AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ce n’est pas de la tarte de prendre un cours de cuisine…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 27
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Mer 12 Aoû - 13:08
Voir le profil de l'utilisateur     



Ce n’est pas de la tarte de


prendre un cours de


cuisine…

Avec Kuroda Senji & Takashi Haruna

Qu’est-ce que je faisais là ? Comment j’en étais arrivée à m’inscrire à un cours de cuisine alors que je suis nulle en cuisine ?

Sur le chemin, alors que je répondais à un message, je me revoyais parler avec ma mère de mon niveau lamentable en cuisine. J’avais évoqué le fait que je devrais prendre des cours pour dire de pouvoir cuisiner pour Kazuki de temps à autre. Au départ j’avais dit ça comme ça, pensant que ma génitrice allait me dire qu’elle allait m’aider mais elle avait simplement ricané, montrant qu’elle ne croyait en aucune amélioration de ma part. D’accord, j’avais fait brûler plusieurs de ses poêles mais ce n’était pas une raison pour se moquer !
Vexée, j’avais pris la décision de chercher un lieu pour apprendre à cuisiner et qui à des horaires coïncidents avec les miennes. Une fois que je l’eus trouvé, je m’inscrivis, déterminée à réussir.

Une fois que je fus arrivée devant le bâtiment, je poussais la porte pour entrer. Il y avait plusieurs plans de travail chacun équipé d’un four, d’un évier et tout le nécessaire pour faire des mets aussi bien salés que sucrés.

Plusieurs personnes étaient venues avec des amis pour se mettre en binôme… Quoi ? On travaillait en binôme ? Si j’avais su, j’aurais demandé à quelqu’un de m’accompagner… Maintenant je devais espérer en trouver un indulgent et espérer que le professeur le soit aussi.

Timidement, je m’avançais vers un plan de travail où il n’y avait personne. Faites que ça reste ainsi !

On ne dut pas entendre mon appel car un jeune homme finit par arriver à côté de moi. Je tournais la tête en sa direction avant de la remettre devant… C’était celui qui me suivait quelque fois dans la rue, j’en étais sûre. Je ne me fais pas d’idée, je l’avais vu plusieurs fois mais tant qu’il ne m’arrivait rien je n’avais trouvé aucune raison de m’en faire.
Mais, aujourd’hui ça risquait d’être différent. Ce n’était quand même une grande coïncidence qu’on se retrouve dans le même cours de cuisine, si ? Quelle idée lumineuse j’avais eu en m’inscrivant ici.

Je finis par me tourner vers mon nouveau voisin, décidant de me présenter. Si c’était vraiment un stalker alors il devait déjà la connaître… Sinon c’était mieux pour pouvoir être un bon binôme -enfin, un qui n’allait pas se disputer car j’étais incroyablement nulle en cuisine.

« Bonjour, je m’appelle Takashi Haruna. »

Quand on fait semblant d’être toujours heureuse alors que rien ne va bien, pendant des années, faire croire qu’on est à l’aise alors que ce n’est pas le cas, c’est un jeu d’enfant.

« Je m’excuse d’avance de mon niveau assez bas et j’espère que notre binôme fonctionnera bien malgré cela. »

Il avait encore le temps de fuir le chef n’était pas encore arrivé.
© Joy
Kuroda Senji» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Maruyama fucking Ryûhei
Pseudo : La faiblesse
Date de naissance : 20/02/1987
Age : 31
That's what i do there : Je suis l'homme de la situation pour les enfants qui s'ennuient à l'hôpital. Le rire est un docteur, après tout. <- dat weird <- u weird <- no u <- no you <- You. ← No, Y.O.U. <- YOU BORDEL DE MERDE ← YOU SCROGNEUGNEU <- TWA ← NO TWA
What about love ? : Ma télévision et mon portable! Je réfléchis encore à comment leur faire ma demande. C'est pas évident comme truc, vous savez!
How I feel : In love with Naoki ♥️♥️♥️♥️ et comme Casper aussi mdr
Messages : 244

Sam 29 Aoû - 17:11
Voir le profil de l'utilisateur     
Je ne me rappelais pas vraiment de la façon dont l'idée m'était venue, mais j'avais décidé de prendre quelques cours de cuisine afin de m'améliorer. J'avais du comprendre que les robots ménagers n'étaient pas encore capables de tout et que la capacité de me préparer quelque chose qui ne soit pas déjà à moitié prêt serait un avantage non négligeable pour mon futur! On en parle de mon futur? Des cinq kilos que j'avais pris parce qu'une supérette venait d'ouvrir juste en face de mon immeuble et que je trouvais leurs bentô à emporter absolument succulents? Ah, la paresse, la tentation de céder à l a facilité!

Arrivé sur place, je poussai la porte en espérait m'y retrouver facilement. Me perdre dans un endroit comme celui-là aurait été vraiment ridicule et j'aurais encore préféré me retrouver au mauvais endroit plutôt que me perdre totalement. Un peu comme à l'hôpital, lorsque j'étais novice et que je me trompais de nom de patient à chaque fois. Ah, ces souvenirs du début, lorsque j'étais encore tellement sensible que je pleurais en apprenant la destinée d'un patient. C'est encore le cas, parfois, mais je me débrouille pour ne pas montrer cette faiblesse aux autres, en particulier aux enfants avec lesquels je travaillais. Dans tous les cas, je n'étais jamais celui à plaindre et ces gosses étaient terriblement courageux pour leur âge.

Trouvant enfin la salle où devait se dérouler le cours, je constatai avec surprise que le professeur n'était pas encore arrivé sur place. Une chance, quand on savait que j'avais un peu tourné en rond dans cette bâtisse. Ah, si mon GPS avait pu fonctionner à l'intérieur, ma vie aurait certainement été plus belle, mais il n'y avait pas de plan pour cet endroit, malheureusement. Même s'il n'y avait pas l'ombre d'une toque professorale dans cette pièce, les élèves semblaient bien présents, eux. De quoi faire une belle recette!

Calmement, je m'approchai d'un plan de travail où se trouvait une personne seule. J'avais déjà vu son visage plusieurs fois par le passé, mais je n'avais jamais pris le temps de lui parler. Une occasion à saisir! Même en étant un de ces hommes trop bavards qui vous cassaient facilement les pieds, je n'aimais pas rater une chance de faire de nouvelles rencontres. Un large sourire s'empara de mon visage à cette pensée et, quand elle s'adressa à moi, je posai la veste que je venais d'ôter sur une chaise qui traînait non loin, ramassant les quelques yens qui venaient de tomber de la poche pour atterir sur le carrelage en un tintement métallique avant de me redresser pour m'incliner à mon tour.

« Enchanté! Moi c'est Kuroda Senji! Ne vous en faites pas pour ça, je suis certain qu'on arrivera à faire les choses correctement.   »

Inutile de préciser que ma motivation était au rendez-vous! J'étais parfaitement convaincu que nous allions y arriver. Bon, j'étais aussi doué en cuisine qu'un petit suisse périmé, mais j'avais encore un peu d'espoir! Après tout, n'était-ce pas comme cela que fonctionnaient les choses? Il fallait toujours donner le meilleur de soi-même, faire des efforts et essayer d'avancer, même si cela nous semblait insurmontable.

En un haussement de sourcil perplexe face au bruit qui régnait dans la pièce - un comble, quand on connaissait le nombre de décibels que je pouvais produire à moi tout seul - je me tournai vers la demoiselle qui serait vraisemblablement mon binôme pour le cours, jouant un peu avec les pièces que j'avais glissées dans la poche avant de mon jeans.

« Personne ne vous a dit quand le professeur arrivait? »

J'espérais sincèrement que le retard ne serait pas trop important.  En attendant, je posai le regard sur les ustensiles et ingrédients dont nous disposions. Il y avait de tout, des couteaux à la lame rutilante, des planches à découper pour s'en servir, quelques casseroles en tous genre, même des mesurettes. Allait-on apprendre à cuisiner comme des professionnels ou en tant qu'amateurs? C'était une bonne question, à vrai dire!
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 27
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Lun 31 Aoû - 20:26
Voir le profil de l'utilisateur     



Ce n’est pas de la tarte


de prendre un cours


de cuisine…

Avec Kuroda Senji & Takashi Haruna

Si seulement on pouvait inventer une application ou un appareil qui ferait la cuisine pour nous, ça m’éviterait d’être là. Certes, j’étais ici par choix mais la cuisine ne m’aimait pas, mais alors pas du tout. Faire les choses correctement en cuisine, c’était un défi de taille pour moi. Mais ne partant pas défaitiste, j’acquiesçais à ses dires tout en retenant un soupir. Qu’est-ce que je faisais là vraiment ?

Mon attention revint sur Senji lorsqu’il posa une question qui soulevait quand même un point important. Je n’avais rien à faire après à part traîner sur internet mais je pensais à ceux ayant un rendez-vous avec leur chéri après… Les chanceux, le mien me manquait on avait des emplois du temps trop différents pour qu’on arrive à se voir aussi souvent qu’on le voulait… J’allais peut-être éviter de penser à Kazuki maintenant au risque de faire disparaitre toute trace de sourire, aussi poli soit-il, de mon visage.

Pour éviter cela, je regardais mon binôme tout en réfléchissant à la réponse.

« Je ne sais pas, désolée. »

Puis, alors qu’un silence s’était installé dans la pièce, un homme d’une quarantaine d’année entra dans la pièce. Il avait un tablier blanc ainsi qu’une prestance digne de celle d’un chef, il n’avait besoin d’une insigne tellement on le sentait. C’était étrange à expliquer en fait.
Il se présenta rapidement en nous disant avoir voyagé dans plusieurs pays et avait élevé le niveau de plusieurs cuisiniers catastrophiques.

C’était une bonne nouvelle ça !



Enfin ça c’était s’il savait quoi faire dans mon cas. Je voulais apprendre mais la cuisine semblait ne pas m’apprécier plus que ça et tant que je penserais ainsi, je doutais pouvoir progresser. Mettant ces pensées négatives de côté, mon attention revint sur le professeur qui nous demanda de mettre les tabliers sur le plan de travail. J’étais tellement stressée que je ne les avais pas vus !

Il attendit que nous ayons mis nos tabliers pour nous annoncer ce qu’on allait faire. Il nous dit que ce n’était pas compliqué et que c’était, surtout, pour juger notre niveau. Mouai, faire des crêpes pouvaient paraître simple mais ça ne l’était pas tant que ça.

« Je vais m’occuper de peser la farine, est-ce que tu peux voir pour faire fondre le beurre en attendant ? A moins que tu préfères qu’on s’occupe de tout, tous les deux. »

Le chef nous avait dit comment faire avant de nous montrer pour la farine et les œufs. Puis je mis ma main devant ma bouche en me rendant compte de quelque chose. Je devais vraiment réfléchir avant de parler !

« Je suis désolée, je vous ais tutoyé sans savoir si ça ne vous dérangez pas… Personnellement, je pense que ça serait plus conviviale pour notre binôme après c’est comme vous voulez. »

Je n’étais pas du tout agaçante au niveau vouvoiement ou tutoiement ni sur la répartition des tâches. Aussi, en attendant sa réponse, j’avais pris un paquet de farine pour l’ouvrir… Sauf que tout ne se déroula pas comme prévu et le paquet s’ouvrit trop d’un seul coup, ce qui nous recouvrit, Senji et moi, de poudre blanche qui était, disait-on la base de beaucoup de chose en cuisine… On en reparlera après une bonne douche !

« Je suis désolée, je n’ai pas fait exprès. »

J’étais quand même empotée parfois…
© Joy
Kuroda Senji» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Maruyama fucking Ryûhei
Pseudo : La faiblesse
Date de naissance : 20/02/1987
Age : 31
That's what i do there : Je suis l'homme de la situation pour les enfants qui s'ennuient à l'hôpital. Le rire est un docteur, après tout. <- dat weird <- u weird <- no u <- no you <- You. ← No, Y.O.U. <- YOU BORDEL DE MERDE ← YOU SCROGNEUGNEU <- TWA ← NO TWA
What about love ? : Ma télévision et mon portable! Je réfléchis encore à comment leur faire ma demande. C'est pas évident comme truc, vous savez!
How I feel : In love with Naoki ♥️♥️♥️♥️ et comme Casper aussi mdr
Messages : 244

Mar 8 Sep - 10:36
Voir le profil de l'utilisateur     
Ce n'était pas parce que j'approchais doucement de la trentaine que j'étais parfaitement capable de préparer mes repas sans cramer la moitié de la nourriture. La tristesse, quand même. Pourtant, ce n'était pas faute d'essayer, de surfer sur le web afin de trouver des recettes faciles et pas chères – parce que cuisiner à moindre coût était toujours préférable quand on était un manchot des fourneaux – rien n'y faisait ! Il avait fallu que je m'inscrive à ce cours dans l'espoir d'acquérir un peu de talent. Si j'avais été comme ce gars dans la série Heroes, il m'aurait suffit d'ouvrir le crâne du professeur et de dévorer sa cervelle, mais je n'ai jamais été adepte de ce genre de pratique, puis ça n'aurait pas fonctionné sur moi, malheureusement. À croire que c'était toujours les autres qui bénéficiaient des super pouvoirs.

Du coup, je me retrouvai à parler avec la jeune femme qui se trouvait au même plan de travail que moi. Un visage connu, certes, mais j'étais incapable de la replacer. Ce n'était pas grave, de toute façon ! Soupirant à sa réponse, assez déçu de ne pas obtenir plus d'informations, je regardai autour de moi dans l'espoir de voir arriver ce cher monsieur le professeur, chose qui ne tarda pas à arriver, pour mon plus grand bonheur. C'est avec un large sourire que j'accueillis donc l'arrivée de cet homme, même s'il devait s'en tamponner l'oreille avec une babouche, puis j'écoutai avec attention les explications qu'il nous fournissait ; un homme possédant de telles compétences devait vraiment être capable de m'aider dans ma misère alimentaire !

Il n'était plus question de plaisanter maintenant que monsieur le professeur était arrivé ; il fallait être cuisinier, montrer que je n'étais pas aussi nul que je pouvais le paraître à ce niveau, même si j'étais sûrement capable de confondre un fouet et un mixer. Ce n'était pas grave ! J'étais capable de tout avec un peu de volonté et, pour le coup, je n'en manquais pas. Souriant de plus belle, j'avais écouté les consignes après avoir soigneusement noué mon tablier. Des crêpes ? On parle de ma capacité à rater des nouilles ou bien ? Je fronçai un peu les sourcils à la mention de ces disques dorés, puis j'accordai mon attention à mon binôme, souriant un peu.

«  Oui, je vais voir pour faire ça ! » Répondis-je après ses excuses, un peu amusé. « C'est très bien si tu me tutoies, je ferai pareil. »

Qu'est-ce que ça changeait après tout ? De toute façon, je travaillais avec des enfants habituellement, cela me forçait à leur parler de façon familière. Ce n'est pas comme si j'étais un monstre de politesse, bien que cela me tienne à coeur lorsque la situation le demandait. Ici, nous étions dans le cadre d'un cours alors je ne voyais pas pourquoi il aurait fallu tirer dans l'excès. Se parler naturellement était toujours plus agréable que chercher des mots pointus et un verbe poli.

Plus question de parler de langage, désormais, il était plutôt temps de discuter de la cuisine, et elle m'avait demandé de m'occuper du beurre. C'est alors, avec toute la motivation du monde, que je m'étais dirigé vers le bloc crémeux pour m'en occuper, arrêté soudainement dans ma tâche par une explosion blanche inexpliquée. Une averse de neige pas froide ? Bizarre. Jeter un oeil en direction de mon acolyte me permit d'avoir la solution du mystère, ce qui m'arracha un franc sourire.

«  Ce n'est pas grave, ça arrive !  » Répondis-je en riant un peu. « Ce n'est qu'un peu de farine. »

Il y avait pire, de toute façon. Comme ce qui allait arriver un instant plus tard. Sans perdre de ma motivation, j'avais saisi l'assiette où se trouvait le morceau de beurre à température ambiante mais, alors que je souhaitais y plonger un couteau pour en prélever une part et la peser, je fus surpris de voir la motte bondir du récipient et atterrir sur le plan de travail comme un rebelle en pleine évasion.

« Oh, quelle fourbe ! Moi qui pensais que tu m'aimais ! » Dis-je d'un ton plaintif alors que j'observais la fugitive et que je la reprenais pour la mettre dans l'assiette. Je souris un peu à mon acolyte après quelques instants, amusé et embêté à la fois. « Heureusement que c'est propre hein. »

Après un instant, je levai même le regard vers le professeur qui semblait superviser le travail et, un peu amusé, je m'adressai à nouvelle à la demoiselle.

« Allez, on peut y arriver, même si on a l'air franchement mal partis. Faut qu'on y arrive avant qu'il ne vienne ici. Tu as encore besoin de la balance ? »

HRP:
 
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 27
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Sam 12 Sep - 23:08
Voir le profil de l'utilisateur     


Ce n’est pas de la tarte de prendre un cours de cuisine…



Kuroda Senji Δ Takashi Haruna



"On doit mettre tout son cœur dans la cuisine."


Ce n’était qu’un peu de farine mais ça restait salissant, heureusement qu’on avait un tablier qui couvrait quand même assez bien. Il fallait dire que le temps favorisait les bretelles et les shorts qui permettaient de protéger les vêtements de cette fourbe de poudre blanche, ça aidait. Heureusement que je professeur n’était pas encore là.

Cet incident passé, j’allumais la balance avant d’y déposer le saladier et tarer l’appareil. Jusque là rien de compliquer, la technologie restait un bon allier pour m’aider en cuisine. Je pesais la farine, sans en mettre partout, avant d’éteindre la balance et récupérer le récipient pour faire un trou dans la farine. Sauf que ce fut à ce moment, que Senji se manifesta… C’était à moi qu’il parlait ou à quelqu’un d’autre voir autre chose ?

Fronçant légèrement les sourcils, je tournais la tête avant de me pincer les lèvres dans un sourire amusé. Je ne me moquais pas, j’étais simplement très contente de savoir qu’il y avait presque aussi pire que moi en cuisine. Presque car j’avais un niveau bien trop médiocre pour qu’on puisse m’égaler. J’avais quand même, déjà, réussi, à faire brûler du riz un jou… C’était possible quand l’eau s’évaporait. Mais ce n’est pas le sujet et je me reconcentrais avant de partir dans une réflexion sur ce qui brûle plus vite ou moins vite.

« Il faut qu’on y arrive oui, sinon je n’ai plus besoin de la balance, tiens, j’ai dit avec un sourire en lui donnant l’appareil. »

Je mis ensuite mes mains dans la farine avant d’y faire un trou pour y mettre les œufs… Faisant tourner mon regard vers les autres binômes je vis que tout le monde cassait les œufs avec une main. Ça semblait facile.

« J’ai fini avec la farine, je vais m’occuper des œufs à mélanger avec le sucre vanillé. Souhaite-moi bonne chance. »

Après un air qui disait « je vais aller me battre contre des zombies mangeur d’humain, souhaite-moi bonne chance et prie pour que je revienne vivante » et un pouce en l’air, je pris un œuf et pune grande inspiration. Je me concentrais avant de casser l’œuf à une main… Mais vraiment le casser et je fermais les yeux en mettant ma main devant mon visage quand l’œuf explosa dans ma seconde main…
Je desserrais la main et laissais la coquille et le liquide gluant tomber dans le bol. Heureusement que j’avais pris un bol et pas fait ça directement dans le saladier… Et que je savais rire de moi-même de temps à autres quand j’étais en cuisine.

« Au moins on a bien respecté le fait que l’œuf doit être entier… Et la coquille donnera du croquant, j’ai dit en me tournant vers mon binôme avec un sourire amusé. Bon allez, je recommence, tu t’en sors avec le beurre ? »

Je jetais l’œuf qui avait explosé dans ma main avant de recommencer avec les deux mains cette fois. Laissons au professionnel, les techniques professionnelles. Surtout quand on ne sait pas vraiment cuisiner.
Après avoir réussi à bien casser les œufs, j’y mets le sucre vanillé avant de battre le tout et le verser dans le trou que j’avais fait dans la farine. Heureusement que j’avais l’habitude de faire des choses assez minutieuses.

« C’est bientôt notre tour, on s’en sort pas trop mal pour le moment, non ? J’ai demandé après avoir regardé derrière pour voir où était le professeur. Tu peux mélanger s’il te plait ? »

J’étais capable d’en mettre partout si je le faisais… Et j’avais fait assez de dégâts pour le moment. Mais ça va car, jusque là, c'était dans la bonne humeur, espérons que èa durera !

par humdrum sur ninetofive

Kuroda Senji» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Maruyama fucking Ryûhei
Pseudo : La faiblesse
Date de naissance : 20/02/1987
Age : 31
That's what i do there : Je suis l'homme de la situation pour les enfants qui s'ennuient à l'hôpital. Le rire est un docteur, après tout. <- dat weird <- u weird <- no u <- no you <- You. ← No, Y.O.U. <- YOU BORDEL DE MERDE ← YOU SCROGNEUGNEU <- TWA ← NO TWA
What about love ? : Ma télévision et mon portable! Je réfléchis encore à comment leur faire ma demande. C'est pas évident comme truc, vous savez!
How I feel : In love with Naoki ♥️♥️♥️♥️ et comme Casper aussi mdr
Messages : 244

Jeu 24 Sep - 21:23
Voir le profil de l'utilisateur     
Nos premières maladresses me donnaient l’horrible impression que nous ne serions pas capables de réaliser de véritables prouesses durant ce cours. Pourtant, je partais plein d’espoir et je comptais faire de mon mieux en essayant d’enfermer au fond de mon âme ce clown intérieur qui, visiblement, se plaisait à effectuer des numéros sans mon consentement. Kuroda Senji, l’abruti fini ! Peut-être pas un abruti, à vrai dire, mais j’étais certain que mon image devait s’en trouver dégradée sans pitié. Heureusement, j’avais sauvé la mise en récupérant la motte fugitive et en affirmant une fois encore que l’on était capable d’effectuer le travail correctement. Avec un peu de chance, c’était vrai. Un peu, bien sûr. Alors que je saisissais la balance que me tendais mon binôme, mon ton se fait plus enjoué.

« Merci ! »

Comme un enfant à qui l’on aurait donné de la pâte à modeler, je débordais de motivation. Après m’être saisi d’un couteau, je cherchai à obtenir un morceau de beurre suffisamment grand pour peser, à vue de nez, le poids requis, mais je constatai avec une certaine tristesse que j’aurais dû voir un peu plus grand. C’est donc avec minutie que j’avais ajouté quelques petits morceaux du bloc doré à la masse que j’avais précédemment découpée, dans l’espoir d’arriver au poids juste.

« Ok, je te laisse faire ! Que la force soit avec toi. »

Oui, évidemment ! Pendant ce temps, je continuai à ajouter les morceaux, uns à uns, avec la même application, jusqu’à arriver enfin à la masse souhaitée, ce qui m’arracha un sourire satisfait, sourire qui se transforma en un air effaré lorsque je vis l’œuf explosé dans le bol où Haruna avait tenté de le casser. Nous étions vraiment le binôme de la honte.

« Je m’en sors ! Enfin, je pense. J’ai réussi à dompter la bête cette fois. » Et pourquoi prenais-je un air aussi dramatique pour l’annoncer ? « Visiblement, c’est la folie de ton côté aussi ? »

Il y avait vraiment un problème avec les ustensiles et les ingrédients qui nous avaient été donnés. À tous les coups, ils devaient être truqués ! Alors que je fronçais les sourcils, méfiant par rapport à ce beurre que j’avais mis dans l’assiette et sur la balance, je l’avais fait fondre doucement. Au moins, c’était cela de fait ! Quand je revins sagement avec le beurre pour l’incorporer au mélange, je hochai vivement la tête en constatant que notre tambouille ne ressemblait pas à la catastrophe qu’elle aurait pu être.

« On s’en sort bien pour des débutants. » Car notre manque d’expérience sautait aux yeux comme une puce sur le dos d’un chien. « Bien sûr. »

Et sur ces mots, je me saisis de l’ustensile nécessaire pour procéder au mélange. Avec un peu de chance, d’autres auraient fait bien pire que nous et seraient incapables de venir à bout de cette recette ? J’avais bon espoir, même si je ne possédais pas de grand talent pour le mélange et que je me retrouvais à peiner légèrement car je n’effectuais pas mes rotations dans le même sens. Indécis, oui, vraiment, même pour ce genre de choses.

« Ça a une bonne tête, non ? »

Je regardais désormais la pâte blanchâtre qui gisait dans le fond du saladier. J’ignorais si c’était la consistance nécessaire et si le professeur serait satisfait, mais j’étais plutôt fier de notre accomplissement actuel. D’ailleurs, je jetai un œil pour voir où se trouvait le chef, et c’est ce moment que choisit la malchance pour faire glisser le plat de mes mains. Plat que je rattrapai de justesse pour empêcher la catastrophe, alors que le professeur approchait dangereusement.

« On ne respire plus, le jugement arrive. »
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 27
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Sam 10 Oct - 12:56
Voir le profil de l'utilisateur     


Ce n’est pas de la tarte de prendre un cours de cuisine…



Kuroda Senji Δ Takashi Haruna



"On doit mettre tout son cœur dans la cuisine."


C’était la folie de tout côté, enfin dans notre binôme. Entre le beurre qui s’échappait, la farine qui explosait quand on voulait l’ouvrir, les œufs qui suivait le mouvement, si on arrivait à la finir bien sûr. Il fallait que Senji mélange la pâte, qu’il y arrive, je lui faisais confiance là-dessus. Je savais que si c’était moi qui m’en occupais, il y en aurait eu plein partout.

« On s’en sort bien pour des débutants oui… »

Débutant pas vraiment pour moi, j’étais une catastrophe en cuisine. Ou alors, je n’avais juste pas de chance, c’était possible aussi.

Mon attention se reposa sur la pâte mélangée et, a priori, sans grumeau, c’était quand même un bon point, non ?

« Oui, ça a une bonne tête, j’ai dit en hochant la tête. »

Mais, j’avais à peine dit ça que mes yeux s’ouvrirent d’horreur en voyant le récipient tomber… Et je repris une respiration normale quand mon binôme le rattrapa. Juste à temps. Merci.

Puis, après un souffle de motivation je retenais ma respiration, sur le qui-vive alors que le chef approchait… Il regarda la pâte avant de nous demander si on avait mis un peu de sel pour relever le goût -ce n’était pas dans la recette ça, alors non- et nous dire que notre plan de travail était un chantier. Comme si on n’avait pas remarqué.

Après avoir mis une pincée de sel, il nous signala que la pâte avait un bon aspect et partit. Je relâchais la pression, laissant la pâte dans son coin.
Ooooh, on allait devoir faire une sauce chocolat et… De la crème chantilly.

« Euh… Ça veut dire quoi clarifier les œufs ? J’ai demandé en chuchotant, après avoir lu la recette sur la tablette. »

On en parlait de la tablette ? Elle avait eu la chance de ne pas se retrouver recouverte de beurre, de farine, d’œuf ou de pâte.

par humdrum sur ninetofive



HRP:
 
Kuroda Senji» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Maruyama fucking Ryûhei
Pseudo : La faiblesse
Date de naissance : 20/02/1987
Age : 31
That's what i do there : Je suis l'homme de la situation pour les enfants qui s'ennuient à l'hôpital. Le rire est un docteur, après tout. <- dat weird <- u weird <- no u <- no you <- You. ← No, Y.O.U. <- YOU BORDEL DE MERDE ← YOU SCROGNEUGNEU <- TWA ← NO TWA
What about love ? : Ma télévision et mon portable! Je réfléchis encore à comment leur faire ma demande. C'est pas évident comme truc, vous savez!
How I feel : In love with Naoki ♥️♥️♥️♥️ et comme Casper aussi mdr
Messages : 244

Mar 27 Oct - 21:36
Voir le profil de l'utilisateur     
Il y avait vraiment de quoi se poser des questions dans notre équipe du tonnerre. Qui avait osé nous dérober le talent dont nous aurions du profiter, hm ? Sans doute les chinois, c’était toujours la faute des chinois, après tout. Oui, enfin, il fallait surtout trouver un coupable pour ne pas avouer que nos capacités étaient vraiment moindres et que nous frisions le ridicule. Ah, si j’avais été chef, ma vie aurait été tellement plus belle ! Je ris un peu quand j’entendis la demoiselle qui cuisinait. Oui, très bien même, pourquoi n’était-elle pas plus enthousiaste ?! J’avais envie de hurler au monde que non, nous n’avions pas de talent, mais nous étions le talent ! Ce fourbe s’était enfoui en nous. Ou pas.

Suite à ce mini-scénario catastrophe, je fus on ne peut plus heureux d’avoir, grâce à mes réflexes inégalés à ce jour, réussi à rattraper de justesse le plat qui menaçait de tomber. Un soupir m’échappa ensuite avant de voir le chef approcher. Je retins ma respiration quelques secondes – qu’il reparte vite, je n’étais pas champion d’apnée, aux dernières nouvelles – jusqu’à ce qu’il s’éloigne après nous avoir fait quelques commentaires. Mettre du sel dans une pâte à crêpes, ça me semblait bizarre, mais pas autant que faire la cuisine sans faire le désordre ! Cet homme devait être dieu, définitivement. Il y avait quelque chose de bizarre dans son regard, d’un peu fragile et de profond comme le désespoir. Oh, Senji, arrête avec les Disney, vraiment.

Je pus enfin retrouver une respiration normale lorsque monsieur le chef s’éloigna, partant à la conquête d’autres pauvres âmes perdues qui, comme nous, semblaient s’en sortir parfaitement bien dans leur travail ! Bon, pour être honnête, nous étions certainement les moins doués, mais je n’avais pas encore pris le temps de m’attarder réellement sur les autres plans de travail. Ce n’était pas plus mal, j’aurais eu trop honte. Heureusement, ma motivation ne tarissait pas !

« Clarifier les œufs ? Aucune idée ! Tu crois qu’on doit leur demander des explications ? »

Senji le clown, pour vous servir ! D’ailleurs, comme pour confirmer mon statut d’imbécile né, je me saisis de l’un des œufs, le posant sur la table en lui adressant un regard sévère et intransigeant, comme le doigt que je levai dans sa direction.

« Alors mon gars, tu as intérêt à nous dire la vérité maintenant. »

Un peu de sérieux, voyons. Tout le monde allait m’entendre. Je ne pus m’empêcher de rire un peu après ma bêtise, jusqu’au moment où un élan de génie me prit, quand je remarquai le paquet de sel qui se trouvait non loin de moi. Je m’adressai à ma partenaire de travail, un peu trop fier pour être honnête, alors que je sortais une grosse pincée de sel du paquet pour la placer sur la table.

« Tu connais ce truc-là ? » Demandai-je ensuite, me saisissant d’un œuf encore entier afin de le maintenir droit, en essayait de l’immobiliser. « Le but c’est de le faire tenir debout. T’y arrives ? »

On ne joue pas avec la nourriture, c’est vrai, mais on m’avait définitivement perdu pour le coup.
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 27
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Jeu 19 Nov - 23:28
Voir le profil de l'utilisateur     


Ce n’est pas de la tarte de prendre un cours de cuisine…



Kuroda Senji Δ Takashi Haruna



"On doit mettre tout son cœur dans la cuisine."


Lui demander des explications ? A qui ? Au chef ? A la tablette ? Ou a l’œuf ? Je pinçais mes lèvres pour éviter de rire, entrant complètement dans le délire de mon binôme. Ah ça, j’étais la première à suivre quand je m’ennuyais… Bien que j’étais d’un naturel discret.

« Demandons-leur ! J’ai répondu très sérieuse. »

Oui, je n’avais plus besoin d’essayer de me retenir de rire car je suivais complètement Senji pour le coup. De toute façon, je ne savais pas clarifier les œufs et c’était ça ou m’ennuyait car je n’avais pas envie demander ou de chercher.

Puis, un sourire joueur naquit sur mes lèvres avant de prendre un œuf et de voir un marqueur… Je ne cherchais pas à comprendre la raison de sa présence et m’en emparait, venant d’avoir une idée. Oui, j’avais un peu de comique au fond de moi et alors ? En plus, ça me permettait de savoir comment m’occuper avec Kazuki.

Débouchant le marqueur, je pris un air appliqué, sérieux avant de faire, sur l’œuf, deux points et un trois… Des yeux et une moustache pardi !

« Je ne connaissais pas mais on va voir si j’y arrive… Au pire l’œuf fera splash ! »

Au pire du pire, on se fera mettre à la porte et voilà tout. Mais il fallait savoir s’amuser quand même et pensons juste à l’œuf qui fait splash. !
Avec toute la concentration dont je pouvais faire preuve, je plaçais l’œuf sur le sel avant de le positionner. Une fois que je vis qu’il était correctement mis, je retirais doucement ma main en retenant mon souffle. Quoiqu’il était déjà retenu en fait… Sans que je m’en aperçoive, évidemment.

L’œuf tint et je me permis de taper dans mes mains avant d’enchainer en fronçant les sourcils. Heureusement que j’avais décidé de ne pas penser au regard des autres aujourd’hui… On faisait une bonne équipe de clown sinon.

« Dis-nous tout où as-tu caché le secret de l’œuf clarifié. »

Je pris un autre œuf pour faire deux points, une parenthèse et quelques traits… Un visage de femme. Je le tournais vers l’autre œuf, toujours aussi sérieuse.

« Nous avons le moyen de te faire parler alors dis-nous tout sinon madame Tama en paiera le prix… »

Non, ça n’allait pas trop loin pour moi. C’était tout à fait normal même… Bon pas trop mais chut. C’était un secret.
Je me relevais, donnant madame œuf à Senji avant de mettre, à mon tour, du sel sur le plan de travail.

« Bon, il faut essayer de faire parler madame Tama, qu’elle passe aux aveux… Tu t’en occupes ? J’ai déjà mis le sel. »

Heureusement que le chef était parti boire un café et que personne ne faisait attention à nous.

par humdrum sur ninetofive

Kuroda Senji» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Maruyama fucking Ryûhei
Pseudo : La faiblesse
Date de naissance : 20/02/1987
Age : 31
That's what i do there : Je suis l'homme de la situation pour les enfants qui s'ennuient à l'hôpital. Le rire est un docteur, après tout. <- dat weird <- u weird <- no u <- no you <- You. ← No, Y.O.U. <- YOU BORDEL DE MERDE ← YOU SCROGNEUGNEU <- TWA ← NO TWA
What about love ? : Ma télévision et mon portable! Je réfléchis encore à comment leur faire ma demande. C'est pas évident comme truc, vous savez!
How I feel : In love with Naoki ♥️♥️♥️♥️ et comme Casper aussi mdr
Messages : 244

Dim 13 Déc - 23:06
Voir le profil de l'utilisateur     
Si on m'avait dit que ma folie des œufs serait suivie par mon binôme, je n'y aurais sûrement pas cru. Pourtant, la vérité était bien là! Et c'est avec fierté que je vis mon acolyte tenter d'obtenir des aveux de la part de monsieur Tama, prête à faire du mal à son épouse. Tant de cruauté dans un si petit corps! J'avais presque du mal à y croire. Pourtant, cela me rappelait un peu le travail, lorsque je me retrouvais à inventer des histoires sans queue ni tête aux enfants qui étaient hospitalisés, ce dans le seul et unique but de les faire sourire. Parce que oui, il était important que ces petites têtes d'anges soient heureuses et aient la banane, même si les choses n'allaient pas pour le mieux à leurs yeux. Il le fallait absolument. En plus, elle avait réussi à faire tenir cet œuf debout, comme une pro! J'étais tellement fier d'elle.

« Je m'en occupe! » Lancai-je fièrement en me munissant à la fois de madame Tama et d'une petite cuillère. «  Vous allez nous dire ce que vous avez faire de ce secret! Maintenant, ou vous en paierez le prix fort. »

Évidemment, j'allais la faire parler, de gré ou de force! Un nouveau sourire prit place sur mon visage alors que je plaçais tant bien que mal l'œuf en équilibre sur le petit amas de sel qui avait été répandu par ma partenaire, puis je levai la petite cuillère avec une fierté un peu trop grande, sans doute. Cet œuf allait parler.

« Madame Tama, votre mari a été aperçu hier soir auprès du saladier. L'endroit même où a eu lieu ... »

Mon regard s'égara quelques instants, alors que je faisais signe à mon acolyte d'attendre. Ni une, ni deux, je me saisis d'un saladier encore propre afin d'y abattre froidement, sans aucun remord, un autre des œufs qui se trouvaient près de nous. Un vrai carnage. J'essuyai ensuite rapidement ma main sur le tablier que je portais, avant de relever la cuillère vers l'œuf en question.

« Je disais donc, le meurtre coquillant de monsieur John Duff. »

Mais qu'est-ce que je baragouinais, hein? Le pire étant évidemment ce sourire profondément fier que j'arborai à partir du moment même où ces quelques mots avaient échappé d'entre mes lèvres. Et voilà que je déséquilibrai ce pauvre œuf qui venait rouler sur le plan de travail avant de lamentablement s'écraser sur mon pied.

« Capitaine, je pense que le suspect s'est échappé. »

Oui, c’était le cas de le dire. Et il ne restait plus que quelques œufs qui gisaient tristement sur le plan de travail en compagnie des autres. Mince. Comment on allait faire s’il en fallait encore par la suite ? On allait garder espoir : ces pauvres imbéciles morts au combat on n’avait plus besoin d’œufs. Enfin, d’eux. Vous avez compris quoi. Il serait vraiment temps que j’aille m’acheter un humour. Enfin, un bon humour, pas quelque chose de périmé que j’aurais pu trouver dans une poubelle de grand-mère des années vingt. Voilà.
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 27
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Mer 30 Déc - 2:07
Voir le profil de l'utilisateur     


Ce n’est pas de la tarte de prendre un cours de cuisine…



Kuroda Senji Δ Takashi Haruna



"On doit mettre tout son cœur dans la cuisine."


Ils étaient coriace ces œufs à ne pas vouloir parler alors qu'on avait les arguments pour, on allait pas se laisser faire par eux, si ? En tout cas, Senji avait un sacré humour et, quoiqu'on puisse en penser, j'aimais bien. J'avais presqu'envie de lui demander s'il animait les mariages avant de me rappeler que ce n'était pas dans nos projets avec Zuki pour le moment et ce n'était pas le moment de parler travail. On devait clarifier une situation avec ces œufs... Vous comprenez la blague ? Clarifier... Œuf ? Oui, d'accord, je laisse l'humour aux professionnels et je range le mien gentiment, quelque part... Il fallait juste que je trouve où, ce n'était pas une mince affaire.
Pour en revenir aux œufs, Senji s'était occupé de madame Tama mais, visiblement elle ne voulait pas parler. Elle restez muette comme une carpe... Pire, même !

Un drame se produisit, elle était en train de gésir sur le sol. Je regarde les restes de l'œuf en étant abasourdie, la bouche en forme de "o". Je regardais mon binôme avec la même expression, il fallait qu'il se rencontre du drame.

«Sergent, Madame Tama s'est enfuie mais elle a fait un chute et s'est ouvert le haut de la coquille. Je pense que, vu le jaune qui s'en écoule, sa vie s'est envolée. Rendons-lui hommage comme il se doit ! »

Après un peu de sel sur les restes du l'œuf veuve, je regardais le plan de travail. A ce moment, je pris conscience de la situation et je fronçais les sourcils, contrariée et suspicieuse. Madame Tama n'avait, apparemment pas été la seule.

« Comment on va faire ? » Je demande en relevant le regard vers Senji, avec la même expression. «On n'a plus de témoin pour nous dire comme l'oeuf s'est clarifié. On reste dans le brouillard le plus complet, le mystère le plus sombre... »

Oui, d'accord, l'humour aux professionnels, pardon.

«Au pire... On peut faire une omelette, on essaye de récupérer ce qu'on peut et on fait une omelette et essayer de la faire parler. »

Après tout on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs... Pour une fois que cette expression était utile.

«Pourquoi on devait trouver le secret des œufs clarifiés, au fait ? »

C'était une bonne question quand même, non ? Je vis, ensuite le chef revenir et s'avancer vers les plans de travail prenant quelque chose sur l'un d'entre eux. Il nous posa la dite chose devant nos yeux. Une fois remercié, il repartit et je regardais ce qu'il nous avait apporté.

«On a des nouveaux suspects à interroger. Vous voulez commencer Sergent ? »

J'avais envie d'entendre une nouvelle blague, j'avais le droit, non ?

par humdrum sur ninetofive

Kuroda Senji» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Maruyama fucking Ryûhei
Pseudo : La faiblesse
Date de naissance : 20/02/1987
Age : 31
That's what i do there : Je suis l'homme de la situation pour les enfants qui s'ennuient à l'hôpital. Le rire est un docteur, après tout. <- dat weird <- u weird <- no u <- no you <- You. ← No, Y.O.U. <- YOU BORDEL DE MERDE ← YOU SCROGNEUGNEU <- TWA ← NO TWA
What about love ? : Ma télévision et mon portable! Je réfléchis encore à comment leur faire ma demande. C'est pas évident comme truc, vous savez!
How I feel : In love with Naoki ♥️♥️♥️♥️ et comme Casper aussi mdr
Messages : 244

Sam 23 Jan - 18:09
Voir le profil de l'utilisateur     
L’interrogatoire des œufs était super mal parti, mais je gardais confiance. Ces petites roublards en coquille n’allaient pas réussir à avoir ma peau ! La patience du grand Senji Kuroda était sans faille, sans limite, et j’allais bien leur montrer. Enfin, s’il restait des camarades à cette chère madame Tama.

« Diable, nous pouvons voir la cervelle. Je crois que je vais tourner de l’oeuf. »

Une chance, je n’avais jamais essayé d’obtenir le diplôme de légiste culinaire. La stupidité était certainement une partie de mon organisme. J’ignorais laquelle, mais j’avais du en obtenir une bonne dose à la distribution de mon année de naissance ! Un large sourire s’empara de mon visage lorsque je l’entendis parler des autres accidentés, et il s’agrandit encore lorsqu’elle parla d’une omelette. On pouvait toujours essayer, oui.

« Oublions les omelettes, ces gaillards essaient toujours de brouiller les pistes. »

Omelette, brouillé ? J’aurais du me maudire pour avoir osé formuler une blague aussi bidon ! Je ne pouvais désormais plus retenir le sourire qui éclairait mon visage quand je relevai les yeux afin de guetter l’arrivée du chef, troublé dans cette entreprise par la question de ma collaboratrice.

« Aucune idée. Je ne sais même pas ce que ça veut dire, pour être honnête. »

Tout ce que je savais, c’est que les œufs battus étaient généralement innocents. Pourquoi ? Eh bien parce qu’ils étaient blancs comme neige ! On allait certainement abandonner l’humour, parce que ça commençait à devenir tragique à un tel stade, mais surtout parce que je venais de voir le très cher chef arriver vers nous et… Nous donner de nouvelles futures victimes ?

« Je m’en charge, chère collaboratrice. »

Mais avant, je regarde sur mon téléphone que cette fameuse clarification signifie. Ensuite, je me saisis alors de l’un des œufs et je l’observai attentivement durant quelques secondes.

« Je compte sur vous pour nous livrer un témoignage limpide ! »

Et fièrement, je me débrouillai pour casser l’œuf sans briser le jaune et sans échouer. Malheureusement, la réussite ne fut pas des plus complètes et j’esquissai une grimace alors que je regardais quelques petits morceaux flotter dans le liquide translucide.
« Compagnon, je crains qu’il y ait quelques coquilles dans la déposition de notre témoin. »
 
Ce n’est pas de la tarte de prendre un cours de cuisine…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Patrouille en forêt [PV Aubé + Tarte aux Pommes + Soleil Couchant]
» Tarte de ménage au corin de prunes
» Tarte au chocolat et à la noix de coco
» Tarte fine abricots/frangipane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Love Technology ♠ :: La ville de Nishinaka ♠ :: Shizen-