas plaisir ou ne m’apportait pas une certaine satisfaction. J’étais content d’être là pour pouvoir assister à cela. Si habituellement j’étais plutôt serviable, je n’avais aucune envie de l’être avec lui ni de l’aider. Encore plus avec la saleté qu’il avait sur lui. Pas question. Ma belle chemise serait entachée et j’aurais du mal à la laver. Dans le pire des cas, il n’aurait qu’à me la repayer néanmoins je doutais que cela soit ce qu’il veule.

Songeant au fait que je devrais peut-être partir et le laisser tranquille à se dépatouiller, je restai là à l’observer, un écouteur dans une oreille, tel un idiot. Je suppose que je ne me remettais du fait que je le recroisais lui après tant d’année, qu’il ne m’avait pas l’air d’avoir changé tant que ça. Du moins physiquement, hormis avoir grandi, il semblait être toujours le même. Bien qu’il avait l’air plus maladroit que ce qu’il était à l’époque mais au moins ainsi, il pouvait sûrement comprendre par quoi j’étais passé. Et c’était de sa faute. Pas entièrement mais en partie. Il était dans le groupe de tous ces gens qui passaient leur temps à me critiquer, me rabaisser, se moquer et m’embêter aussi. Si lui ne me touchait pas, ses amis ne se gênaient pas et j’avais beau me défendre, cela ne menait à rien. J’étais toujours celui qu’on prenait plaisir à ridiculiser. Mais c’était fini tout ça. J’avais réussi à passer au-dessus, à gagner confiance en moi et devenir quelqu’un de meilleur de celui que j’étais. Cela dépendait très certainement de la vision des gens néanmoins je me disais que tant que je me plaisais à moi-même, c’était le plus important. A présent on pouvait me juger, me critiquer et essayer de me rabaisser, je n’en avais que faire parce que je savais ce que j’étais et que physiquement il n’y avait rien à redire.

Lorsqu’il se redressa, j’allai me décider à partir sans faire de réflexion et reprendre ma vie comme elle était avant ces glorieuses retrouvailles cependant un détail m’arrêta. Je ne l’avais pas remarqué avant et mes yeux fixant son entrejambe, je ne cessai de cligner des paupières tout en me retenant de rire. Mais c’était dur. Tellement dur... Ma main posé devant mes lèvres, j’essayai tant bien que mal de ne pas rigoler seulement n’en pouvant plus, je jetai un coup d’oeil vers lui puis je m’éclatai de rire. Incapable de m’arrêter, j’en avais presque mal au ventre. C’était juste si drôle que malheureusement pour lui, j’étais obligé de me moquer. Qui ne se moquerait pas d’une telle situation ? Surtout quand ça le concernait... Le passé me paraissait si loin à présent...
Me calmant doucement, je l’entendis s’excuser ce qui cette fois-ci me provoqua un rire plus nerveux alors que mes pupilles s’étaient arrondies légèrement. J’avais l’impression d’halluciner.

- « Désolé » ? Répétais-je d’un ton surpris, Tu es désolé ?! Non mais dîtes-moi que je rêve ! Jamais je n’aurais cru pouvoir entendre un tel mot sortir de ta bouche.

Et il m’agaçait à agir aussi bêtement avec sa tâche. C’était clair qu’il était d’un ridicule seulement il l’avait cherché non ? Soufflant, je sortis un paquet de mouchoir de mon sac que je lui balançai dessus pour qu’il s’en serve. Il avait de la chance que je n’étais pas comme lui et qu’en quelque sorte, j’éprouvais une certaine compassion pour sa situation. Quand bien même je me retenais de rire encore parce que la situation était réellement des plus comiques.

- Au moins, on peut dire que les rôles ont l’air d’être inversé hein ? Ishikawa-san.

Il ne m’avait pas reconnu, je le savais. Et j’en jouais. J’avais tant changé que plus personnes ne me reconnaissait de toute façon. Ce qui m’arrangeait bien par ailleurs.
Je lui arborai un sourire des plus sarcastiques tandis que je l’observais du coin de l’oeil, me décidant enfin à retirer mon écouteur.

- Bien que j’ai l’air d’avoir un peu plus de compassion que toi.

C’était la vérité, je lui avais passé des kleenex alors que j’aurais pu le laisser se débrouiller seul et rentrer chez lui avec cette affreuse marque au niveau de ses parties intimes. Haussant les épaules, j’affichai une infime grimace pour finalement tourner ma tête sur le côté et rire de plus bel. Sans cesser cet amusement, je rétorquai tout de même des « pardon » parce que je m’en voulais de me moquer mais c’était plus fort que moi. C’était juste trop drôle.




electric bird.

_________________
I wanna love somebody like you
I'm breathin' deeper than I've ever done and it sure feels good, to finally feel the way I do. I wanna be the man that you run to whenever I call on you when everything that loved someone finally found it's way.
Invité» Invité

Ven 17 Oct - 22:37
     

Shut up, please ! You're so boring
Natsu & Kai
Non mais j'y crois pas ! Il y a des limites à l'impolitesse quand même ! Il se fout de ma gueule ce con ! Déjà que JE fais l'effort de m'excuser alors que lui aussi m'était rentré dedans sans faire attention, que c'est moi qui me retrouve taché, Monsieur « Je suis trop beau tu peux pas test » se permet de rire ? Bon sang je lui mettrai bien mon poing dans sa gueule ! C'était pas le jour pour me chercher ! Et pour couronner le tout il me parle familièrement ? Puis c'est quoi son délire là ? Genre on se connaît ! Si je connaissais un abruti pareil merci je m'en souviendrais !
Soudain je me reçoit un paquet de mouchoir en plein visage. D'abord surpris je ne pus réagir. J'étais censé dire merci ? Qu'il aille crever ouai ! Mais avant que je puisse lui rendre sa « politesse » le voilà qui parlait encore. Ishikawa-san ? Attends... Quoi ? D'où il me connaît lui ?

- Non mais tu te prends pour qui hein ? D'où t'es familier avec moi ? On n'a pas élevé les poules ensemble à ce que je saches ! Et tu parles de compassion ? Parce que tu crois qu'un misérable mouchoir c'est de la compassion ? Non mais apprends les bonnes manières abruti ! Déjà arrête de glousser comme une dinde c'est insupportable ! Ouai je suis tombé dans la boue ah ah très drôle je suis écroulé de rire t'as vu ?

J'étais énervé. J'avais pris sur moi toute la journée et là j'explosais. C'était la goutte de trop. Il me saoulait avec son arrogance, son air satisfait. Non mais c'était quoi son problème ? C'est un de ces types qui prenne leur pied à humilier les autres ?

- Puis d'où tu connais mon nom hein ? Oh et puis non j'en ai rien à foutre ! Si je t'ai oublié c'est très bien ainsi je n'ai pas envie de connaître les bâtard dans ton genre qui pète plus haut que leur cul.

Dans un geste vif je lui renvoyais ses mouchoirs.

- Garde les j'en veux pas. Ta soit disant compassion tu peux te la garder. Je n'en ai pas besoin venant de toi. Et arrête de me regarder comme si j'étais une merde !

Parce que oui son regard laissait transparaître ce message. Pour je ne sais quelle raison il était persuadé de valoir mieux que moi. Étrangement j'avais un peu l'impression de voir l'ancien Natsu. Arrogant, impoli, moqueur. Oui c'était tout à fait le moi adolescent. Et rien que pour ça je détestais ce type même s'il ne me disait absolument rien. Un gars comme lui je m'en serais souvenu. Même si je n'aimais pas sa façon d'être il avait un physique qu'on oublie pas. Surtout pour un bisexuel comme moi. Les canons ça marque. Quoi que... Avec le comportement de merde qu'il avait, c'était possible que je l'ai sciemment oublié.



electric bird.
Tachibana Kyohei» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 23/06/1988
Age : 30
That's what i do there : Magicien o/
What about love ? : Fièrement marié à ma co-admin afufu 8D
How I feel : Thinking... about how awesome we are



Messages : 2666

Ven 17 Oct - 23:59
Voir le profil de l'utilisateur     

Shut up, please ! You're so boring
Natsu & Kai
En fait plus que m’agacer, il me faisait rire. J’ignorais pourquoi néanmoins en l’écoutant et le voyant agir, j’avais envie de rigoler encore plus. Certainement parce qu’il avait l’air d’avoir changé, qu’il se prenait pour un saint à me crier dessus alors qu’il n’était pas mieux que moi à l’époque. Il était pire. C’était « chiant » les moqueries hein ? J’avais envie de lui balancer en pleine face mais je me retins, le laissant s’exciter tout seul tandis que je le traitais intérieurement d’idiot. Qu’est-ce que j’en avais à faire de la boue ? C’était plus la tâche entre ses jambes qui était amusante. Le reste n’avait pas d’importance. Seulement peu à peu je finis par me calmer et soupirer. Je n’avais pas le souvenir qu’il était si lourd dans le passé. Tout du moins à l’heure d’aujourd’hui, il me faisait plus de la peine qu’autre chose. Parce qu’il ne savait rien de ce qu’il avançait et il jugeait sans « connaître ». Je connaissais les bonnes manières, mieux que quiconque cependant je ne souhaitais pas les lui donner à lui. A mes yeux il ne les méritait pas. Il pouvait avoir changé, être devenu le meilleur homme de la terre que ça n’effacerait pas cette rancoeur que j’éprouvais à son égard.

Je comprenais sa colère, honnêtement je la comprenais, puisque j’avais vécu ce que je lui faisais vivre à présent. Sauf que ce n’était rien à côté de ce par quoi j’étais passé à l’époque mais ça aussi, il semblait avoir oublié. Les gens qui « pètent plus haut que leur cul » n’est-ce pas ? Natsu en était un. De la pire espèce. Il devrait en tirer une leçon, surtout qu’il n’était même pas capable de se rappeler des personnes à qui il a fait du mal. Plus il parlait, plus à mon tour la colère montait en moi. Mes poings se compressaient puissamment, me retenant de ne pas lui en foutre une violemment. Cet homme n’avait pas idée à quel point ça m’avait rongé ni à quel point j’avais toujours voulu lui rendre la monnaie de sa pièce, lui faire avaler sa putain de fierté et de le faire taire. Plus que tout, chaque jour, l’unique chose à laquelle je priais était qu’il se taise, qu’il ne me dise plus rien et qu’il cesse de me ridiculiser. Je l’avais maudit des milliers de fois intérieurement, créant des scénarios des plus sordides où il souffrais énormément comme cette douleur qu’il m’obligeait à subir à longueur de journée. Je le détestais. Plus encore. Même encore à présent. Il faisait partie de ses fautifs qui m’avaient rendu tel que j’étais aujourd’hui, qui m’avait bousillé mon enfance et qui plutôt que m’aider à me relever n’avaient que m’enfoncer.

- Une merde ? Repris-je, outré avant de ramasser mon paquet de mouchoir et de frotter ma chemise qui s’était légèrement froissée.

Qu’est-ce qu’il racontait encore cet abruti ? Je ne le considérais pas comme cela, je ne considérais personne comme cela. Ce que mon regard lui adressait était juste toute l’amertume que je pouvais éprouver, toute cette haine, cette souffrance que j’avais renfloué pendant des années et qu’il, inconsciemment, me rappelait en cet instant.

- Je dirais plus un connard, pour être honnête.

Doucement, je desserrais la pression de mes phalanges de mes deux paumes et l’observai d’une lueur empli de sérieux mais également de rancune au creux des yeux.

- Je me fou de ta boue ou de je ne sais quoi, tant pis pour toi si tu es crade ! Tu n’as que ce que tu mérites ! et quoi ? « Les bâtard dans mon genre qui pètent plus haut que leur cul » ? Tu ne me connais pas, connard. Pose-toi les bonnes questions avant de juger ! Si toi tu as oublié, moi je suis loin d’avoir oublié. Et le « bâtard » s’il est devenu comme ça, c’est parce qu’il y a des mecs comme toi qui existe et qui s’amuse à ridiculiser les plus faibles ! Personnellement, j’aurais préféré que ton corps soit recouvert de boue et que ta glace te crève les yeux ! Je n’en ai rien à foutre de ta vie de pauvre minable ! Si tu ne veux pas de ma compassion et bien tant pis pour toi, parce que je ne te la donnerais pas deux fois.

Et encore, même si cela ne s’était pas vu ou ressenti, j’avais été réellement sympa avec lui. J’aurais pu le frapper, le descendre comme il me descendait autrefois cependant je n’avais rien fait de tout ça. J’avais essayé de ne pas laisser sortir ma colère derrière le rire, d’alléger la situation en me disant que c’était du passé, que je ne le reverrais plus après aujourd’hui toutefois ses paroles m’avaient réellement irrité. Il n’avait pas idée de tout le mal qu’il m’avait causé ni de la souffrance occasionnée, encore moins à quel point je le haissais et je me contrôlais. Parce que pour moi, entre nous deux, le « bâtard » ici, ce n’était pas moi. C’était lui.




electric bird.

_________________
I wanna love somebody like you
I'm breathin' deeper than I've ever done and it sure feels good, to finally feel the way I do. I wanna be the man that you run to whenever I call on you when everything that loved someone finally found it's way.
Invité» Invité

Lun 20 Oct - 1:11
     
Kai & Natsu
Shut up, please! You're so boring!


J'étais complètement figé. Incapable de faire le moindre geste. La rancune de cet homme semblait former une aura autour de lui. Et cette rancune était dirigée contre moi. Comme un idiot je me contentais de rester planté là, droit comme un i, à l'écouter vider son sac. J'étais vraiment sur le cul. Faut dire ce qui est.  Complètement abasourdi.
Il me connaissait. Ou plutôt il connaissait l'ancien Natsu. Ce sale type... Que visiblement lui et moi détestions profondément. Alors que moi j'étais incapable de remettre une identité, même vague, sur son visage. De quoi avoir encore plus honte de moi. Il faisait partit de ces élèves négligés, impopulaire, moche, détestés, que je méprisais de tout mon être pour exister, pour me rappeler que j'avais été comme eux à une époque. Ces élèves que j'avais humilié, blessé par des mots rabaissant, humiliant. Une sueur froide coula le long de mon dos tandis que toute l'horreur de mon comportement d'adolescent me revenait en pleine face comme une balle de base-ball lancée de toute ses forces. C'était violent, comme un ouragan sur ma petite vie tranquille que je m'étais faite jusqu'ici. Finalement pas étonnant que son comportement soit aussi virulent à mon égard. Si moi je me haïssait pour avoir pu faire ça, alors qu'est ce que ça devait être pour lui ? Il avait raison, être juste couvert de boue n'était pas une punition suffisante pour ma faute. Il devrait me frapper, me rouer de coups jusqu'à évacuer toute sa colère et sa frustration. Je méritais les pires souffrances. J'avais pris du plaisir, un plaisir malsain, à le maltraiter, à le voir souffrir. Je devais payer pour cela.

- Je... commençais-je.

Mais les mots moururent avant de franchir mes lèvres. Que dire ? Que j'étais désolé ? Il m'avait bien fait comprendre qu'être désolé ne pourrait être suffisant. Mais je l'étais, désolé. Je m'en voulais tellement. Plus qu'il ne pouvait le supposer sûrement. A ces yeux j'étais toujours cet affreux connard méprisant.
Soudain je me senti oppressé, je n'arrivais plus à soutenir son regard, je me sentais si misérable, si coupable. Je voulais fuir loin. Ne plus voir ses yeux plein de reproches. D'eux même mes pieds esquissèrent un mouvement de recule avant de stopper net. Non je ne pouvais pas partir avec la queue entre les jambes comme un chien  qui se faisait gronder par son maître. Je n'étais plus le Natsu adolescent ! J'avais évolué ! J'avais changé ! J'étais quelqu'un de bien maintenant ! J'avais mes tords oui mais je les assumais ! Qu'il me crache dessus ! Je resterais stoïque. Je ne me rabaisserait plus. Je n'ai pas fait tant d'effort afin de changer pour au final courber le dos devant le premier fantôme surgit du passé.

- Écoutes... Ça vaut ce que ça vaut, tant pis si pour toi ce n'est rien, mais je suis désolé. Tu m'en veux, me déteste, veut me voir mort j'en sais rien mais je comprends. Crois le ou pas je comprends. Je ne suis pas fier de ce que j'ai fait. Mais je ne peux pas revenir en arrière pour changer cela. Je ne te demanderais pas de me donner l'absolution. De toute façon à quoi ça servirait hein ? Bref... Désolé...

Je ne savais pas trop quoi dire au final. C'était compliqué comme situation. Je ne me souvenais même pas de son visage.

(c) sweet.lips
Tachibana Kyohei» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 23/06/1988
Age : 30
That's what i do there : Magicien o/
What about love ? : Fièrement marié à ma co-admin afufu 8D
How I feel : Thinking... about how awesome we are



Messages : 2666

Lun 20 Oct - 18:17
Voir le profil de l'utilisateur     

Shut up, please ! You're so boring
Natsu & Kai
Pas besoin de le connaître pour s’attendre à une telle réaction. Il avait l’air d’avoir changé lui aussi néanmoins malheureusement ça n’effaçait pas le passé non plus. Ca avait été tellement douloureux pour moi que devoir revenir des années en arrière était aujourd’hui difficile. Je n’avais plus envie de songer à celui que j’étais, à celui qui se faisait rabaisser et à comment il ressemblait. Je n’étais plus ce garçon là et c’était ce que je souhaitais faire comprendre à présent. Plus que le détester lui, c’était une haine groupée contre tous ces gens qui plutôt que m’aider à devenir quelqu’un de bien avait passé leur temps à se moquer de moi, à me ridiculiser alors qu’au fond, je n’attendais qu’une chose : avoir une vie comme tout le monde, avoir des amis avec qui partager de bons moments des secrets et m’amuser. Evidemment je n’avais rien de populaire, je ne courrais pas après un ballon dés que j’avais du temps libre ou encore moins frapper dans une balle avec une batte. Le sport n’avait jamais été conçu pour moi - du moins ce genre de sport là - et je n’y pouvais rien si j’avais mes propres centres d’intérêts. Peut-être que si on m’avait soutenu à l’époque, qu’on m’avait aidé à réaliser où était mes erreurs, je ne serais pas celui que j’étais désormais. Peut-être que j’aurais lâché mon monde virtuel et mes super héros pour autre chose. Seulement ils n’y avaient qu’eux qui me soutenaient à ce moment-là. Je me perdais dans des rêves insensés, songeant au fait que je désirais être l’un d’eux, être admiré de tous et qu’on m’aime, peu importait ma différence. J’étais fanatique de leur force, leur courage et quand on me demandait ce que je voulais être plus tard, bêtement, je répondais « superman ». Il m’en avait fallu du temps pour comprendre que la vie n’avait rien de fictif, que les super héros et les personnages de manga n’existaient pas. J’essayais de prendre exemple sur mon protagoniste favoris, de ne pas me laisser par les aléas de la vie cependant au contraire de lui, quoi que je faisais, je ne m’attirais pas d’amis. Du moins pas des aussi sincères que ce qu’on voit dans les films.

J’avais appris à me construire de moi-même, était devenu beau parce que j’en avais assez qu’on me traite de moche à longueur de journée. Je voulais prouver que même moi je pouvais être quelqu’un de parfait, de formidable si on m’avait donné l’occasion de l’être. C’en était devenu une obsession. Et non, ce n’était pas le développement de Nishinaka qui m’avait rendu ainsi mais sa population. Je ne m’étais jamais intéressé à la mode ni à mon physique jusqu’à il y a quelques années puisque je ne supportais plus toutes ces railleries. Si je voulais être beau, ce n’était pas pour suivre le mouvement mais parce que j’avais cette obsession de plaire. L’ombre de mon passé rodant toujours au-dessus de ma tête, je n’avais plus envie de redevenir cet être laid et pitoyable que j’étais à l’époque.

Est-ce que des excuses valaient vraiment tout ce que j’avais vécu à cause des gens comme Natsu ? Je l’ignorais. J’avais grandi, mûrit également bien sûr toutefois je ne m’étais jamais posé la question de comment j’agirais si je croisais l’une de ses connaissances et qu’elle finirait par s’excuser. Je crois qu’auparavant, j’en avais longtemps rêvé. Je désirais qu’on arrête de me persécuter et qu’on finisse par s’excuser. Ma haine était si forte à cet instant que je leur aurais craché toute ma rage à la figure, que j’aurais crié que je m’en fichais qu’il soit désolé mais au fond même si je ne l’aurais pas avoué à voix haute, ça m’aurait enlevé un poids du coeur. Tout comme ce sentiment étrange que j’éprouvais en cet instant précis.
Evidement, cela n’effaçait pas mon amertume contre tous ces étudiants néanmoins je suppose que cela me permettrait d’avancer plus aisément en me disant qu’il y en avait au moins un qui ne me critiquerait plus.

Je finis par souffler à ses paroles et déviai mes yeux au creux des siens. C’était vrai que si les excuses étaient suffisants pour avancer et s’entendre ça se saurait cependant je crois finalement que malgré tout un « désolé » peut représentait beaucoup. En particulier dans ces circonstances. Parce que celui qu’il était à l’époque ne se serait jamais excusé, qu’il le fasse aujourd’hui, peu importait qu’il soit trop tard ou non, m’empêchait de le haïr comme je le voudrais. Qui dit excuse dit regret non ? Alors s’il regrettait, il devait s’en vouloir déjà assez pour que je lui rajoute tous ces mauvais sentiments que j’avais toujours rêvé lui cracher en pleine face. Toutefois, je ne répondis pas. Pas à ce qu’il venait de me rétorquer. Je n’en avais pas envie et je ne savais pas quoi dire de toute façon. Au lieu de ça, j’énonçai autre chose. Une chose qui n’avait rien à voir avec le déroulement de notre conversation mais je tenais à ce qu’il sache puisque malgré tout, j’avais ce besoin qu’il prenne conscience de l’ampleur de ses actes.

- Takano Kai, M’étais-je présenté d’une voix calme, ne retirant mon regard du sien.

Je voulais qu’il mette un nom sur la personne que j’étais, qu’il se rappelle du mal qu’il avait pu me faire et constate qu’en effet, il n’était pas le seul à avoir changé.

- Je n’ai pas envie de revenir dans le passé ni d’expliquer tout ce que j’ai pu vivre à cause de toi et ta bande. Donc je suppose que ça ira. Tant mieux si tu as changé seulement malheureusement si on pouvait tout pardonner et oublier d’un claquement de doigt, la vie ne serait pas aussi compliqué. Je suis cependant content que tu te sois excusé pour ça mais je ne te pardonne pas. Peut-être qu’à l’avenir, je finirais par le faire mais je ne te connais pas, je ne sais pas qui tu es et à l’heure d’aujourd’hui, je ne veux pas te pardonner.

Parce que rien ne me prouvait en réalité qu’il avait changé et que la dernière image que j’avais de lui était cet étudiant exécrable qu’il était par le passé.





electric bird.

_________________
I wanna love somebody like you
I'm breathin' deeper than I've ever done and it sure feels good, to finally feel the way I do. I wanna be the man that you run to whenever I call on you when everything that loved someone finally found it's way.
Invité» Invité

Lun 20 Oct - 21:27
     
Kai & Natsu
Shut up, please! You're so boring!


Bien évidemment il ne me fit pas un immense sourire à mes excuses, une telle réaction aurait été trop bizarre, mais il ne me frappa pas non plus ce qui était un bon point ! Un début sur le chemin du pardon ! Pas que j'avais décidé de m'incruster dans sa vie jusqu'à ce qu'il me pardonne mais si jamais pour x raisons on devait être amené à ce revoir comme aujourd'hui où le destin nous avait mis en présence, et bien au moins je pouvais me dire qu'il ne me rentrerait pas dedans comme un rugbyman. En un sens ça me soulageais. J'étais peut-être pardonnable finalement.
En le voyant relâcher la tension dans le haut de son corps je compris que « la crise » était passée. Je lui fit un pauvre sourire, essayant vainement par ce geste de le remercier de réagir ainsi. Puis il se présenta à moi avec un simple « Takano Kai » et je pus enfin associer cet homme à mes souvenirs. Maintenant tout était clair ! Takano Kai évidemment que je me souvenais de lui ! Le tristement célèbre Takano Kai. La tête de turc de tous le lycée, moi y compris. Bon sang tout ce qu'il a subit quand j'y repense...
Kai continuait de parler, m'expliquant qu'il ne voulait et ne pouvait pas me pardonner pour le moment quoi que je dise. Mais ce n'était pas une surprise. Moi même je n'avais pas vraiment pardonné à ceux qui s'étaient moqué de moi quand j'étais enfant alors rien d'étonnant à ce qu'il dise cela. S'il m'avait dit le contraire, il aurait été doté d'une immense grandeur d'âme et malheureusement je ne connaissais personne qui puisse se venter d'avoir une telle qualité, aussi gentil que puisse être cet individu.

- Ne t'en fait pas. Je comprends tout à fait. Et je ne quémanderais pas ton pardon. Je ne suis pas comme ça. Pas que je m'en fiche hein ? Mais j'ai décidé d'avancer en faisant fit du passé et je ne compte pas m'y replonger la tête la première. Pour toi comme pour moi ça serait usant et inutile, je pense que tu seras d'accord avec ça. Je crois que le plus simple c'est que je te laisse tranquille hein ? Au revoir Takano-san.

Avec un sourire faible, ne voulant pas me montrer non plus enjoué alors que je ne l'étais pas, je le contournait par sa droite afin de poursuivre ma route. Mais après quelques pas je me stoppai net. J'avais une étrange sensation dans la gorge. Comme si je devais continuer de lui parler, que je le regretterais sinon. Et avant même que je ne le décide moi même, mes pieds avaient fait marche arrière pour rattraper Kai qui partait à son tour.

- Pardon... Je sais que je viens de dire que j'allais te laisser mais je dois juste... finir... Maintenant je vois qui tu es... Takano Kai... Ton physique à changer mais ton nom m'a marqué quand même. J'ai conscience de ce que j'ai fait, de ce que j'aurais du faire. Et je regrette vraiment sincèrement. Même si ça ne change rien, t'inquiète j'ai compris. Ce que je veux te dire en fait, c'est que maintenant tu es vraiment beau. Je ne sais pas si c'était devenir adulte qui t'a changé ou quoi et je ne tiens pas à le savoir c'est ta vie privée. Juste... Tu as changé... En mieux... sûrement... Je ne te connais pas donc... Ah désolé j'arrête pas de m'égarer... Bref...

Je me grattais nerveusement la tête. Je me sentais con de sortir tout ça. Dans ma tête ça semblait important mais une fois dit à voix haute ça semblait tellement débile.


_ Je crois que je veux juste dire que c'est bien... Si aujourd'hui tu es devenu plus fort... Le plus choquant maintenant que je sais ton identité c'est de voir à quel point ton caractère a changé. Au moins tu n'ai pas devenu un connard qui fait souffrir les autres.  C'est... rassurant...

Je marquai une pause. J'avais perdu le fil de mes pensées. Voilà que je le comparais à moi. Ce n'était vraiment pas le moment.


- Excuse moi de t'ennuyer avec tout ça.  

(c) sweet.lips
Tachibana Kyohei» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 23/06/1988
Age : 30
That's what i do there : Magicien o/
What about love ? : Fièrement marié à ma co-admin afufu 8D
How I feel : Thinking... about how awesome we are



Messages : 2666

Mar 21 Oct - 10:28
Voir le profil de l'utilisateur     

Shut up, please ! You're so boring
Natsu & Kai
L’atmosphère avait l’air d’avoir changé. Elle semblait moins tendu, plus douce quand bien même je ressentais toujours cette pointe au coeur si j’essayais de retourner dans le passé. Moi non plus je n’avais plus envie d’y songer, encore moins de m’attarder sur quelque chose qui justement était « passé ». Cependant il s’agissait d’une période qui m’avait longtemps marqué et que j’aurais pu réellement mal finir à cause des agissements que les autres portaient sur moi. J’avais de la chance d’avoir un fort caractère, ma mère me le répétait souvent aujourd’hui et j’étais heureux de l’entendre me dire qu’elle était fière. Peu importait si elle me disait que qui que je sois, je restais son fils. Elle s’excusait souvent de son attitude à l’époque, qu’elle s’en voulait de m’avoir lancé ces mots horribles en pleine figure alors que je ne méritais pas ça. Alors régulièrement elle ajoutait qu’elle était contente que je n’ai pas fait de dépression, que j’ai su surmonter ça à ma manière et qu’à l’heure d’aujourd’hui, je me battais encore. J’ignorais d’où je pêchais cette force, ce courage de ne pas tomber ou de devenir méchant comme ceux que je voyais dans mes bandes dessinées lorsque j’étais gosse. Peut-être parce que justement je n’aimais pas ces personnages et je les détestais d’être si faible pour fuir dans le côté obscure des choses. Je suppose que mon héro favoris y avait longtemps joué aussi puisque quand on admire quelqu’un, on veut forcément essayer d’être comme lui n’est-ce pas ?

Je l’écoutai me parler, hochant la tête à ce qu’il racontait puis sans lui adresser un sourire, je l’avais salué afin de faire demi-tour. Il n’y avait rien d’autres à ajouter et comme il l’avait rétorqué, cela ne servait à rien de rameuter le passé. Je préférais me concentrer sur le présent, sur celui que j’étais à présent et qui plaisait bien plus facilement.
Toutefois, tandis que je commençais à partir, il m’en empêcha et je fus contraint de lui faire face à nouveau. Je retins un soupir parce que, sincèrement, cette discussion m’agaçait. Je suppose que cette fois-ci ce n’était pas contre lui, c’était simplement que je voulais être tranquille, oublier cette époque et repartir de zéro. Mais, ce qu’il m’avoua m’étonna à un point que mes pupilles s’étaient finement écarquillées. C’était impressionnant de voir ô combien il semblait vraiment regretter. Je peinais à en revenir moi-même puisque les uniques souvenirs que j’avais de lui, il me paraissait si exécrable que jamais je n’aurais cru pouvoir voir un jour une autre facette de ce garçon.

Je plissai mes yeux cependant en l’entendant dire que « maintenant » j’étais beau. Je savais que ce n’était pas dans le but de se moquer, qu’il n’avait pas exprès et qu’il ne s’était pas rendu compte que ça sous-entendait qu’autrefois j’étais moche. Evidemment moi-même je le reconnaissais néanmoins si on pouvait éviter de me le rappeler ce serait bien. Mais je le remerciais, intérieurement, parce que malgré ça, je comprenais où il voulait en venir. Je crois qu’il avait envie de me rassurer et il n’avait pas besoin de cela. J’en avais pleinement conscience, quoi qu’on me dise à présent, moi je savais que j’étais beau. J’étais parfait. Ce qui m’a fait changé était toutes ces critiques... Probablement que j’aurais pu être quelqu’un de beau à l’époque seulement je prenais si peu soin de moi que c’était inconcevable que je le sois. J’avais travaillé durement pour corriger tout cela, j’avais jeté tous mes vieux vêtements, mes lunettes rondes et « dégueulasses », je n’avais plus délaissé mon corps que j’avais du muscler et j’en passais... Ca avait été difficile mais j’avais fièrement réussi.

J’avais envie de rire en le voyant aussi embarrassé mais je n’en fis rien et le laissai continuer puisque j’avais l’impression qu’il n’avait pas terminé. Sa dernière phrase attira mon attention et je levai machinalement mon regard en sa direction. Qu’est-ce qu’il essayait d’insinuer là ? Que s’il était devenu un « connard » c’était parce que lui également avait vécu une situation similaire ? Si c’était le cas, je ne pouvais m’empêcher de considérer cela comme pitoyable bien que je pouvais comprendre. Être si faible au point de faire vivre aux autres ce par quoi on a pu traverser, c’était complètement stupide. Mais au moins, l’avantage était qu’heureusement Natsu avait certainement fini par s’apercevoir que ce n’était pas la solution.

- Merci, Rétorquais-je calmement.

A défaut d’être incapable de lui pardonner pour l’instant, je pouvais le remercier. Il essayait de se rattraper, à sa manière, et ça me touchait sincèrement.

- Et je ne serais jamais devenu ce genre de types. Pour moi, agir de la sorte c’est juste être faible et être au même niveau que ces personnes. Je me suis battu pour changer, rien de plus. Mais je n’ai pas envie de discuter de ça, ni de mon caractère. On a tous grandi, toi aussi vraisemblablement. C’est ce qui compte.

Dans un sens, je me disais que si je n’avais pas subi tout ça autrefois, je ne serais peut-être pas celui que je suis désormais. Peut-être que je ne me serais pas aperçu du ô combien j’étais pitoyable et désagréable à regarder... Mais peut-être que je n’aurais pas eu tous ces problèmes non plus, que j’aurais pu avoir une enfance comme les autres. Peu importait au final, maintenant ma vie me plaisait telle qu’elle était et j’étais heureux. Je crois. Parce que être si dépendant à sa propre personne, se soucier autant de son apparence, c’était une sorte de complexe non ? Je ne m’en rendais probablement pas compte néanmoins vivre avec cela sur la conscience repousse quelque peu cette notion de bonheur à part entière.

- Honnêtement, ça me rassure de voir que tu ais pu changer, Repris-je en lui adressant enfin une légère mais douce esquisse, Donc continue comme ça. Et peut-être que si un jour, on se rencontre à nouveau par hasard, je finirais par te pardonner.

Je me doutais que mon pardon lui importait peu et que c’était plus pour moi que pour lui. Être sans arrêt en guerre avec quelqu’un est douloureux, j’avais envie de retirer ce poids de ma conscience mais pour l’instant j’en étais incapable. Voilà la raison pour laquelle, je voulais l’encourager dans cette voie et qu’il apprenne de ses erreurs.



electric bird.

_________________
I wanna love somebody like you
I'm breathin' deeper than I've ever done and it sure feels good, to finally feel the way I do. I wanna be the man that you run to whenever I call on you when everything that loved someone finally found it's way.
Invité» Invité

Mer 22 Oct - 23:50
     
Kai & Natsu
Shut up, please! You're so boring!


Malgré tout mon bavardage pas forcement utile, Kai me remercia tout de même. Pourquoi ? Je ne savais pas trop. Peut-être avait-il tout simplement pitié de moi et de mes efforts maladroits pour prouver que je n'étais plus le même salop. A cette pensée un faible rire, plus un soupire amusé en fait, m'échappa. Voilà que les rôles semblaient inversé. C'est lui qui avait pitié et moi qui me sentait nul. Ma fierté en prenait un sacré coup là. Je n'aimais pas ça... Pas que je voulais être encore « supérieur » à lui, mais me sentir si... petit ? Face à lui... Je ne sais pas ça me faisait trop bizarre... Je devais vraiment rétablir l'équilibre. Après tout personne ne peut nous faire sentir inférieur sans notre consentement ! Et je n'allais pas consentir à ça. Même si ce n'était pas forcement le but de Kai et que ça venait aussi en partie de ma culpabilité, je ne voulais plus me sentir si misérable comme toute à l'heure et comme encore maintenant.
« Pour moi agir de la sorte c'est juste être faible et être même niveau que ces personnes ». Aïe... Pas du tout blessant hein ? Non voyons ! Il venait juste de me critiquer après tout... L'avait-il fait intentionnellement ? Peut-être... Mais en même temps il ne connaissait pas mon passif alors difficile à croire. Je ne pus retenir une légère grimace. Même si ce n'était pas volontaire ça m'avait quand même blessé. Oui j'avais été faible et stupide... Mais en même temps j'étais jeune... Et je voulais plus que tout être comme tous le monde... Le poids de la société peut parfois pervertir le plus doux des agneaux... Bon stop... Ça suffit de me chercher des excuses ! Ma vie est comme elle est un point c'est tout. Maintenant je suis content d'être qui je suis et ça me suffit ! D'ailleurs même lui le dit. On a tous grandi. Dans la vie faut avancer et non reculer. J'ai toujours agis ainsi de toute façon. Cette rencontre hasardeuse m'a forcé à une introspection mais ainsi j'allais pouvoir vraiment mettre de côté ce côté sombre de mon passé. Enfin j'espérais que ce serait le cas...
Kai continua de parler, au moins il voyait bien que j'avais changé, c'était une bonne chose. Mais pouvoir me pardonner un jour ? En était-il vraiment capable ? Peut-être pas... Mais si c'était possible ça serait vraiment bien. Autant pour lui que pour moi. Évidement je n'étais pas le pire de ses bourreaux et lui n'était pas ma seule victime, mais si au moins un représentant de chaque groupe  pouvais s'affranchir de tout ça c'était déjà beaucoup non ? Mais bon... On allait sûrement jamais se revoir. La ville était si grande, tomber par hasard sur la même personne à plusieurs reprise était statistiquement très peu probable. Finalement c'était peut-être mieux que ça se passe ainsi. Kai avait mieux à faire que de fréquenter quelqu'un qui lui rappelait d'anciens souvenirs douloureux et pareil pour moi. J'avais beau être fort, optimiste et tout, il m'arrivait comme tout à chacun d'avoir de sérieux coup de déprime. Et dans ses moments là je regrettais toutes mes erreurs, les actes manqués et ceux que j'aurais aimé ne jamais faire. J'ai beau passer outre mon passé, il restait là comme un boulet qu'on traîne et qui devint plus lourd quand la fatigue se fait sentir.

- Merci... Au moins d'envisager cette possibilité, répondis-je finalement.

Je ne savais pas vraiment quoi dire d'autre. En fait je n'avais plus trop envie d'être là... Je voulais aller au cimetière... Voir mon père et lui parler... J'ai toujours besoin de lui dans ces moments là. Quand je repense trop au passé et que mon moral n'est pas au top je vais devant sa tombe et je lui parle longuement. C'était ma façon de le garder avec moi même après toutes ses années sans lui. Mon père... Le premier à m'avoir pardonner sans conditions dès qu'il avait remarqué mon changement, alors que j'avais était si cruel avec lui. Preuve que l'amour peu surmonter tous les obstacles.
Je réalisais alors que j'étais partie loin dans mes pensées, restant planté devant Kai sans dire le moindre mot. Je devais paraître idiot. D'un geste nerveux je me grattais la tête avec un sourire désolé.

- Pardon... Je pensais juste à un truc... Je vais vraiment te laisser cette fois. Merci de m'avoir écouté.

Tout en disant cela je m'étais incliné en avant, voulant lui montrer que je pensais sincèrement cela. C'est alors qu'un détail anodin me sauta aux yeux. C'était stupide mais je ne pu m'empêcher de le mentionner.

- Oh zut... Ton haut est taché... Il a du être éclaboussé quand je suis tombé...

Cela me rappela que depuis tout à l'heure mes vêtements étaient sales et humides. Je devais être beau comme ça ! Finalement j'allais passer chez moi prendre une bonne douche avant de rendre visite à mon paternel.

(c) sweet.lips
Tachibana Kyohei» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 23/06/1988
Age : 30
That's what i do there : Magicien o/
What about love ? : Fièrement marié à ma co-admin afufu 8D
How I feel : Thinking... about how awesome we are



Messages : 2666

Ven 24 Oct - 0:31
Voir le profil de l'utilisateur     

Shut up, please ! You're so boring
Natsu & Kai
J’ignorais pourquoi je lui avais rétorqué cela, pourquoi j’avais pensé cela aussi par ailleurs. Je suppose que moi-même j’avais du mal à l’admettre mais j’avais grandi. Et pas que physiquement. Si cette scène s’était déroulée des années en arrière, je lui aurait très certainement craché ses quatre vérités en pleine face et je n’aurais jamais émis l’éventualité de lui pardonner. Pourtant aujourd’hui j’y songeais parce qu’il semblait avoir changé et que j’avais également envie d’aller de l’avant, de ne pas rester coincé dans mon passé. Pour avancer, il fallait que je sois capable d’excuser tous ces gens qui m’avaient fait souffrir à l’époque. Voilà sûrement la raison pour laquelle j’avais désiré lui faire comprendre qu’un jour tout ceci ne serait plus que des futilités et qu’on en rirait peut-être. Qui sait. Aujourd’hui c’était encore un peu frais néanmoins je pouvais savoir et avouer qu’avec le temps, je ne lui en voudrais plus. Quand je l’observais, je le trouvais plus calme, plus doux, plus sympathique et terre à terre alors qu’autrefois dés que mes yeux croisaient les siens, tout ce que j’entrevoyais était bien plus fort que la superficialité selon moi. Il me paraissait horrible, cruel et sans coeur. Constater à présent que les choses différaient me faisait bizarre cependant je suppose que Natsu avait de quoi être fier. S’il avait lui aussi su murir correctement, se rendre compte de ses erreurs puis apprendre à les corriger sur son avenir, il avait gagné énormément dans sa vie.

Le contemplant du regard, ne sachant quoi lui répondre je m’apprêtai à partir toutefois remarquer qu’il ne bougeait pas ne me motiva pas à le faire non plus. Il était bizarre tout à coup. Curieux et un peu penaud, j’inclinai ma tête sur le côté avant qu’il se rappelle de ma présence puis s’excuse. Se perdre dans ses réflexions alors qu’on est en pleine conversation avec quelqu’un c’est étrange non ? Je me demandai si ce garçon était aussi ainsi au lycée. Je n’avais que de mauvais souvenirs de lui et en réalité je ne le connaissais pas à proprement parler donc je ne pouvais pas juger. Seulement à ce que je sache, il ne me paraissait pas si fébrile, si peu sûr de lui et si maladroit à cet instant là. Au contraire, j’avais l’impression que derrière ces airs superficiels, il était quelqu’un de fort sans que je ne puisse envisager qu’au fond, ce n’était peut-être pas le cas. Après tout, quoi qu’on dise, on a tous cette part de faiblesse en nous. J’avais la mienne bien que j’étais incapable de la décrire ou de la remarquer, je savais pertinemment que derrière ce personnage de Takano Kai, je n’étais pas si fort que ce que je laissais paraître. En un instant un rien pouvait tout détruire. Et c’était pareil pour de nombreuses personnes. On peut être puissant jusqu’au jour où on nous faire clairement comprendre qu’il est temps de descendre de son piédestal, nous ramenant ensuite à la réalité. Donc je pense que chacun à une part de faiblesse en lui, oui. Qu’on s’en aperçoive ou non. C’est évident.

Je levai ma main, prêt à le saluer cependant le détail qu’il énonça ensuite me fit paniquer et je commençai à chercher la fameuse tâche sur ma chemise. Cette dernière n’était pas grosse mais assez pour que mes yeux s’écarquillent et que je grommèle des mots tout à fait incompréhensible alors que j’essayais de trouver une solution pour la faire disparaître. Hors, on était au milieu d’un parc et même ce n’était pas quelques gouttes d’eau sur mon vêtement qui me rassurerait. Comme un idiot je frottai un bout de mon haut à l’autre sauf que c’était totalement inutile. En plus, pour combler le tout, il fallait que la couleur soit blanche et qu’on ne voit que ça. Du moins moi je ne voyais que ça. Et ça m’angoissait littéralement. Je ne supportais pas le fait qu’un défaut puisse entacher ma beauté, ma perfection.

Incapable de trouver une solution correcte, je finis par soupirer et me résigna à retirer ma chemise. De toute façon, avec le métier que je faisais, je n’étais pas du tout gêné. J’avais déjà fait bien pire et ce n’était pas me balader à moitié à poil qui allait m’embarrasser. Au contraire qu’on admire mon corps si bien bâti ne me dérangeait absolument. Cela ne ferait qu’accentuer ma fierté déjà bien mal placée selon certain. Je lui aurais bien demandé de me passer son haut néanmoins je doutais qu’il le fasse et puis même sans ça, celui-ci ne me plaisait pas du tout. Je préférais encore être torse nu que portait quelque chose qui ne s’assortissait pas avec ma beauté.

- Je vais devoir retourner chez moi, Soufflais-je en me rendant compte de la situation, Tu aurais pu faire attention quand même !

Ceci dit ce n’était pas réellement de sa faute s’il avait trébuché cependant ma chemise était tachée et ça, c’était une catastrophe ! Il n’y avait personne à qui d’autre je pouvais râler donc ça tombait sur lui. Après avoir froncé les sourcils en complément à mes paroles, je sortis mon miroir désirant m’assurer que mon visage lui était parfait et affichai un énorme sourire en constant qu’en effet, j’étais magnifiquement beau.

- Bon je vais rentrer, je dois mettre ça au pressing ! A moins que t’accepte de me passer tes vêtements !

Au final ils n’étaient pas si moches et pour aller jusque chez moi, cela ferait très certainement l’affaires. Mais je plaisantais, je n’étais pas désespéré à ce point quand bien même j’avais l’air tout à fait sérieux dans mes propos. Natsu était la dernière personne à qui j’oserais effectuer sincèrement une telle demande. Surtout que je détestais porter les habits des autres.




electric bird.

_________________
I wanna love somebody like you
I'm breathin' deeper than I've ever done and it sure feels good, to finally feel the way I do. I wanna be the man that you run to whenever I call on you when everything that loved someone finally found it's way.
Invité» Invité

Sam 25 Oct - 23:47
     
Kai & Natsu
Shut up, please! You're so boring!


A peine avais-je fini de mentionner cette tache de boue présente sur sa chemise que je vis Kai s'animer dans tous les sens, comme paniqué. Il tira sur son vêtement de tous les côtés jusqu'à repérer la dite tache puis il essaya de la frotter pour la faire partir. Le voir s'agiter ainsi pour une malheureuse petit trace de boue était à la fois affligent et marrant. Affligent parce que sa réaction était vraiment disproportionnée par rapport au problème et marrant parce que le voir s'affoler ainsi le rendait mignon dans un sens. On avait envie de l'aider.

_ Calme toi voyons c'est juste une tâche, ça partira au lavage, tentais-je.

Mais il ne semblait même pas m'entendre. Complètement obnubilé par sa tache c'était comme si plus rien ne comptait désormais ! Ce qu'il était bizarre ce Takano Kai ! J'aurai pas cru de prime à bord qu'il puisse être ainsi... Oh oui bien sur c'était limite écrit sur son front « Je suis superficiel » mais à ce point là quand même... Avec son look, du premier coup d’œil on pouvait deviner que se promener dans la nature pour écouter le chant des oiseaux ce n'était pas son truc. Vêtements et accessoires de marque de la tête au pied, coiffure stylisée – pas comme les autres mecs qui vont chez le coiffeur que quand leurs cheveux sont trop long ou quoi -, MP3 dernier cri tout ça. Ça détonnait tellement de l'ancien Kai. Certes il s'était embelli, même si ça m'importait peu, mais il semblait désormais être trop attentif à son apparence. J'espérais qu'il ne réagissait pas toujours aussi excessivement parce que sinon ça devait être invivable. Surtout pour un truc aussi futile quoi. C'est alors qu'il fit la chose la plus bizarre que j'ai jamais vu. Il ôta sa chemise ! En pleine rue ! Comme ça d'un coup ! Pour une putain de petite tâche de rien du tout ! Non mais faut être fou pour faire ça quand même ! Il a eu un court circuit dans le cerveau depuis le lycée ou quoi ? Depuis quand on se met à poil dans la rue pour une raison aussi stupide qu'une trace de boue ? Franchement s'il tenait tant que ça à la cacher il n'avait qu'à rentrer son vêtement dans son pantalon ou marcher en gardant discrètement son bras devant la tâche. Mais non voyons se trimbaler torse nu c'est tellement plus amusant ! Takano Kai... T'es devenu quoi au juste ? Et le voilà qui m'accuse en plus ! Non mais c'est l’hôpital qui se fout de la charité !

_ Me met pas tout sur le dos tu veux ? Si tu n'étais pas resté planté au milieu de la route comme un putain de poteau ça ne serait jamais arrivé ! Et je te rappel que moi au moins j'ai eu la décence de m'excuser pour la collision. Puis rhabille toi bon sang ! Qu'est-ce que tu me fais là ?!

Autant parler à un mur. Je ne sais pas s'il le faisait exprès ou s'il était vraiment dérangé mais Monsieur était trop occupé à se mirer dans un miroir pour prêter attention à mes paroles. Non mais c'était quoi son problème à la fin ? Moi qui me me disais « Oh c'est cool il a changé, il semble être un mec bien ! » mais avec un tel comportement difficile de toujours penser pareil. On ignore pas les gens quoi ! Quand bien même il m'en veut je trouve que ça ne se fait pas. J'avais mis son impolitesse au départ sur le compte de sa rancœur mais maintenant j'ai des doutes franchement. Bon en tout cas il semblait satisfait de son reflet vu l'immense sourire qu'il affichait désormais. Kai ouvrit alors une nouvelle fois la bouche pour sortir d'autres absurdités. Lui prêter mes vêtements ? Il était sérieux ou quoi ? Non non ce n'était pas possible. Le strip, tout ça c'était une blague. Il s'amusait à me faire tourner en bourrique pour se venger. Il n'y avait que cette explication de possible. Ou alors je devais lui trouver un psy de tout urgence... Avait-il au moins conscience que son comportement semblait totalement absurde pour une personne lambda ? A croire que non vu qu'il ne cillait aucunement. Pour lui tout semblait parfaitement normal. Trop bizarre franchement. Incapable de lui répondre tellement j'étais désarçonné par son comportement je me contentais de le regarder, la bouche légèrement entrouverte, l'air con. Habituellement quand un mec était torse nu devant moi c'était pour d'autres raisons, du genre celle qui se fait à l'horizontal -pour les moins aventureux. Là j'étais tellement stupéfait que l'idée de mater était inexistante dans mon esprit. Me remettant finalement un peu de mes émotions je pus enfin articuler quelques mots.

_ T'es vraiment taré comme mec tu le sais ça ? Dis-je doucement, sans aucune provocation.

J'étais effaré oui mais pas au point de l'insulter. C'était juste un constat sur son attitude inhabituelle. Avec un soupir j'enlevai ma veste de mes épaules pour la mettre sur les siennes.

_ On est en Automne et c'est le soir idiot. Tu vas attraper froid comme ça. Ce n'était pas la peine de te déshabiller pour si peu... Bref... Tu peux garder ma veste, mais tu peux aller crever pour que je te passe autre chose !

J'avais dit ces derniers mots avec un demi sourire amusé, preuve que je blaguais simplement.

(c) sweet.lips
Tachibana Kyohei» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 23/06/1988
Age : 30
That's what i do there : Magicien o/
What about love ? : Fièrement marié à ma co-admin afufu 8D
How I feel : Thinking... about how awesome we are



Messages : 2666

Dim 26 Oct - 20:40
Voir le profil de l'utilisateur     

Shut up, please ! You're so boring
Natsu & Kai
Voilà, à présent il me prenait pour un fou. Je plaisantais. Enfin qu’à moitié. Pas pour la tache mais pour ses vêtements oui. Je n’en voulais pas. Cela ne me dérangeait pas de me balader si peu vêtu, je n’habitais pas particulièrement loin donc je pourrais me changer plutôt rapidement. Hors de question par contre que je me montre avec une marque aussi affreuse sur ma chemise. Si à ses yeux cela n’avait pas d’importance, pour moi ça l’était énormément. Quand je disais que mon apparence devait être parfaite sous tous les angles, je le pensais. Je détestais avoir quelque chose sur moi qui puisse amener une personne à se moquer de moi et elle aurait tout à fait raison. Seulement Natsu ne comprenait pas. Il ne m’avait jamais compris d’ailleurs. Tout était de sa faute. Ce qui arrivait maintenant, ce qui s’était passé avant également. Evidemment je savais que ce n’était pas vrai, qu’il n’était qu’un parmi tant d’autre néanmoins c’était lui qui était présent devant moi aujourd’hui. Alors il pouvait dire le contraire, c’était lui le fautif et il n’y avait pas de discussion à avoir.

Je n’avais pas non plus aimé le fait qu’il me traite de « taré » même s’il n’était sûrement pas le premier à le dire. J’avais changé, j’ignorais si c’était en bien ou en mal mais malheureusement les choses étaient ainsi. Je ne pouvais pas revenir en arrière et je n’y pouvais rien si je portais autant d’intérêt à mon apparence, à ma propre personne. Le moi du passé devait disparaître complètement et autant dire qu’il m’effrayait. Je n’avais pas envie de redevenir cette mocheté, de subir à nouveau ses moqueries incessantes et de n’être qu’un bouc émissaire parmi tant d’autre. Je m’étais souvent demandé s’il y avait des personnes dans ce monde qui pouvait me comprendre parce qu’il y avait des fois où honnêtement, je ne me comprenais pas moi-même. Pourquoi étais-je ainsi ? Pourquoi souhaitais-je à tout pris être l’attention de tout le monde ? Pourquoi ce désir incessant d’être parfait sous tous les angles ? On m’avait déjà posé la question et j’avais été incapable de répondre. En général, je me contentais d’hausser les épaules et on me considérait comme un individu superficiel. Donc je suppose que je l’étais bien qu’auparavant je n’étais pas du tout ainsi. Etait-il réellement possible de changer autant celui que nous étions à l’origine ?

Sentant quelque chose sur mes épaules, je sursautais avant d’apercevoir la veste que le jeune homme avait eu la gentillesse de me prêter. Cependant, plus que son geste, c’étaient ses mots qui m’étonnèrent. J’avais du mal à m’y faire, à me dire que le Natsu que j’avais devant moi était celui que j’avais rencontré autrefois. Il semblait vraiment être devenu quelqu’un de bien même si je peinais encore à y croire sincèrement. Je ne cessai de le fixer incrédule tandis que je touchais son vêtement de mes doigts, songeant au fait qu’habillé de la sorte, je devais vraiment avoir l’air d’un plouk. Ca n’avait rien de sexy. Au contraire.

- Je me fiche d’attraper froid tu sais ? Dis-je alors d’un sourire taquin, Puis ça ne me dérange pas de me balader à poil, je m’en fiche.

Comme je l’avais déjà dit, je faisais pire tous les jours. Je n’avais pas relevé le « si peu » pensant qu’il risquait encore de me considérer encore pour un « taré » et je n’en avais pas envie.
Je m’apprêtai à lui rendre sa veste, ne voulant pas non plus avoir quelque chose à lui ni une obligation de le revoir plus tard néanmoins un frisson me parcourut dans tout mon être et je réalisai qu’en effet, le vent s’était levé.

- Je suppose que je n’ai pas le choix, Soufflais-je, Tant pis pour la classe.

Sans prendre la peine de le remercier, je lui donnai l’adresse de l’épicerie dans laquelle je travaillais puis lui indiquai de venir la récupérer quand il aurait du temps là-bas. Ensuite, prétextant des choses à faire, j’étais parti. Du coup, il fallait que je rentre, que je me douche et que je me change en plus de mettre à laver ce fichu vêtement. Qui était moche en plus. Sur la route du retour, je me pressai d’avancer jusqu’à chez moi, me cachant comme je le pouvais puis j'arrivai enfin chez moi. Cela avait été une drôle de journée... Jamais je n’aurais cru cette connaissance du passé. Et je ne savais pas quoi en penser. On verra bien.  



electric bird.

_________________
I wanna love somebody like you
I'm breathin' deeper than I've ever done and it sure feels good, to finally feel the way I do. I wanna be the man that you run to whenever I call on you when everything that loved someone finally found it's way.
 
Shut up, please ! You're so boring • |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shut up, please ! You're so boring • |
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]
» HYE-NA.park _ sometimes i pretend to be normal but it gets boring so i go back to be me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Love Technology ♠ :: Archives des membres :: Les rp's terminés-