AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Yo Toto, l'est cassé ton vélo !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tachibana Yui» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Fukada Kyoko
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 14/11/1990
Age : 28
That's what i do there : Maid... SERIEUSEMENT !!?
What about love ? : Mariée
How I feel :
Messages : 203

Lun 5 Oct - 0:10
Voir le profil de l'utilisateur     
A bicyclette ~ qu'est-ce que c'était chouette ~  et qu'est-ce que ça faisait du bien ~
Yui ne connaissait pas vraiment les paroles de cette chanson-là, et à dire vrai, elle s'en fichait un peu beaucoup aussi.

Pédalant tranquillement, les cheveux dans le vent, la jeune femme poussait lentement la chansonnette, alternant entre sifflement et quelques paroles murmurées au fil du vent. Un fin sourire se dressait sur ses lèvres, alors qu'elle pourrait faire le tour du monde comme ça si elle le pouvait.
Elle était bien là. Trop bien même.
Etant donné qu'il faisait beau, Yui avait décidé de partir faire du vélo. Elle avait d'abord voulu courir, mais quand son regard s'était posé sur l'objet, elle ne put se résigner à faire autre chose. Un bon petit tour en vélo, ça faisait aussi beaucoup de bien !

Lors d'une descente, ses mains quittèrent le guidon pour aller s'élever dans les airs alors qu'un « A bicycleeeeeetteuuuuuh ~ » bien sonore s'échappant des lèvres de la jeune cycliste en herbe. Elle se mit ensuite à rire tout en rattrapant son guidon, tournant d'un coup sec vers la gauche et filant droit devant elle.
Elle maîtrisait le vélo comme personne. Elle en avait longuement fait durant sa jeunesse, avec ses frères, et en connaissait presque tous les secrets. Oh, bien évidemment, elle n'avait pas un vélo de fillette ! Non. Elle avait un vélo tout terrain, avec de gros pneus. Pour montrer qu'elle rigolait pas. Pour montrer qu'elle était une dure, une vraie, et pas une amateur !
De toute façon, son vélo lui ressemblait ; aucune trace de rose, il était gris partout et avait même un protection contre la boue.
Bref, Yui était prête contre tout. Elle pouvait affronter vents et marrées, elle était parée. Même si elle doutait grandement que Kyohei apprécie qu'elle rentre pleine d’égratignures. Mais disons qu'elle était prête à cette éventualité.

« Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins... », recommença-t-il à chanter plus qu'à fredonner discrètement, saluant d'un grand signe de main les quelques passants qu'elle croisait, « A bicycletteuuuuuuuuuuh ~ »

Bon Dieu, ça sonnait pas très juste tout ça. Quelqu'un devait l'arrêter, cette femme était folle. Pire que folle même.

Elle continua de pédaler pendant plusieurs mètres. Son sourire n'avait toujours pas quitté ses lèvres, et elle se permettait de regarder à gauche et à droite toutes les 5 secondes. Ne sachant quoi chanter d'autre à part ces quelques mots-là, elle se mit à fredonner la suite sur le même rythme. Sa bonne humeur ? On la sentait à des kilomètres à la ronde. Enfin, plus pour très longtemps...

Son petit chant matinal fut soudainement interrompu lorsqu'elle entendit un « Bang » assez bruyant. Elle haussa un sourcil ; c'était quoi ça ? Brusquement, elle perdit le contact avec ses pédales. Elles ne répondaient plus, help ! Elle tourna violemment le guidon une première fois, lâchant un souffle bruyant en remarquant qu'elle venait de s'éviter une rencontre faciale avec un gros rocher.
Elle freina alors un peu trop soudainement, son pneu arrière grissa faiblement et elle, partit vers l'avant légèrement, son ventre su rle guidon. Elle souffla faiblement avant de se reprendre. Son vélo venait-il de dérayer ? Sérieusement ? Alors qu'elle s'apprêtait à partager sa bonne humeur dans toute la ville en chantant sur son joli vélo ? Monde injuste.
Un léger grognement lui échappa alors qu'elle se mit sur le côté. Elle descendit de son cheval et s'accroupit afin de mieux l'observer. Mais qu'est-ce qu'il clochait enfin !?
Elle vérifia alors que la chaîne était toujours bien en place. Elle ne grimaça même pas en voyant que ses mains se salissaient au fur et à mesure ; au contraire, elle aimait ça. Elle aurait dû mécanicienne, tiens.

« Pourquoi t'es cassééééééé », lâcha-t-elle en chanson, « La chaîne a rien. T'es tout beau et tout neuf et tu me fais un « bang » ? Dis à Maman où t'as mal... », continua-t-elle en murmurant.
Sekino Yuna» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kim Hyuna
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 17/10/1987
Age : 31
That's what i do there : Avocate
Messages : 342

Jeu 8 Oct - 10:56
Voir le profil de l'utilisateur     
Le visage serein, ses dossiers en main, vêtements de tailleur, Yuna sortait tout juste du tribunal où elle venait encore une fois de remporter un procès. Et malgré tout, elle en était fière. Maintenant que sa journée de travail était terminée, la jeune femme n’avait qu’une envie, se vautrer sur son canapé, bière à la main devant un bon film ou une chaîne de sport. Cela faisait plus ou moins contraste avec son apparence cependant on dit souvent qu’il est préférable de ne jamais se fier à cette dernière. L’avocate en était le parfait exemple. Sauf qu’il y avait un léger problème. A la maison, elle risquait d’y croiser son mari et elle n’en avait aucune envie. En plus d’être ennuyant, lourd à en crever, il était aussi terriblement bizarre. Elle-même avait commencé à se demander s’il était au courant pour toutes les atrocités de son père et quelque part elle aurait bien voulu le questionner sur le sujet. Hors, elle n’avait pas confiance en lui et s’en méfiait énormément. Ce n’était pas comme si à cause de sa famille, on ne lui avait pas retiré celui qu’elle aimait. Il ne s’écoulait pas un jour sans qu’elle ne pense à ce jour où son petit ami avait rejoint les anges, qu’on avait retrouvé son corps inerte et qu’elle avait cru sortir tout droit d’un cauchemar. C’était de la faute des Sekino, elle ne parvenait pas à apprécier son mari à sa juste valeur parce qu’il était de la même espèce. Dés qu’elle aurait résolu le problème, elle divorcerait parce que malheureusement, cela ne pouvait pas durer plus longtemps.

Dans un soupir, les sourcils froncés tandis qu’elle marchait tranquillement dans les quartiers de Nishinaka, ses yeux se perdirent sur cette femme qui passait devant elle et qui semblait avoir des difficultés avec son vélo. Yuna ne l’avait pas quitté des yeux, la contemplant quelque peu perplexe jusqu’à ce qu’elle la voit s’arrêter d’un coup et descendre de sa bicyclette. Heureusement, cela ne paraissait pas être un problème de frein sinon cette inconnue n’aurait pas réussi à s’arrêter. Sans réellement comprendre pourquoi elle faisait ça, l’avocate se pressa vers la demoiselle, s’assurant qu’elle allait bien en premier lieu.

- Je peux vous aider ? Lui demanda-t-elle ensuite en se positionnant accroupi et plaçant ses dossiers à côté d’elle.

Vu de l’extérieur, l’avocate n’avait tellement pas l’air d’être une de ses femmes qui savait gérer ce genre de pétrin. En plus d’être plutôt bien habillé, ses vêtements, son expression qu’elle affichait également, lui donnait l’impression d’être sérieuse, stricte. Exactement le type de fille qui fuirait la saleté et qui grimacerait rien qu’à l’idée de se salir les mains. Et pourtant... La jeune femme n’avait pas hésité une seule seconde à poser son genou dénudé à terre, ni au fait que sa jupe aurait pu se soulever. Sans attendre de réponse de sa vis-à-vis, pas mal à l’aise le moins du monde, elle avait commencé à regarder le vélo, constatant qu’il n’avait pas déraillé. Ca devait autre chose.

- On trouvera plus facilement à deux que tout seul !

C’était un challenge. Et Yuna aimait les challenge. Quand un défi se plaçait devant elle, elle avait toujours cette fâcheuse manie à vouloir le résoudre, quitte à y passer la nuit même si ça ne la concernait pas. Ce n’était pas un misérable vélo qui gagnerait sur elle, elle souhaitait réellement trouver le problème. Oui, elle aussi, elle était spéciale. Mais ça n’avait pas d’importance.

_________________
    hopeless
    You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ Tu veux que je te dise ? Non, je ne suis pas amoureuse. Tu vois c'est dit, ce n'est pas compliqué. Tu veux que je te dise aussi ? Non, dès que je te vois, je ne ressens plus rien. Voilà, c'est dit, maintenant tu as eu ce que tu voulais, tu peux continuer de vivre normalement et surtout ne t'inquiète pas pour moi je vais bien. ©endlesslove
Tachibana Yui» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Fukada Kyoko
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 14/11/1990
Age : 28
That's what i do there : Maid... SERIEUSEMENT !!?
What about love ? : Mariée
How I feel :
Messages : 203

Dim 11 Oct - 23:31
Voir le profil de l'utilisateur     
En entendant une voix retentir à côté d'elle, Yui releva instinctivement la tête. Son regard tomba alors sur une jeune femme très bien vêtue, mais aussi très belle. Elle l'observa avec curiosité alors qu'elle s'accroupissait. Son regard la scanna brièvement, et un fin sourire en coin étira ses lèvres. Est-ce que cette jolie jeune femme pensait réellement pouvoir l'aider ? L'intention était bien belle et bien tendre, mais vu l'apparence de la demoiselle, elle avait des doutes qu'à ses capacités pour réparer un vélo. Mais, comme Yui le disait souvent, l'habit ne faisait pas le moine, alors elle lui laissait le bénéfice du doute.
Ses yeux ne lâchèrent pas l'autre jeune femme. Elle doutait peut-être de ses capacités pour réparer son précieux et adorable vélo, elle n'en restait pas moins une femme vraiment très belle et agréable à regarder. Et c'était dans des moments comme celui-là que Yui se demandait pourquoi Kyohei l'avait choisie elle, et pas une autre.

Il pourrait se balader fièrement au bras d'une demoiselle comme celle qui se présentait face à elle. Il aurait pu demander à une femme comme elle de l'épouser. Elle semblait faire plus femme qu'elle, elle semblait beaucoup plus féminine qu'elle.
Etait-elle réelle au moins ? Sur ça aussi, Yui avait quelques doutes. Elle paraissait trop... « trop » pour être humaine. Elle n'était peut-être qu'une extra-terrestre et voulait envahir la Terre. Oui voilà, c'était ça ; c'était pas possible d'être aussi magnifique sinon... non ?
Elle secoua rapidement la tête ; elle devait arrêter de regarder des films louches avant d'aller se coucher. Mais c'était la faute de cette femme aussi.

Elle continua de l'examiner du regard un moment avant de reporter son attention sur vélo devant elle. Elle était belle oui, très belle même, mais elle doutait toujours qu'elle puisse l'aider. Elle haussa un sourcil aux paroles de l'autre femme puis haussa les épaules, murmurant un faible « Si vous le dîtes... »

Un faible soupir quitta ses lèvres alors que ses yeux tentaient de déceler le moindre souci, le moindre bobo sur son vélo adoré. Mais elle ne voyait rien. Elle jeta de temps en temps des regards discrets vers l'autre femme.

« Vous vous y connaissez en vélo ? », demanda-t-elle.

Elle ne voulait pas la vexer, non, elle voulait juste savoir, elle était curieuse. De toute manière, elle n'avait besoin de personne, elle trouverait seule, voilà tout.

« C'est pas la chaîne », dit-elle alors, touchant la dite chaîne du bout des doigts, se salissant encore plus, « Et je vois pas d'où peut venir le problème », peut-être qu'en parler à haute voix allait lui permettre de mieux réfléchir et de mieux comprendre ensuite.

Posant un doigt sur son menton, et se salissant là aussi au passage, elle se creusa lentement mais sûrement la tête. Elle allait bien finir par trouver d'où venait le souci bon sang !

« Il allait parfaitement bien ce matin pourtant ! », s'exclama-t-elle soudainement, « J'ai même vérifié s'il allait bien avant de partir. Deux fois. J'ai vérifié deux fois ! Vous vous rendez compte ? Et il me lâche, là, et je sais pas pourquoi »

C'était de la trahison pure et dure. Elle allait demander le divorce, voilà !!

« Les pneus sont bien gonflés, j'ai aussi vérifié ce matin avant de partir », continua-t-elle d'expliquer, « Tout allait bien. Absolument tout. Je comprends pas »

Elle fronça alors les sourcils, regardant son vélo d'un air sévère : il lui faisait un mauvais coup, et elle n'aimait pas ça. Et elle aimait encore moins ne pas comprendre d'où venait le souci.

« Enfin, vous en faîtes pas, je finirais par trouver, mais merci », dit-elle en souriant à la femme à ses côtés.
Sekino Yuna» Admin ◘ I ♥ Every
avatar
Avatar : Kim Hyuna
Pseudo : Lauly
Date de naissance : 17/10/1987
Age : 31
That's what i do there : Avocate
Messages : 342

Jeu 26 Nov - 21:50
Voir le profil de l'utilisateur     
Est-ce qu’il s’y connaissait en vélo ? Pas vraiment. Elle était plus douée sur les voitures en général donc cela devait fonctionner plus ou moins pareil. Quoi que sur une bicyclette, il n’y avait pas de moteur et à part la chaîne qui déraille, elle ne pouvait pas savoir. Elle n’était pas devin non plus. Pendant que cette inconnue lui parlait, Yuna avait égaré ses yeux sur le vélo comme si celui-ci lui donnerait les réponses à leur question, qu’elle y verrait une faille quelque part mais c’était vrai que l’objet paraissait intact. Qu’est-ce que cachait cet idiot ? Il y avait probablement un problème. A moins que cela ne vienne des freins ou des pédales, ou même de la roue en soit. Peut-être même que ce n’était pas visible à l’oeil nu et qu’il fallait le démontait pour analyser le problème. C’était comme l’être humain, certaines choses n’étaient visibles que lorsqu’on choisissait de fouiller à l’intérieur.

Restant au côté de cette jeune femme, ses dossiers posés auprès d’elle, l’avocate ne semblait pas décidée à partir. Elle aimait les défis et avait envie de savoir ce dont il s’agissait. Bien que cela ne la concernait pas et que la demoiselle à ses côtés pourraient se fâcher de ce comportement qui était au bout du compte plutôt intrusif. C’était ainsi qu’était la jeune Sekino, elle ne se formalisait pas de grand chose et était plutôt sociable. Qui savait, peut-être qu’après elle inviterait cette inconnue à boire un verre, qu’elles se raconteraient leur vie et se lieraient d’amitié tout ça pour une histoire de vélo. Ce serait une drôle de rencontre d’ailleurs néanmoins avec son caractère, Yuna était habituée à toute rencontre improbable et c’était assurément les meilleurs. La vie était trop courte à ses yeux pour ne pas profiter et ne pas se mêler aux autres. Elle avait envie de courir, d’être libre, de faire la folle et d’arrêter ce côté sérieux bien qu’elle adorait son métier qui la menait toujours un peu plus à son défunt petit ami. Et c’était également quand elle pensait à lui qu’elle avait envie de profiter de cette vie qu’il n’avait plus. Il aurait été fier s’il avait pu se tenir à ses côtés. Dommage qu’il ne lui ait pas laissé l’occasion de lui offrir une chance, de l’aider dans ses problèmes. Elle aurait pu, elle l’aurait soutenu mais à croire que le père Sekino avait plus d’un tour dans son sac. Ce vaurien. Il le paierait un jour.

- Je ne suis pas pro vélo, Déclara-t-elle enfin après un instant de silence, ses doigts pinçant les roues de l’engin, Mais peut-être que le problème est interne non ? Il faudrait sûrement le démonter.

Parce qu’elle avait toujours sa caisse à outils sur elle ! Pensée ironique, évidemment. Avec quel objet tu comptais démonter ce vélo, idiote ?

- A moins que ça soit ses pédales. Il est peut-être blessé aux pieds... Le pauvre.

Que personne ne soit étonnée, oui, elle parlait bien de la bicyclette... A croire que sa vis-à-vis n’était pas la seule à voir les objets comme des « personnes ». Probablement qu’elles feraient bien de consulter toutes les deux.

- Je pense que le mieux c’est de l’emmener à faire réparer. Vous serez sûr qu’on ne lui fera pas de mal comme ça.

Sur ses dires, Yuna lui avait souri avant de se mettre à rire doucement. Elle-même devait avoir conscience que ses propos étaient quelque peu stupide. Hors, ça n’avait pas d’importance.

_________________
    hopeless
    You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ Tu veux que je te dise ? Non, je ne suis pas amoureuse. Tu vois c'est dit, ce n'est pas compliqué. Tu veux que je te dise aussi ? Non, dès que je te vois, je ne ressens plus rien. Voilà, c'est dit, maintenant tu as eu ce que tu voulais, tu peux continuer de vivre normalement et surtout ne t'inquiète pas pour moi je vais bien. ©endlesslove
Tachibana Yui» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Fukada Kyoko
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 14/11/1990
Age : 28
That's what i do there : Maid... SERIEUSEMENT !!?
What about love ? : Mariée
How I feel :
Messages : 203

Dim 13 Déc - 19:36
Voir le profil de l'utilisateur     
Démonter son vélo ? En pleine rue ? Très bien. Yui était prête à relever le défi... mais avec quels outils !? Cela pouvait être surprenant mais elle ne trimbalait pas sa boîte à outils partout avec elle. Il lui arrivait parfois de laisser un tournevis dans son pantalon, mais c'était plutôt rare.
Ha, elle savait qu'elle aurait dû y penser ce matin avant de partir. Ca pouvait toujours être utile d'avoir un outil sur soi ; la preuve !
Ni elle, ni la jeune femme à ses côtés n'était une pro des vélos ; elles étaient pas couchées.

Arquant un sourcil, elle observa la jeune femme quelques secondes avant de reposer son regard sur son vélo, et de répondre un léger « Non ». Elle en était sûre, le problème ne venait pas des pédales. Elle l'aurait remarqué... non ? Pour prouver ses mots, elle tourna, toucha, s'amusa un moment avec les pédales, les maltraitant presque. Mais au moins, elle prouvait bien que le souci ne venait pas de là.

« Ce ne sont pas les pieds qui sont blessés, fort heureusement », déclara-t-elle en soupirant, « Mais le souci vient d'ailleurs », les extra-terrestres peut-être ? Ha, les petits coquins !, « Il a peut-être perdu un truc ? Un écrou, une vis, un bout de plastique... »

Se penchant légèrement en arrière, ses yeux scannèrent le chemin derrière elles. Elle ne voyait rien qui ressemblait à tout ce qu'elle venait de dire. Elle ne voyait que quelques feuilles et quelques cailloux.

« Réparer ? », répéta-t-elle dans une mine inquiète, « J'ai déjà confié un de mes vélos à réparer. Je ne referai plus la même erreur. On me l'a rendu dans un état pire encore »

Et rien que de penser à tout ça, les traits de son visage se plièrent en une mine attristée et blessée.

« C'était horrible. Il a fini en pièces, il était éparpillé partout... », un léger reniflement vint secouer son corps alors qu'elle fermait les yeux. C'était vraiment trop horrible de se souvenir de tout ça. « Je vais plutôt essayer de trouver le problème moi-même. Et si je trouve pas, je demanderai à un de mes frères. Il y en a bien un qui pourra faire quelque chose »

Et s'ils ne pouvaient rien faire, elle les taperait. Pour la forme.

« Si ça se trouve, il feint juste. Il fait semblant d'être malade pour qu'on se repose un peu, le bougre », dit-elle en gonflant les joues, et en appuyant presque férocement sur la roue avant.

Ses doigts retournèrent se perdre un instant sur la chaîne alors qu'elle tentait de voir si rien n'était coincé par là. Une fois ceci fait, elle soupira et se frotta le front dans un geste désespéré. Elle venait de se faire une belle marque d'huile sur le front, à part ça...

« Rien n'est coincé dans la chaîne. Les pneus sont gonflés. Je les ai gonflés ce matin. Et j'ai vérifié. Je vérifie toujours que mon matériel soit en bonne santé avant de partir, c'est important. Ca évite les accidents », elle fixa le vélo quelques secondes avant de reprendre, « Enfin, en théorie, ça évite les accidents », dit-elle en se tournant vers la femme à ses côtés, « C'est quoi votre nom au fait ? »

Si déjà elle lui tenait compagnie, elle pouvait au moins savoir son nom. Non ?
 
Yo Toto, l'est cassé ton vélo !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deportation prochaine de Toto Constant ?
» Toto Constant n'aurait plus envie d'etre deporte en Haiti
» Les gueules cassées [Danny & Pilli]
» Les créations de Toto
» TOTO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Love Technology ♠ :: La ville de Nishinaka ♠ :: Shizen-