AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ✶ Between desire and despair 》ASAE&SHOKO《

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kamehime Shoko» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Arimura Kasumi
Pseudo : Citrouille ♫
Date de naissance : 13/02/1991
Age : 27
That's what i do there : Artiste peintre à la base, maintenant animatrice dans une maison de retraite. Mais j'aime bien, ils sont gentils tout ces papys et mamies ♥
What about love ? : Veuve et libre ~ Mais je ne cherche pas vraiment l'amour pour le moment
How I feel :
Messages : 890

Lun 19 Oct - 20:27
Voir le profil de l'utilisateur     
Le QG de la NSA n'était pas un bel endroit.

Oh tout était moderne, beau dans le sens architectural du terme, les tons des murs n'étaient pas froids mais plutôt neutres. Mais tout était si... Impersonnel. Il n'y avait rien qui montrait que les personnes travaillant ici étaient réellement présentes, les photos n'ornaient pas les bureaux, tout était parfaitement aligné. La vie était présente de par les personnes, mais une fois celles-ci parties, tout devenait morne et inhospitalier, de mon point de vue du moins.

Je n'aimais pas ce lieu, et pourtant, il était le passage presque obligé de la journée. Ici, j'avais découvert que des personnes en qui j'avais confiance faisaient parti de ces personnes choisies par Terazawa. Le choc avait été rude, mais je n'avais pas eu le temps de m'apitoyer sur mon sort que déjà, mon nouveau travail commençait, l'animation dans la maison de retraite et... Les rapports.

J'avais toujours du mal avec ces derniers et je restais donc souvent assez tard dans le QG pour les faire bien, je ne voulais pas de reproches de la part du maire ou des autres, je ne souhaitais que vivre une vie tranquille, n'en avais-je pas le droit ?

Et puis surtout, m'avoir choisi moi ! Une denshou, peintre, presque -plus- muette, qui ne demande rien et qui ne connaît pas grand chose à la technologie.

Ils n'avaient certainement pas bu que de l'eau quand ils avaient décidé d'enrôler de nouveaux agents...

Un soupir s'échappa de mes lèvres alors que je mettais un point final à mon rapport du jour. Je ne dénonçais pas, surtout parce que je m'occupais de grands-parents gentils et calmes qui ne faisaient de mal à personne et que le reste du personnel était sympathique. Ça allait me retomber dessus, c'était certain.

En relevant la tête pour faire craquer ma nuque douloureuse, j'aperçus Asae, assise sur un des sofa contre l'un des murs, sofas qui étaient plus présents pour remplir le vide qu'autre chose mais passons. Elle était donc là, la tête basse, je ne pouvais voir ses yeux mais je devinais la tristesse, le désespoir, l'envie d'être partout sauf ici.

Et je la comprenais.

- Asae ? l'appelais-je doucement avant de m'assoir à ses côtés.

Je basculais ensuite sur le langage des signes que je lui apprenais depuis qu'on avait découverts que nous étions toutes les deux coincées dans cet engrenage infernal. Je signais lentement pour qu'elle apprenne les mots, qu'elle comprenne déjà la langue. Et puis, ça nous permettait d'avoir des conversations plus ou moins privées, ce qui n'était pas du luxe.

- Tout va bien ? demandais-je avec mes mains.

Je savais bien que non, mais je n'allais pas lui demander directement quel était le problème. Mais j'eus comme une pulsion, quelque chose que je ne faisais qu'avec Ayumi, un geste que Drake faisait pour me rassurer lorsque j'avais des doutes sur certaines choses.
Doucement, je fis en sorte que la tête de mon amie repose dans le creux de mon épaule, je ne savais pas si elle allait se détendre, mais pour moi, cette technique avait toujours fonctionné.

- Tu... Tu peux te rep-poser un peu... Si tu veux.

Ma main étant posée contre le crâne de Asae, je ne pouvais continuer le langage des signes, et j'avais dû partir sur l'oral. Mais ma voix craquait, c'était désagréable à entendre pour mes propres oreilles. Mais je pris sur moi, le silence n'était pas le meilleur ami dans les moments comme celui là. Il faut d'abord désamorcé la cause du chagrin pour ensuite se laisser aller au silence.
Kitagaki Asae» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kiritani Mirei
Date de naissance : 18/05/1991
Age : 27
That's what i do there : Poissonnière ... Mais continue d'aller à sa boutique de fleurs car ne peut pas s'en passer.
What about love ? : Il n'y a rien à dire, je suis aussi libre que l'air ~ J'attend de trouver l'amour avec un grand A . Destinée à une personne aux mêmes initiales qu'elle (Sa Princesseee ♥)
How I feel : Compte bien quitter cet endroit qui me déplaît tant ...


Messages : 6678

Lun 26 Oct - 19:00
Voir le profil de l'utilisateur     







Between desire and despair













Shoko♥ & Asae

Ma vie était devenue un véritable enfer. Je me souviens encore de ces hommes qui sont venus me chercher pour venir au QG de ces sales types, appelé NSA. Je me souviens encore d’avoir croisé le regard de personne à qui je faisais confiance et j’entends encore mon cœur se briser et les larmes glisser le long de mes joues. Pourquoi étaient-ils là, moi qui pensais qu’on était des amis, au final ils attendaient pour nous trahir. Ce sont des larmes de rage qui coulaient à présent et j’avais envie de crier et de les frapper pour leur montrer au combien ils m’avaient déçu.

Quand ils m’ont annoncé que je devais quitter ma boutique pour devenir poissonnière, mon monde s’effondrait. Je ne pouvais pas vivre sans ma boutique, elle est toute ma vie. Je n’ai plus écouté la suite de leur baratin, n’arrivant pas encore à réaliser que demain matin je n’irais pas vendre des fleurs aux gens, que je ne les arroserais pas, que je ne ferais plus de composition pour les autres et surtout que je ne pourrais plus donner du bonheur aux autres. Pourquoi moi  Qu’ai-je fais au bon Dieu pour mériter tout ceci ? J’ai alors remarqué la présence de Shoko et je ne comprends pas pourquoi une fille comme elle était-elle là aussi. Elle ne mérite pas d’être ici, elle n’a pas le droit d’être là. Sa place est de l’autre côté de ce magnifique bâtiment qui n’est qu’une prison pour moi. Mon univers me manque. Ici c’est sombre, sans couleur, un endroit qui ne me correspond pas.

Je pleure tous les soirs, espérant que la roue accepte de tourner dans le bon sens et que je sortirais de cet enfer. Comment tous ces gens pouvaient-ils dénoncer les autres sans avoir une once de remord ? Moi je ne peux pas… Je ne pourrais jamais dénoncer qui que ce soit, quitte à me faire bannir s’il le faut, mais jamais je ne dénoncerais. Mes rapports ne sont jamais fait et je m’en contre fiche. Qu’ils me bannissent de leur « communauté », ça sera toujours mieux que d’être l’un des leurs. J’ai tellement de haine envers tous ces gens que ça me dégoûte de les voir. J’ai amené quelques fleurs avec moi, pour me rappeler tous ses magnifiques souvenirs. Même à mes amis j’aurais l’impression de les trahir… Je suis heureuse dans un sens d’avoir Shoko à mes côtés, au moins j’ai une personne qui comprend ce que je ressens et on peut en parler car elle est dans le même cas que moi.

J’aime nos petits moments rien qu’à nous, dans notre endroit où elle m’apprend la langue des signes pour que nous puissions communiquer. C’est le seul moment où j’arrive un peu à oublier que je suis dans une prison. Car même au travail, ce n’est pas la joie. Je ne sais plus ce que ça signifie le mot « sourire ». Je dois sans doute faire fuir les clients, mais qu’importe, surtout que je n’y connais rien aux poissons.

Aujourd’hui encore c’était une horrible journée. J’ai l’impression de faire la même depuis que je suis là. Mes amies me manquent, Ayumi, Erena et Sora, mon cousin, me manquent depuis qu’ils sont parties parce qu’ils ont gagnés l’évènement. J’espère qu’ils reviendront vite.

Assise sur le sofa, qui sert surtout à combler le vide de la pièce, je me mets en boule et craque comme tous les jours depuis que je suis là. J’en peux tellement plus. J’entends la voix de Shoko, et relève la tête, les yeux embuées, ne l’ayant pas entendu approchés. J’essaye de lui offrir un sourire, mais en vain, je n’y arrive pas.  Elle me demande alors en signant, tandis qu’elle s’assoit à mes côtés, si je vais bien. Je lui fais un non de la tête avant de me remettre en boule et que mes larmes coulent sur mes joues.  Doucement, je sens qu’elle met ma tête dans le creux de son épaule et sa main et posée sur mon crâne tandis que sa tête repose sur la mienne. Cette chaleur me faisait le plus grand bien et mes larmes se remettent à couler davantage.

- J’en peux plus Shoko, je ne veux pas être NSA. Je veux partir, retrouver ma vie d’avant, ma boutique, les fleurs, mes amis. Mais je veux plus être ici.


Je me retourne et cache mon visage dans son haut tandis que mes mains serrent fort son haut. Je me laisse pleurer contre elle car je sais qu’elle ne dira rien, qu’elle ne me trahira pas. Et j’ai besoin d’elle, elle compte beaucoup car elle est la seule à qui je peux parler de tout ça. Elle m’est devenue très importante.





Kamehime Shoko» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Arimura Kasumi
Pseudo : Citrouille ♫
Date de naissance : 13/02/1991
Age : 27
That's what i do there : Artiste peintre à la base, maintenant animatrice dans une maison de retraite. Mais j'aime bien, ils sont gentils tout ces papys et mamies ♥
What about love ? : Veuve et libre ~ Mais je ne cherche pas vraiment l'amour pour le moment
How I feel :
Messages : 890

Mer 28 Oct - 21:39
Voir le profil de l'utilisateur     
J'aimerai tellement pouvoir aider Asae, elle semble tellement perdue, tellement mal... Mais je pouvais la comprendre, si la NSA m'avait privée de ma peinture, je serais certainement dans le même état que mon amie, il lui manquait ce qu'elle aimait, sa passion était passé au rang de simple occupation pendant ses repos.
J'avais mal pour elle, mais que pouvais-je faire à mon niveau ? Parler à un autre NSA m'était difficile, nous n'étions pas beaucoup à être sur la même longueur d'onde, et ne parlons même pas de s'adresser directement à Terazawa, il était trop écrasant et m'effrayait.

Alors que je pensais, mes lèvres se déposèrent doucement sur le haut du crâne de Asae, j'avais l'impression d'être devenu un pilier qui ne devait pas flancher pour qu'elle puisse rester debout et ne pas s'effondrer, c'est d'ailleurs ce dont j'avais le plus peur, qu'elle en ait assez et face un geste regrettable...
Je ne voulais pas perdre la seule avec qui je pouvais vraiment discuter ici, Naoya devenait un véritable mur et ne se laissait pas trop approcher au QG, et puis je n'étais plus vraiment à l'aise depuis que je savais qu'il était de ce groupe, pareil pour Hiro. Mais Asae, on était arrivées ensemble, et même si nous n'étions pas de la même équipe on arrivait à se voir relativement souvent, cette stabilité me faisait du bien... J'avais une amie dans ce groupe, en plus de Miya, mais Miya était un mentor, un mentor aux idées arrêtées mais un gentil quand même.

La prise sur mon haut se raffermit et je sens l'humidité traverser le tissus et atteindre ma peau. Mon cœur se serra, elle n'avait pas seulement l'air au bout du rouleau, elle l'était vraiment. J'ai mal de la voir ainsi, j'avais déjà vu Ayumi en larmes, mais il ne s'agissait jamais de larmes de désespoir, mais là, c'était de la douleur pure, quelque chose qui monte et qui gangrène petit à petit le corps en entier. Mes bras entourèrent son corps alors que je la serrais contre moi, son chagrin était communicatif, j'avais moi aussi envie de pleurer, mais pas sur mon sort que je savais plutôt bon, mais plutôt pour l'aider à tout évacuer, comme si je prenais sa douleur et la pleurait moi aussi.

- Asae.., soufflais-je près de son oreille.

Son chagrin s'évacuait, mais bientôt, il ne resta plus assez de larmes pour qu'il puisse sortir en entier, cette crise de larmes ne serait pas la seule c'était certain. Il ne fallait juste pas que Asae se retrouve seule pour affronter ses propres pensées et son mal être, tout sauf ça, le risque était trop grand. Je savais quelque chose du désespoir, si Ayumi ou ma famille n'avait pas été présente à mes côtés lors de la mort de Drake, je ne serais certainement plus là pour en parler.
Mais Asae n'avais que moi, elle ne pouvait pas en parler à son entourage, si elle le faisait, elle se retrouverait parmi les Uragimono, avec un sort encore moins enviable que celui qu'elle vivait actuellement.

- Je... J'ai entendu que les membres de la NSA n'avaient... Enfin... N'avaient pas forcément un poste fixe... Tu... Tu ne vas peut-être pas rester poissonnière très longtemps...

Je l'espérais, je l'espérais vraiment parce que je ne supporterais pas longtemps de voir Asae dans cet état. Ça me crevait le cœur...
Mes yeux avaient accrochés les siens alors que je lui avais parlé de ma voix toujours mal assurée, mes émotions passaient souvent par mon regard et mon visage, et j'aimais que les gens me regardent en face pour cette raison.
Par contre, je n'avais pas prévu la rencontre de nos deux fronts puis de nos lèvres.

A quel moment nous étions nous autant rapprochées ?!

Mais surtout, pourquoi est-ce qu'on ne s'éloignait pas, pourquoi je répondais à ce baiser du désespoir et pourquoi mes paupières se fermaient-elles pour savourer ce moment étrange.
C'était doux, chaud et incroyablement sensuel, mais il y avait du désespoir qui faisait que l'échange devenait plus violent, plus passionné à chaque seconde qui passait.
La prise de mes mains se raffermit dans le dos de Asae, je voulais la rapprocher de moi, qu'on se fonde ensemble pour ne former qu'un, pour devenir un tout.

Où est-ce que tout cela allait nous mener ?
Kitagaki Asae» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kiritani Mirei
Date de naissance : 18/05/1991
Age : 27
That's what i do there : Poissonnière ... Mais continue d'aller à sa boutique de fleurs car ne peut pas s'en passer.
What about love ? : Il n'y a rien à dire, je suis aussi libre que l'air ~ J'attend de trouver l'amour avec un grand A . Destinée à une personne aux mêmes initiales qu'elle (Sa Princesseee ♥)
How I feel : Compte bien quitter cet endroit qui me déplaît tant ...


Messages : 6678

Sam 31 Oct - 17:21
Voir le profil de l'utilisateur     







Between desire and despair













Shoko♥ & Asae

Pleurant dans les bras de mon amie, je me laissais aller. J’étais au bout du rouleau, j’en pouvais plus. Ça faisait que quelques jours mais c’était trop dur pour moi. Ne plus me lever le matin pour aller par la suite travailler avec les fleurs me manquaient. Que diable avais-je pu faire pour passer dans ce camp ? Les fleurs me manquent énormément et tout ça est devenu un « passe-temps ». Mais je n’ai jamais le temps, puisque je le passe dans une poissonnerie que je déteste au plus haut point. J’essaye de faire de temps en temps le soir quand Shoko passe dans notre endroit.

Car oui, même Shoko est arrivée là alors que ce n’est certainement pas sa place. Elle ne mérite pas d’être là. Mais dans un sens je suis contente qu’elle soit à mes côtés sinon je ne sais pas ce que je serais devenue en ce jour. Shoko est mon pilier pour ne pas faire de bêtises. Je sais que je peux parler avec elle car elle pense là même chose que moi. On doit bien être les deux intrus de la NSA. Car même les autres je ne peux pas leur parler. Certains m’ont déçu comme Kyohei et Hiro et j’ai également découvert que Miya y était. Moi qui la pensais mon amie…

Je sens les lèvres de Shoko se poser sur mon front et mes larmes continuent de coulées, même si sa présence me réchauffe le cœur. Ses bras entourent mon corps et je resserre ma prise contre elle afin de sentir la chaleur pour me rassurer, savoir que je ne suis pas seule. Est-ce égoïste de pleurer pour si peu alors qu’il y en a qui ont un triste sort, pire que le mien ? Je sais pas… mais ça me fait mal de ne plus avoir ma petite vie d’avant. J’entends Shoko me murmurer mon prénom et ça me calme doucement. Bientôt plus aucunes larmes ne coulent mais j’ai toujours mal. Je reste tout contre elle, ce contact me fait le plus grand bien. Puis elle me dit que les NSA n’ont pas forcément un poste fixe et que j’arriverais à changer. Ça serait tellement bien mais si c’est pour être éloigné de Shoko je ne veux pas.

- Peut-être… mais je ne veux pas être loin de toi…

Je la regardais et nos regards étaient encré l’un dans l’autre. Je suis heureuse d’être une privilégiée et d’entendre le son de sa voix, même si on sent qu’elle hésite encore. Mais je sais que beaucoup de chose passent par son regard c’est pour cela que j’avais relevé la tête. Mais je n’avais pas prévu que nos fronts se rapprochent autant puis nos lèvres. Je ne me souviens pas que nous étions si proches. Pourtant, cette étrange situation est agréable et je réponds au baiser qu’elle approfondit, fermant les yeux alors que ma prise sur son haut se serre davantage. C’est étrange mais en même temps, si doux et violent à la fois. Un baiser du désespoir. Ses mains se resserrent dans mon dos tandis qu’un de mes bras passe autour de sa nuque afin de me rapprocher encore plus d’elle. Je n’aurais jamais imaginé embrasser une fille un jour, pourtant c’est étrange car j’ai envie de plus. Mon autre main descend sur sa hanche et la caresse avec tendresse ce qui est contraire à nos baisers qui sont plus fougueux. Nous reprenons parfois notre respiration pour ensuite revenir chercher les lèvres de l’autre avec désespoir, comme si l’autre allait s’évaporer d’un instant à l’autre. Mon cœur bat plus fort dans ma poitrine et je sens des papillons dans mon bas-ventre. C’est totalement étrange mais pourtant c’est agréable, assez contradictoire que je ne sais plus quoi penser. Peut-être devrais-je arrêter de penser pour le moment et profiter du doux moment. Et voir les conséquences par la suite. Car il y en aura sans doute...





Kamehime Shoko» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Arimura Kasumi
Pseudo : Citrouille ♫
Date de naissance : 13/02/1991
Age : 27
That's what i do there : Artiste peintre à la base, maintenant animatrice dans une maison de retraite. Mais j'aime bien, ils sont gentils tout ces papys et mamies ♥
What about love ? : Veuve et libre ~ Mais je ne cherche pas vraiment l'amour pour le moment
How I feel :
Messages : 890

Lun 9 Nov - 18:16
Voir le profil de l'utilisateur     
Je savais que nous faisions une bêtise, que nous ne pouvions pas faire ce genre de chose surtout dans le QG, si quelqu'un passait et nous prenait en photo ou même seulement nous voyait, et rapportait ça à Terazawa, c'en était fini de nous. Nous aurions été les agents ayant séjourné le moins longtemps à la NSA. Et la vie d'Uragimono n'était pas une chose que je souhaitais tester.

Pourtant, on ne se sépara pas, pire encore, le baiser s'intensifia et commença à atteindre les sommets, oscillant entre passion et désespoir, nos mains bougèrent également. Les miennes passèrent timidement sous le haut de Asae, mais restant au niveau du ventre et des hanches, savourant la douceur de sa peau. N'importe qui passant par là nous aurait pris pour un couple en manque alors qu'en réalité, nous n'étions que deux femmes perdues dans une machine infernale qu'elles ne contrôlent pas.

Puis on dû se séparer pour reprendre notre souffle, nous en avions besoin.

- Que...

Laquelle de nous deux s'était de nouveau jetée sur l'autre ? Je n'aurais su le dire honnêtement... Mais c'était intense, enflammé, je ne comprenais pas pourquoi mon corps bouillonnait ainsi au contact d'une femme, je n'étais pas de ce bord pourtant...

Mais c'est pourtant les lèvres et la langue de Asae qui me transportaient autant, ses doigts qui me faisaient frissonner. Tout ça n'appartenait pas à un homme ressemblant à mon regretté mari, mais bien à une femme. Une femme frêle et douce, une Asae d'une grande beauté, aussi rare et précieuse qu'une pépite d'or.

Mes doigts remontèrent sous le t-shirt de Asae, passant tout près de son soutien gorge alors que moi-même je frissonnais sous les caresses de Asae. Tout était hasardeux dans nos gestes, je suivais mon instinct, et celui-ci me disait de caresser cette peau chaude et d'une douceur inégalée, de profiter de ce moment avant que la raison ne me rappelle à l'ordre.

Sans que je ne me rende vraiment compte, mon t-shirt avait disparu, celui de Asae également, nous étions en soutien gorge l'une contre l'autre. Une situation qui aurait pu être gênante si j'avais eu toute ma tête, mais pas là, pas maintenant...

Ne réfléchis pas Shoko...

Les baisers s'intensifièrent encore, chose que je ne crus pas possible, nos mains parcouraient fébrilement le corps de l'autre tandis que nos souffles et nos langues continuaient leurs ballets endiablés. Mais alors que je sentais que nous étions sur le point de nous occuper mutuellement de nos soutien-gorge. Le bruit d'un objet s'écrasant au sol me fit relever vivement la tête, puis le choc passé, la réalité de la situation dans laquelle je me trouvais avec Asae s'écrasa sur moi.

Et me fit violemment rougir alors que je me retrouvais paralysée.

- Hm... Je...

Que dire ? Y avait-il seulement quelque chose à dire dans cette situation ?
Kitagaki Asae» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kiritani Mirei
Date de naissance : 18/05/1991
Age : 27
That's what i do there : Poissonnière ... Mais continue d'aller à sa boutique de fleurs car ne peut pas s'en passer.
What about love ? : Il n'y a rien à dire, je suis aussi libre que l'air ~ J'attend de trouver l'amour avec un grand A . Destinée à une personne aux mêmes initiales qu'elle (Sa Princesseee ♥)
How I feel : Compte bien quitter cet endroit qui me déplaît tant ...


Messages : 6678

Mer 11 Nov - 14:34
Voir le profil de l'utilisateur     







Between desire and despair













Shoko♥ & Asae

Une bêtise. C’est ce que nous sommes en train de faire. Et une bêtise qui peut nous attirer bien des problèmes si quelqu’un passe par là, nous voit et rapporte ça à Terezawa. Enfin ce n’est pas comme-ci ça m’importait mais je ne veux pas créer de problème à Shoko. Pourtant je ne peux m’arrêter, ses baisers sont enivrants et réchauffe doucement mon cœur. On devrait pourtant se séparer, arrêter tout ça et discuter, boire le thé ou tout autre chose mais pas ça. Pourtant on se rapproche davantage et nos baisers s’intensifient de plus en plus. Dans ceux-ci on peut retrouver le désespoir de chacune mélangé à de la passion également.

Je sens les mains de Shoko se glisser doucement sous mon haut ce qui me donne de légers frissons. Nous aurions dû nous stopper mais le corps de l’autre est réconfortant, nous qui sommes seules dans cette grande prison. Nous reprenions notre souffle de temps en temps mais je ne sais laquelle de nous deux retournait chercher les lèvres de l’autre. On est toutes les deux un peu fautive je pense.

Je n’avais ressenti tout ceci pour une fille, pensant que j’aimais que les garçons. Mais faut croire que finalement le sexe n’a peut-être pas tant d’importance tant que l’autre prend soin de vous et vous aime tel que vous êtes. Et puis Shoko est magnifique et douce, gentille, elle prend soin de moi et je ne sais pas ce que je serais devenue si elle n’était pas là, même si je préférais qu’elle soit ailleurs qu’ici car elle ne mérite pas d’être dans cette endroit avec des horribles personnes.

Je commence à avoir de plus en plus chaud sous ses caresses et nos baisers s’enflamment de plus en plus. Je sens les mains de Shoko remonter et s’approcher dangereusement de mon soutien-gorge alors que mes mains se sont également glissées sous son haut pour venir caresser son dos. Mais j’enlève rapidement son haut, trouvant que celui-ci devient trop gênant pour que je puisse la caresser librement, toucher sa peau si douce. Mon haut rejoint bien vite celui de Shoko et nous sommes toutes les deux en soutien-gorge l’une contre l’autre à s’embrasser et se câliner. Si quelqu’un passe par ici nous sommes vraiment fichus.

Alors qu’on s’apprête à aller plus loin, un objet se brise, nous faisant relever la tête, surprise. Mes idées reviennent en place et je remarque alors la situation dans laquelle nous sommes. Je sens le rouge me monter bien vite au visage et me détourne rapidement celui-ci tout en cachant ma poitrine. C’est très gênant et un silence du même genre prend place entre nous. Mais que dire ? Désolée ? Je ne le suis pas tellement car c’était plutôt agréable et elle ne semblait pas détester ça non plus.

- Je … Je crois qu’on s’est laissé emporter par nos émotions, héhé…

Heureusement que personne n’est passé par-là finalement...





Kamehime Shoko» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Arimura Kasumi
Pseudo : Citrouille ♫
Date de naissance : 13/02/1991
Age : 27
That's what i do there : Artiste peintre à la base, maintenant animatrice dans une maison de retraite. Mais j'aime bien, ils sont gentils tout ces papys et mamies ♥
What about love ? : Veuve et libre ~ Mais je ne cherche pas vraiment l'amour pour le moment
How I feel :
Messages : 890

Dim 22 Nov - 21:21
Voir le profil de l'utilisateur     
Laissées emporter ? Pour le coup, on pouvait vraiment le dire, et même si je me rendais compte que nous avions fais une bêtise et qu'on aurait pu aller encore plus loin -je n'osais imaginer-, je ne pouvais m'empêcher de me sentir... Déçue ?

Je n'étais pas attirée par les femmes à la base, pour le prouver, je pouvais dire que j'avais été mariée et que j'avais profondément aimé mon mari. Et pourtant, malgré mon désintérêt pour les courbes féminines, j'avais aimé toucher la peau de Asae, mon sang s'était enflammé au contact de ses lèvres, et une passion que je pensais éteinte s'était réveillée.

Comment cela était-il possible ?

Et malgré la gêne qui montait doucement, on ne s'était pas vraiment éloignées l'une de l'autre, on pouvait même dire que nous étions toujours très proches l'une de l'autre. J'étais hésitante, on ne devait pas recommencer, il fallait s'éloigner, le temps de reprendre nos esprits.

Ne te rapproche pas Shoko, ça ne te ressemble pas !

- Hm... Oui. Tu... Tu as raison, dis-je doucement tout en m'éloignant un peu.

J'eus un pincement au cœur parce que je n'avais pas eu envie de m'éloigner de Asae, d'un côté, mon cœur me criait de serrer mon amie dans mes bras, l'embrasser à pleine bouche pour retrouver cette chaleur et cette passion perdue, mais mon esprit rationnel hurlait encore plus fort, m'avertissant que je perdrais une amitié, que je me poserai encore plus de questions qu'à présent et que si nous nous faisions prendre, les conséquences seraient terribles.

On ne pouvait pas...

D'ailleurs, il faisait soudainement un peu frais, et je me rendis compte que nous étions toutes les deux en soutien-gorge, une des bretelle du mien était d'ailleurs descendue le long de mon bras.
Un vif rougissement me monta au visage et colora mes pommettes. Nous étions vraiment allées aussi loin ?

Heureusement qu'on s'était arrêtée avant.

Cherchant mon t-shirt des yeux, je le vis par terre, avec une couture des épaules ayant craqué.

Trop de passion ?

- T-Tiens.., dis-je en tendant le t-shirt de Asae à sa propriétaire.

Je n'arrivais plus à la regarder dans les yeux, une question tournait et retournait dans ma tête.

Jusqu'où on aurait pu aller ?
Kitagaki Asae» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kiritani Mirei
Date de naissance : 18/05/1991
Age : 27
That's what i do there : Poissonnière ... Mais continue d'aller à sa boutique de fleurs car ne peut pas s'en passer.
What about love ? : Il n'y a rien à dire, je suis aussi libre que l'air ~ J'attend de trouver l'amour avec un grand A . Destinée à une personne aux mêmes initiales qu'elle (Sa Princesseee ♥)
How I feel : Compte bien quitter cet endroit qui me déplaît tant ...


Messages : 6678

Lun 23 Nov - 22:26
Voir le profil de l'utilisateur     







Between desire and despair













Shoko♥ & Asae

Je me demande jusqu’où serions-nous allé s’il cet objet ne c’était pas brisé. Aurions-nous été capables de franchir le pas ? On ne le sera jamais. Pourtant je n’ai jamais été attiré par les filles auparavant, après tout je suis sortir avec un garçon pendant trois années et je l’aimais éperdument. Je ne m’imaginais pas avec une fille ni faire ce genre de chose. Pourtant embrasser Shoko ne m’a pas déplut tout comme effleurer sa peau douce. Mon cœur battait la chamade à chaque caresse et baiser qu’elle me donnait. Je pourrais même presque dire que je suis déçue qu’on ait dû s’arrêter.

Malgré la gêne, nous sommes toujours prêt l’une de l’autre et une petite voix à l’intérieure de moi me dit de retourner goûter sa peau, de l’embrasser à nouveau. Mais une autre voix me dit que je dois m’éloigner d’elle et ne rien faire de plus pour ne pas aggraver la situation. Je pense qu’elle a raison, même si ce que me proposait l’autre voix était tentant.

Elle s’éloigne un peu et j’en fais de même à contre cœur, mais je pense que c’est mieux ainsi, pour éviter les ennuis si on nous attrapait. Pourtant mon corps tout entier hurle d’envie de retourner contre elle ou de l’amener ailleurs qu’ici, mais je vais garder la raison. Un courant passe dans la pièce ce qui me donne froid. Je remarque alors nos tenues et comprend mieux.

Je remonte la bretelle de soutien-gorge de mon amie, mais enlève rapidement ma main avant de céder à la tentation de le lui enlever à nouveau. Je détourne mon visage, qui devient rouge mais me retourne vers elle quand elle me rend mon haut.

- Mer…merci.

Je l’enfile rapidement et remarque alors que le sien est craqué à l’épaule. Ai-je été un peu trop fort ? Je rougis et détourne mon visage alors que mon cœur bat plus fort. J’aurais aimé que ça continue encore. Un petit silence s’en suit et nous restons ainsi sur le canapé. Puis un rire, sans doute nerveux, me prend. Je ris légèrement en voyant la situation dans laquelle nous sommes.

-Tu imagines si des gens passent, ils vont se demander ce qui s’est passé pour qu’on soit ainsi.

Après tout, ils se demanderont sûrement ce qui nous arrive pour qu’on agisse comme ça, toute gêner l’une face à l’autre, nous qui d’habitude sommes plutôt bavardes.





Kamehime Shoko» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Arimura Kasumi
Pseudo : Citrouille ♫
Date de naissance : 13/02/1991
Age : 27
That's what i do there : Artiste peintre à la base, maintenant animatrice dans une maison de retraite. Mais j'aime bien, ils sont gentils tout ces papys et mamies ♥
What about love ? : Veuve et libre ~ Mais je ne cherche pas vraiment l'amour pour le moment
How I feel :
Messages : 890

Lun 30 Nov - 16:16
Voir le profil de l'utilisateur     
Je fus un peu plus détendue une fois le t-shirt passé et mon haut recouvert. Heureusement qu'on avait pas eu le temps de se mettre à "marquer" l'autre avec des suçons -parce que dans la passion, on pouvait tout faire- parce que ça aurait été bien plus difficile à cacher, je n'avais pas pris d'écharpe aujourd'hui, et se balader avec une grosse marque rouge dans le cou, ce n'était pas ce qui était le plus discret... Surtout si on tombait sur d'autres NSA, nous étions les seules dans la pièce, et il était impossible de se faire soi-même un suçon dans le cou.

Mais même sans marquage, une sorte de malaise régnait, mais il pouvait passer pour de la gêne à cause d'un sujet sensible abordé et une impossibilité à relancer la conversation -ce qui n'était déjà pas simple à la base avec moi-, donc ça encore ça pouvait aller. Sauf que j'avais mon haut déchiré, et vu qu'il n'y avait pas eu d'éclat de voix, il n'y avait pas trente six solutions pour que je me retrouve ainsi vêtue.

- Ils vo-vont penser que... Qu'on a fais des choses...

J'étais capable de parler de sexe, même si le sujet venait rarement dans nos conversations, mais c'était le genre de chose que j'évitais de mentionner lorsque j'étais au QG. Il fallait toujours peser ses mots avant de dire quoi que ce soit, ici, nous étions filmés, rien ne filtrait et tout se savait, nul doute que quelqu'un devait être au courant pour notre moment d'égarement à Asae et moi.

J'espérais que nous n'allions pas subir de représailles, parce que personne d'autre que ceux étant dans le QG ne pouvait être au courant, donc tout allait bien non ? Ce genre de chose devait bien arriver de temps en temps, entre les hommes et les femmes de la NSA...

- On... On devrait peut-être... Ne pas traîner.

Plus on restait, plus la possibilité que quelqu'un arrive et découvre le pourquoi du comment était grande, alors je me levais puis je mis ma veste, cachant les dégâts sur mon haut, mon rapport du jour était fais et rangé, je n'avais donc aucune raison de rester ici.

Enfin si, j'avais bien une raison.

Asae

- Tu viens ?

Même s'il aurait été préférable de partir chacune de notre côté, je n'avais pas envie de laisser Asae, elle avait été si fragile et désespérée il y avait à peine quelques minutes alors je n'allais certainement pas l'abandonner ! Surtout pas ici au QG.

Et puis, si on restait ensemble, en essayant de dissiper la gêne et en parlant comme deux amies, les autres que nous croiserons ne se poseraient certainement aucune question et ne feraient pas attention à nous.
Kitagaki Asae» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kiritani Mirei
Date de naissance : 18/05/1991
Age : 27
That's what i do there : Poissonnière ... Mais continue d'aller à sa boutique de fleurs car ne peut pas s'en passer.
What about love ? : Il n'y a rien à dire, je suis aussi libre que l'air ~ J'attend de trouver l'amour avec un grand A . Destinée à une personne aux mêmes initiales qu'elle (Sa Princesseee ♥)
How I feel : Compte bien quitter cet endroit qui me déplaît tant ...


Messages : 6678

Ven 4 Déc - 23:55
Voir le profil de l'utilisateur     







Between desire and despair













Shoko♥ & Asae

Effectivement si des gens passent ici, ils vont penser qu’il s’est passé quelque chose. Et s’ils voient les vêtements de Shoko, ils ne se feront pas trop d’illusions sur ce qui se passait. C’était vraiment très embarrassant comme situation. Je n’ai pas tellement l’habitude et même si Sora me briffe pas mal dessus, chose qui me met extrêmement mal à l’aise quand il parle de sexe aussi ouvertement. Presque s’il me demande pas d’assister directement à une de ses nuits torrides. Mais je refuserais, je ne pourrais plus le voir de la même façon, déjà rien que de l’imaginer faire des choses avec d’autres hommes c’est extrêmement gênant.

Néanmoins, j’espère que personne nous a vu ou entendu sinon nous allons avoir des soucis et je n’ai pas envie de créer des problèmes à Shoko elle en a déjà assez comme ça. Elle me dit alors qu’on devrait ne pas traîner et elle n’a pas tort. Si on veut éviter de croiser du monde, faut mieux qu’on quitte la pièce maintenant. Elle se lève et je me lève à mon tour, prête à retourner dans ma chambre mais elle me demande si je viens et je me retourne vers elle, un peu surprise qu’elle veuille que je la suive. Mais un sourire prend vite place sur mes lèvres et j’acquiesce avant de me placer à ses côtés.

J’ai la tête baissé, encore un peu gênée par tout ceci et parce que les images me reviennent rapidement à mon esprit et rend mes joues rouges.

- Gomen ne pour ton haut… je t’en achèterais un autre.

Quand je vois l’état de son haut, je m’en veux terriblement d’y avoir été aussi fort. Enfin sur le moment je n’ai pas vraiment fait attention, mais là je suis confuse. Surtout qu’il était vraiment beau son haut.

- On va au même endroit que d’habitude où tu veux rejoindre ta chambre ?


Je ne souhaite pas m’imposer et puis avec ce qui vient de se passer, elle veut peut-être rester toute seule. J’espère vraiment qu’elle ne me détestera pas parce que j’ai besoin d’elle pour survivre ici.





Kamehime Shoko» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Arimura Kasumi
Pseudo : Citrouille ♫
Date de naissance : 13/02/1991
Age : 27
That's what i do there : Artiste peintre à la base, maintenant animatrice dans une maison de retraite. Mais j'aime bien, ils sont gentils tout ces papys et mamies ♥
What about love ? : Veuve et libre ~ Mais je ne cherche pas vraiment l'amour pour le moment
How I feel :
Messages : 890

Sam 19 Déc - 20:29
Voir le profil de l'utilisateur     
Asae pensait un peu trop à mon haut, je n'étais pas si matérialiste. A part avec mes toiles et mes chiens, si tant est qu'on puisse les considérer comme du "matériel", pour le reste, j'avais suffisamment de vêtements pour ne pas avoir à me préoccuper d'en avoir un en moins. Et puis, ça pouvait se recoudre, même si ce domaine était loin d'être un dans lequel j'excellais...

Sinon, un point de colle chaude avec le pistolet à colle et c'était réglé !

Ça serait ridicule mais rafistolé quand même !

- Ce... N'est pas la peine... Vraiment.

Ce t-shirt aurait forcément été fichu un jour de toute façon, parfois, l'inspiration me prenait soudainement et je ne prenait pas le temps de me changer avant de me lancer dans une toile ou des retouches. Je ne comptais plus le nombre de vêtements complètement inutilisables à cause de ça, Ayumi m'avait déjà fais la leçon d'ailleurs.

Il fallait dire qu'elle avait moyennement apprécié que le t-shirt Desigual qu'elle m'avait offert, ait finis dans la poubelle à cause d'une envie de peindre.

Enfin bon, je lui avais offert le bijou de ses rêves depuis, j'étais donc pardonnée !

Normalement...

- Je... Vais rentrer et peindre un peu... J'ai de l'inspiration...

Ce qui n'était pas faux, tout ce maelstrom de sentiments me débloquait d'une certaine façon, j'avais besoin d'extérioriser en peignant, colorant une toile avec des gouaches pep's. Avec les sensations que j'avais ressenti, il était impossible de peindre ça avec des tons pastels ou clairs.

Et je devais bien avoir des commandes à finaliser par ci par là !

- Tu... Tu veux dessiner avec moi ?

Pas que je n'aimais pas être seule quand je faisais mon activité favorite, quand j'étais concentré, tout ce qui était autour de moi devenait flou. Mais je ne voulais juste ne pas laisser Asae seule, pas que je pensais qu'elle allait se faire du mal, mais je préférais qu'elle reste près de moi, quitte à tomber de fatigue, ainsi elle n'aurait pas à se tourmenter.

- Mais... Peut-être que tu... Enfin, tu es peut-être fatiguée ?

Après une journée aussi riche en émotions, cela n'aurait pas étonnant.
Kitagaki Asae» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kiritani Mirei
Date de naissance : 18/05/1991
Age : 27
That's what i do there : Poissonnière ... Mais continue d'aller à sa boutique de fleurs car ne peut pas s'en passer.
What about love ? : Il n'y a rien à dire, je suis aussi libre que l'air ~ J'attend de trouver l'amour avec un grand A . Destinée à une personne aux mêmes initiales qu'elle (Sa Princesseee ♥)
How I feel : Compte bien quitter cet endroit qui me déplaît tant ...


Messages : 6678

Mer 23 Déc - 21:03
Voir le profil de l'utilisateur     







Between desire and despair













Shoko♥ & Asae

La situation précédente est encore bien ancrée dans ma mémoire et je sens mes joues rougir à nouveau. C’est tellement étrange j’aurais jamais pensé un jour embrasser une fille avec autant de passion. Mais on sait toutes les deux que c’était une erreur, n’est-ce pas ? Pourtant j’ai aimé, enfin ce n’était pas désagréable.
Je lui demande alors si elle veut qu’on aille dans la pièce où l’on va souvent ou si elle préfère être seule. Elle me répond alors qu’elle souhaite aller dessiner. Je vois, j’irais dans ma chambre pleurer un bon coup ça me fera du bien sans doute ou bien j’irais me balader dans le parc à côté.

- Oh je vois …

Nous continuons notre route en silence en direction de nos chambres. Puis elle me demande alors si je souhaite aller dessiner avec elle. Je la regarde un peu surprise. Elle veut que je fasse du dessin avec elle ? Mais je suis nulle en dessin…

- Mais je ne sais pas dessiner alors je ne vais pas beaucoup t’aider …


Néanmoins, j’ai envie de rester avec elle encore un peu. Je baisse la tête et tourne mes pouces un peu gênée. Mais je suppose qu’elle préfère être seule pour peindre surtout que je ne vais rien lui apporter de plus et que je vais rester dans un coin à la regarder peindre. D’ailleurs elle est vraiment très douée c’est incroyable. Je trouve ça nul que la NSA l’ait obligé à arrêter de faire ce qu’elle faisait pour aller s’occuper des personnes âgées. Enfin elle s’en sort mieux que moi car je n’aime pas vendre du poisson. Mes fleurs me manquent tellement… Il m’arrive souvent de passer à la boutique pour voir comment s’en sort Kazuki et pour également profiter de faire quelques bouquets. Mais je pense que je déménagerais car je n’arrive plus à rester chez moi alors que toutes les fleurs sont en bas. Ça me manque tellement. C’est comme-ci on vous privait de la chose que vous aimez le plus au monde et ça fait mal.

- Non je ne suis pas fatiguée… mais je ne vais pas te déranger si je reste avec toi ?

Je me ferais toute petite mais je veux rester avec elle encore quelques minutes alors je me mettrais dans un petit coin de la salle s’il le faut pour pas que je la gêne.





Kamehime Shoko» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Arimura Kasumi
Pseudo : Citrouille ♫
Date de naissance : 13/02/1991
Age : 27
That's what i do there : Artiste peintre à la base, maintenant animatrice dans une maison de retraite. Mais j'aime bien, ils sont gentils tout ces papys et mamies ♥
What about love ? : Veuve et libre ~ Mais je ne cherche pas vraiment l'amour pour le moment
How I feel :
Messages : 890

Dim 3 Jan - 20:45
Voir le profil de l'utilisateur     
Asae pensait toujours aux autres avant elle même, c'était mignon et très beau, mais ça finirait par lui retomber dessus, ça lui retombait déjà dessus. Mais elle ne se départissait pas de son caractère, elle ne changeait pas malgré les aléas de la vie.
Timidement, je pris la main de mon amie pour lui faire comprendre qu'elle ne me dérangerait en aucun cas pendant que je m'occupais de croquer. Et j'étais certaine qu'elle avait du talent, il suffisait de diriger un peu pour découvrir que chacun pouvait faire des œuvres.

- Allons dans mon atelier, dis-je sans hésiter.

Déjà parce que l'odeur de peinture calmait mes sens et en plus, j'aurais tout à porter pour dessiner ou peindre, mais en fait, j'avais envie de dessiner un paysage au fusain ou alors un animal, je n'avais pas encore décidé. Par contre, Asae risquait de s'en mettre partout, le fusain avait tendance à "baver" en quelque sorte. Mais j'avais des crayons de couleurs, des proMarkers, plein de feutres, et évidemment de la peinture. Je n'avais pas encore eu l’occasion de faire de la peinture à quatre mains, même avec Drake.

Une fois arrivé chez moi, j'entrais et nos trois chiens nous firent la fête, Asae connaissait Marik, mon beau colley, mais pas les deux autres. Et après plusieurs minutes de folie, les toutous se calmèrent d'eux même et je les laissais sortir dans le jardin, ils allaient encore partir retourner le jardin de Ryuku.

Akashi-san ne va pas être content...

Je pris la veste de Asae, puis j'en profitais pour passer un t-shirt qui ne craignait pas, j'en confiais un à Asae avant de l'emmener dans mon atelier. Dans cet endroit, on trouvait mes tableaux personnels, mes invendus, et toutes sortes de toiles inachevées. Assez peu de personne passait par là quand ce n'était pas rangé, seule Ayumi entrait et sortait à sa guise.

- Tu... Tu veux peindre o-ou dessiner ?

Personnellement, je partais sur du fusain, je visualisais ce que je voulais faire, un renard endormi. Ça faisait un moment que je n'avais plus dessiné d'animaux sauvages, je ne voulais pas perdre la main.

- Ici, les feutres, crayons, pinceaux, craies et pastels, fis-je en montrant un bureau. Là, les feuilles et les toiles sont là-bas, expliquais-je en désignant successivement un autre bureau puis un coin de la salle.

Je supposais que Asae ne prendrait pas le risque de commencer une toile sans la finir, même si personnellement, ça ne me gênait pas. Mon stock était suffisamment important.

- Maintenant, à toi de jouer. Good luck !

Je lui fis un petit sourire pour l'encourager à prendre le matériel tandis que je m'installais en tailleur sur un fauteuil, une planche me servant de support, du papier à grain et un fusain ainsi qu'un crayon à papier. Je me concentrais facilement et difficile de me déloger, j'espérais de tout coeur que Asae ne s'ennuierait pas.
Kitagaki Asae» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kiritani Mirei
Date de naissance : 18/05/1991
Age : 27
That's what i do there : Poissonnière ... Mais continue d'aller à sa boutique de fleurs car ne peut pas s'en passer.
What about love ? : Il n'y a rien à dire, je suis aussi libre que l'air ~ J'attend de trouver l'amour avec un grand A . Destinée à une personne aux mêmes initiales qu'elle (Sa Princesseee ♥)
How I feel : Compte bien quitter cet endroit qui me déplaît tant ...


Messages : 6678

Lun 18 Jan - 18:45
Voir le profil de l'utilisateur     







Between desire and despair













Shoko♥ & Asae

Elle me prend la main et nous partons en direction de sa maison. Je suis contente qu’elle accepte ma compagnie et je souris timidement tout en la suivant. Elle m’emmène chez elle et j’y suis déjà aller une ou deux fois pour voir les œuvres qu’elle créait. Cette fille a vraiment du talent c’est incroyable. Je reste fasciner par ce qu’elle fait. Je voulais accrocher quelques tableaux dans ma boutique pour lui faire de la publicité et aussi pour décorer. Mais je n’aurais jamais l’occasion de le faire. Il m’arrive parfois de réfléchir et d’envisager de déménager et de vendre la boutique. Mais ça me fait tellement mal au cœur, moi qui la rêvais si fort depuis si longtemps, je m’en occupe qu’un an avant de me retrouver loin d’elle à nouveau pour à la place vendre du poisson… Le destin m’en veut-il pour quelque chose ? Ai-je été méchante dans une vie antérieure pour qu’il me punisse maintenant ?

Une fois chez elle, je salue tous ses chiens et je souris alors qu’ils semblent être heureux de revoir leur maîtresse. Puis elle les met dehors et je la suis dans son atelier, remarquant toutes les sublimes œuvres commencées ou terminées. Elle me passe alors un tee-shirt et je lui souris.

- Je vais dessiner.


Je ne suis pas très douée pour le dessin, mais je ne veux pas l’embêter car la peinture demande plus de préparation que de simples feutres et feuilles. Je la remercie alors et me lève pour prendre une feuille et des feutres et m’installe dans un coin de la salle pour ne pas la déranger dans son travail.

- Merci, toi aussi.


Je lui souris puis sort les feutres. Je cherche alors quoi dessiner tout en observant Shoko dessiner. Elle est vraiment très douée. Me vient alors l’idée de la dessiner elle. Bon faudra pas s’attendre à du grand art à la fin, je dirais que ça sera plus du Picasso même. Je regarde alors la demoiselle et commence à la dessiner au crayon gris que j’ai emprunté sur son bureau. C’est plus difficile que je ne le pensais. Puis j’essaye de la représenter sur le papier et gomme à chaque erreur que je fais. Je m’arrête de temps en temps pour la regarder peindre et elle a vraiment un super talent. Je reprends mon dessin, qui ressemble parfois à un dessin d’enfant, mais je ne compte pas abandonner. Je vais y arriver, on y croit.





Kamehime Shoko» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Arimura Kasumi
Pseudo : Citrouille ♫
Date de naissance : 13/02/1991
Age : 27
That's what i do there : Artiste peintre à la base, maintenant animatrice dans une maison de retraite. Mais j'aime bien, ils sont gentils tout ces papys et mamies ♥
What about love ? : Veuve et libre ~ Mais je ne cherche pas vraiment l'amour pour le moment
How I feel :
Messages : 890

Mer 27 Jan - 20:08
Voir le profil de l'utilisateur     
Il ne me fallut pas longtemps pour me plonger entièrement dans mon dessin, il n'était pas bien compliqué au niveau de la silhouette, mais par contre pour les détails, ça se corsa légèrement. Le fusain avait de difficile qu'il était compliqué de rattraper une erreur, elle se voyait souvent, mais j'avais la main avec cet outil et j'arrivais à faire ce que je voulais.
Par contre il ne fallait pas rêver, j'allais en avoir plein les doigts, mais qu'étais un artiste sans tâche ? Un escroc, purement et simplement.

Le temps fila à la vitesse de l'éclair, mais ce fut une truffe humide qui me tira de mes pensées et de mon crayonnage. Nora me regardait de ses grands yeux brillants, elle avait encore réussi à ouvrir la baie vitrée, et je supposais qu'elle avait faim. J'étais dans la même situation d'ailleurs, mais quand je partais dans mon monde de lignes, de couleurs et d'images, j'oubliais les besoins primaires comme ceux de manger ou boire.

Mais Asae ne devait pas y être habituée, quelle piètre hôte je faisais !

- Tu.., commençais-je, la bouche asséchée. Tu as peut-être faim ou... Ou soif... On va faire une pause.

Je laissais mon support et mon esquisse sur un bureau, hors de portée des chiens puis je fis un sourire à mon invité avant de remonter au rez-de-chaussée pour aller voir en cuisine. En regardant dans le réfrigérateur et les placards, je vis qu'il me restait de quoi faire un délicieux velouté de châtaignes -sans céleri-, et sinon je n'avais pas grand chose en fait. Depuis quand n'avais-je pas fait les courses ? Longtemps, assurément.

Je fis part à Asae de mon idée pour le repas et lui demandais de suivre la recette écrite sur une feuille pendant que je m'occupais de rationner mes trois gardiens. Trois chiens affamés, ça n'était vraiment pas bon, mais alors vraiment pas... Même s'ils n'étaient pas méchants, n'importe quel animal pouvait devenir agressif en cas de famine.

On en est pas encore à ce point là !

Enfin bon, une fois les gamelles remplies, celles d'eau changées, et les trois boules de poils en train de se goinfrer, je revins auprès de mon amie. On finit de préparer la recette dans la bonne humeur, à aucun moment on ne parla NSA ou travail, simplement du temps qu'il risquait de faire, de films et de livres. Une fois le plat finit, je proposais à Asae de prendre chacune un bol de soupe et de se poser dans le canapé d'angle.

Je lançais la télévision et me stoppais sur une chaîne avec des vidéos d'animaux dans des situations comiques. Le genre d'émission qui lave le cerveau et qui permet de ne penser à rien.

- Je prendrais bien un chat, dis-je le plus naturellement du monde. Mais je pense que Marik serait moyennement d'accord...

Ce toutou était décidément bien possessif avec son territoire quand il s'agissait d'autres animaux... Dommage, j'aimais bien les chats, ça ronronnait, c'était tout doux et ça prenait des poses trop mignonnes quand ils dormaient...
Et si un jour je venais à adopter un chat, je l'appellerai Asami, pour Asae et Ayumi.
Kitagaki Asae» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kiritani Mirei
Date de naissance : 18/05/1991
Age : 27
That's what i do there : Poissonnière ... Mais continue d'aller à sa boutique de fleurs car ne peut pas s'en passer.
What about love ? : Il n'y a rien à dire, je suis aussi libre que l'air ~ J'attend de trouver l'amour avec un grand A . Destinée à une personne aux mêmes initiales qu'elle (Sa Princesseee ♥)
How I feel : Compte bien quitter cet endroit qui me déplaît tant ...


Messages : 6678

Dim 31 Jan - 23:50
Voir le profil de l'utilisateur     







Between desire and despair













Shoko♥ & Asae

Shoko se retrouve vite plonger dans son œuvre tandis que moi je me retrouve avec du papier et des crayons feutres. Et pour tout avouer, je n’ai aucune idée de ce que je vais bien pouvoir dessiner. Je décide de faire un paysage avec des fleurs et je commence à dessiner quand je m’arrête pour regarder Shoko plonger dans son dessin. C’est vraiment très beau ce qu’elle fait. Elle doit avoir un don pour dessiner aussi bien. Je décide de laisser de côté mon « dessin », pour observer Shoko faire le sien. Je me mets dans un petit coin pour ne pas la déranger et admire chaque geste qu’elle fait pour donner un peu plus de vie au personnage sur la toile. Je ne vois pas le temps défilé tellement prise dans la contemplation, mais c’est son chien qui nous sort de la bulle quand il vient se frotter à sa maîtresse.

- Comme tu veux. Faisons une pause alors.

Je lui souris puis la suis, de retour dans la cuisine. Elle m’explique alors ce qu’elle compte faire à manger et ça me convient très bien. Elle me donne par la suite la recette tandis qu’elle nourrit ses animaux. Je souris. Elle semble vraiment aimer ses chiens et je suis sûr qu’ils doivent être heureux d’être à ses côtés. Je commence donc à préparer et Shoko arrive pour la fin. Nous ne revenons pas sur ce qui s’est passé tout à l’heure et c’est peut-être mieux ainsi, sinon je pense que ça installerait de nouveau une gêne.

Une fois la soupe prête, nous prenons notre bol afin d’aller s’asseoir sur le canapé. Elle allume par la suite la télévision pour tomber sur une chaîne où il y a des animaux. Ça nous changera les esprits. Néanmoins, elle me sort de ma bulle quand elle me dit qu’elle aimerait un chat mais que son chien ne serait sans doute pas d’accord. Je ris légèrement.

- C’est dommage surtout si tu en voulais un… mais ton toutou fait son métier de chien sans doute.

Après tout on dit que les chiens n’aiment pas les chats. Mais je sais qu’il existe des exceptions à cette règle car il y en a qui s’entendent très bien.

- Moi je n’ai pas le droit aux animaux… mais de toute façon je pense que je vais déménager de chez moi…


Non pas que je n’aimais pas mais chaque jour je dois passer par ma boutique de fleurs et ça me fait mal au cœur de savoir que je ne peux plus rien y faire et de voir les sourires sur le visage des gens quand je vends les bouquets …





Kamehime Shoko» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Arimura Kasumi
Pseudo : Citrouille ♫
Date de naissance : 13/02/1991
Age : 27
That's what i do there : Artiste peintre à la base, maintenant animatrice dans une maison de retraite. Mais j'aime bien, ils sont gentils tout ces papys et mamies ♥
What about love ? : Veuve et libre ~ Mais je ne cherche pas vraiment l'amour pour le moment
How I feel :
Messages : 890

Sam 13 Fév - 22:22
Voir le profil de l'utilisateur     
Je bois lentement le velouté chaud et salé et souris doucement à mon amie. Je finis par me lever au bout d'un moment pour chercher des biscottes, pour pouvoir les tremper dans la soupe, tout en proposant à Asae, c'était toujours bon les biscottes dans la soupe ! Ça donnait un petit côté croustillant absolument délicieux... J'écoute attentivement mon amie parce que ce qu'elle disait m'intéressait, je ne lui répondis que par un sourire à sa réflexion sur mon chien. Je ne pouvais pas avoir de meilleurs gardiens, alors si cela signifiait ne pas avoir de chats, ça n'était qu'une petite concession.

Et puis je pouvais toujours les peindre, au moins ils ne pouvaient pas griffer à travers la toile !

La phrase de Asae quand au fait de déménager me fis tiquer un peu, je savais qu'elle n'avait plus la possibilité d'exercer son métier, mais je ne savais pas qu'elle voulait partir de son appartement... Enfin, c'était compréhensible, moi-même si on m'avait dit que je ne pourrai plus peindre, j'aurai vendu ma maison ou détruis mes toiles en cours, mais tout les jours les voir sans pouvoir les toucher... Cela devait être difficile à vivre.

Pauvre Asae...

- Tu as déjà un appartement en vue ? demandais-je après avoir posé mon mug sur la table basse. Sinon tu... Enfin... Tu peux rester chez moi, je peux t'accueillir... Enfin, si... Si tu veux...

Je pouvais proposer cela, la maison était grande et il y avait des chambres non utilisées, celle dans laquelle nous dormions avec Drake, pièce dans laquelle j'allais rarement, et une chambre d'ami -la seconde était squattée par moi-. De même qu'il y avait largement de la place, mais c'était à Asae de voir si elle voulait bien rester chez moi... Je l'accueillais à bras ouverts !

Ça mettrait un peu de vie dans la demeure...

- Tu... Si tu dis non, je... Enfin, ça ne me vexera pas, ajoutais-je.

Nora passa par là et posa son museau sur ma jambe en me regardant avec de grands yeux, Pocchi fit de même mais sur la jambe de Asae, regardant avec insistance un morceau de biscotte.

- Je crois qu'il t'aime déjà !

Il n'était pas difficile de se faire aimer de mon gros nounours, il était adorable avec tout le monde et aimait par dessus tout les papouilles des gens. Il grognait quand il y avait quelqu'un derrière la porte, mais ça ne durait jamais longtemps !
Kitagaki Asae» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Kiritani Mirei
Date de naissance : 18/05/1991
Age : 27
That's what i do there : Poissonnière ... Mais continue d'aller à sa boutique de fleurs car ne peut pas s'en passer.
What about love ? : Il n'y a rien à dire, je suis aussi libre que l'air ~ J'attend de trouver l'amour avec un grand A . Destinée à une personne aux mêmes initiales qu'elle (Sa Princesseee ♥)
How I feel : Compte bien quitter cet endroit qui me déplaît tant ...


Messages : 6678

Mar 16 Fév - 1:01
Voir le profil de l'utilisateur     







Between desire and despair













Shoko♥ & Asae

Assisse toutes les deux dans le salon de Shoko avec nos petites soupes, nous discutons de ses animaux et ils ont l’air vraiment affectueux. Elle est bien entourée ça ne fait aucun doute là-dessus, ils sont des bons gardiens. J’aurais aimé avoir un animal de compagnie aussi, mais il n’y a pas le droit d’après la locataire. J’avais juste le droit au poisson rouge, mais c’est différent, il ne fait pas de câlin. Je pense que c’est un peu pour cette raison que j’aime les peluches. Elles sont toutes douces et on peut leur faire des câlins. Certes elles ne réconfortent pas mais c’est toujours mieux que le poisson rouge.

Puis Shoko se lève et revient avec des biscottes pour qu’on puisse les mettre dans notre soupe. Je lui souris et en prend une que je casse en petit morceau afin de donner un peu de croustillant dans mon potage. C’est bien meilleur ainsi. En général, je rajoute des petits croutons mais la biscotte c’est tout aussi bon.

Je lui confie par la suite que je pense que je vais déménager. Non pas que je n’aime pas mon petit appartement, bien au contraire même. Mais le fait que je n’ai plus le droit de travailler dans ma boutique en dessous me fait mal au cœur chaque jour. J’ai envie de rester, d’aider Kazuki et parler avec les clients comme avant. Leur créer des bouquets sur mesure en fonction de leur demande et leur donner la signification des fleurs qu’ils vont offrir. Mais au final je passe tous les jours sans rester car je dois aller vendre du poisson. Alors je préfère m’éloigner de ma boutique que de continuer à avoir le cœur serré en passant devant les fleurs.

- Non je n’ai pas encore trouvé… C’est vrai ? Oh mais je ne veux pas te déranger.


Aller vivre chez Shoko ? Ça me plairait tellement mais je ne veux pas être un poids pour elle surtout qu’elle a l’habitude de vivre seule avec ses animaux alors je ne veux pas perturber son quotidien.

- Si je veux bien… mais je ne veux pas m’incruster dans ta vie.

Je baisse la tête et lui sourit doucement. Puis son chien vient poser sa tête sur ma jambe dans l’espoir d’avoir le droit à un morceau de biscotte et je souris.

- Tu crois ? Je pense qu’il veut un bout de ma biscotte également.


Je ris légèrement et lui donne un petit morceau de ma biscotte. Mais je pense que je pourrais m’y faire à cette vie avec elle. Je pense que ça serait sympa même.





 
✶ Between desire and despair 》ASAE&SHOKO《
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bite me, it's a naughty desire ▬ Melody
» Kitagaki Asae ♥ Be happy and smile ~
» ANTONIO DIT TONIO EX UFO ADOPTE
» La vouivre
» Evans Pau = KP premier ministre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Love Technology ♠ :: La ville de Nishinaka ♠ :: Torishimari :: Le QG des NSA-