AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les cheveux, c’est sacré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Takahashi Miya» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Ishihara Satomi
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 14/02/1992
Age : 25
That's what i do there : Serveuse au café de l'entre deux à Mazerumachi avec Bya ♥ et NSA
What about love ? : Love ? Are you Serious ?
How I feel :
Messages : 647

Lun 26 Oct - 0:50
Voir le profil de l'utilisateur     

Les cheveux, c’est sacré

Après avoir mis une dernière touche de rouge à lèvre, faisant ressortir ses lèvres pulpeuses, Miya détacha ses cheveux ébène qui retombèrent librement sur ses épaules. Regardant son reflet dans le miroir, la jeune Takahashi vit que ses pointes commençaient à fourcher… Elle venait de trouver son activité de la matinée.

La traque aux coiffeurs denshou.

Souriant face à sa trouvaille, la jeune femme attacha ses cheveux en queue de cheval avant d’aller chercher son sac-à-main. Elle ferma la porte de son appartement rempli des bijoux technologiques récemment sortis et des tenues toutes plus tendance les unes que les autres. Cependant Miya gardait des tenues pour lorsqu’elle devait approcher un denshou et obtenir quelques information.
Oui, elle était NSA mais pas n’importe quel agent. C’était la moins craint mais la plus redoutable.

Se dirigeant vers le salon de coiffure, la jeune femme regarda son téléphone en sachant pertinemment où elle allait, connaissant les rues comme sa poche. De plus, à force d’être sur son téléphone, Miya avait développé comme un sixième sens, l’empêchant de se prendre un quelconque obstacle.

Une fois arrivée au lieu où elle désirait se rendre, la jeune Takahashi rangea son téléphone puis alla jusqu’au salon qui l’intéressait. Là, elle sourit comme à son habitude. Un sourire avenant, gentil qui cachait bien des choses. N’oublions pas qu’il s’agissait de la petite-fille du maire de Nishinaka, elle en avait des choses à cacher.

Son talon claqua sur le sol alors que la jeune femme entrait dans le salon de coiffure. Sans se défaire de son sourire, elle entra dans la pièce en détachant ses cheveux qui retombèrent librement sur son dos.

Miya s’avança ensuite vers le comptoir tout en enlevant son manteau, prête à le donner à la coiffeuse. Anzai Minami.
Elle la connaissait assez bien pour savoir que ses cheveux étaient en sécurité. Cependant, il s’agissait d’une denshou et Takahashi allait devoir abandonner son téléphone.

Tristesse.

« Bonjour, je voudrais savoir s’il est possible d’avoir une coupe ainsi qu’une coloration. Une coloration plus claire mais dans les mêmes tons cependant et pas trop court les cheveux. »

Dire qu’elle ne savait pas ce qu’elle voulait était faux, ce n’était pas une femme indécise. Même si parfois elle pouvait faire croire le contraire.

« Je vous dis tout cela, mais je suis sûre que ça sera aussi parfait que d’habitude. N’est-ce pas Anzai-san ? »

Il valait mieux pour la jeune femme car, même si elle dira que ce n’est pas grave tout en affichant un sourire, Miya allait très certainement mener la vie dure à la jeune femme. Mais ça, elle se gardait bien de le lui dire.
© 2981 12289 0
Anzai Minami» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Sugaya Risako
Pseudo : Midori
Date de naissance : 11/09/1991
Age : 26
That's what i do there : Coiffeuse. Je tiens mon propre salon de coiffure au Shop Center.
What about love ? : Toru ♥.
How I feel : • Elle a été mannequin de 17 à 20 ans. • Sa mère voyait en elle une carrière d'idole remarquable. • Son père était la personne qu'elle admirait le plus. • Elle a l'air d'une Shinki, or, elle est une Denshou.• Sa mère admire Terazawa.
• Sa mère était une idole, et elle est très à cheval sur la perfection du physique. • Elle aime manipuler, et utiliser son personnage de peste. • Elle ment pour éviter la NSA.
Messages : 51

Lun 26 Oct - 21:52
Voir le profil de l'utilisateur     

Les cheveux, c'est sacré !Takahashi Miya & Anzai Minami

Ca fait quelques semaines que j’ai commencé à travailler dans ce salon de coiffure. J’ai beaucoup de responsabilité étant donné que j’ai gravi les échelons rapidement. Hélas, pour trouver un travail dans mon secteur, j’ai dû mentir. Et oui, le mensonge fait partie de mon quotidien.

Je fais plus attention à mon physique afin d’être irréprochable devant les clientes, et mes tenues furent les dernières tendances du moment. Une bonne partie de mon salaire y passait.

Des clientes exigeantes vont encore venir de plus belles. Je m’y suis habituée. C’est devenu la routine. Mon but est de les rendre « parfaite », et j’y mets tout mon cœur dans cette tâche. Même si je suis contre cette politique, ma passion dépasse tout cela, et je suis heureuse de pouvoir travailler là-dedans.

Tandis que je réprimandais une coiffeuse qui n’avait pas repassé les peignoirs pour les clientes, j’entendis le bruit de la porte s’ouvrir, et des bruits de talon sur le sol. Je me retournai et je courrai vers le comptoir pour accueillir la jeune femme.

Ah mais je l’a reconnais cette cliente : Takahashi Miya. Une femme très exigeante, mais qui sait ce qu’elle veut, enfin presque. J’arrive toujours à cerner ce qu’elle veut. Elle était au courant pour mon appartenance au groupe « Deshou ». Mais je pense qu’elle n’y prétait pas vraiment attention.

Je l’accueillis avec un sourire et je m’abaissais légèrement.

« Bonjour Mademoiselle Takahashi ! » m’exclamai-je

A peine j’ai eu le temps de dire bonjour, de suite elle me faisait sa demande.

« Bonjour, je voudrais savoir s’il est possible d’avoir une coupe ainsi qu’une coloration. Une coloration plus claire mais dans les mêmes tons cependant et pas trop court les cheveux. »

A peine je voulais lui répondre, elle continua :

« Je vous dis tout cela, mais je suis sûre que ça sera aussi parfait que d’habitude. N’est-ce pas Anzai-san ? »

Je lui faisais un sourire en m’abaissant à nouveau.

« Bien sûr Takahashi-san. Si vous voulez bien, je vais vous débarrasser de vos affaires, et nous allons nous installer devant le miroir. »

Prête à me donner son manteau, je lui pris et je parti le ranger soigneusement dans le dressing du salon de coiffure.

Tout en l’invitant à se diriger vers le fauteuil, je me dépêchai pour le reculer afin que la demoiselle puisse s’asseoir.

« Voici ce que je vous propose… Je rafraichi votre coupe, je coupe vos fourches et ainsi, vous retrouvez une coiffure… parfaite sous tous ces angles ! Adieu les fourches... Et pour la couleur, si vous souhaitez éclaircir, je peux vous proposer un ton légèrement brun afin de rester dans la couleur ébène ? »

Je prenais des risques en lui faisant cette proposition. Mais je tenais à rester dans ces exigences, afin de garantir sa satisfaction. Des clientes exigeantes, j’en ai beaucoup, mais il faut être fort psychologiquement.

Je me rappelle d’une de mes premières clientes, elle m’avait envoyé son verre d’eau dans la figure et m’avait demandé un remboursement sur le champ. Mais en tant que Shinki d’apparence, je ne devais pas craquer, et jouer le rôle d’une perfectionniste tout à fait compréhensive.

Je ne jouais pas à Anzai Minami, mais à ma mère, Anzai Atsuko. Ma mère est une femme appartenant aux Shinki. Elle fut très exigeante quand j'habitais encore chez elle.

Takahashi-san est une de mes meilleures clientes, et je ne voulais en aucun cas la perdre.  

© Lady sur Epicode
Takahashi Miya» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Ishihara Satomi
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 14/02/1992
Age : 25
That's what i do there : Serveuse au café de l'entre deux à Mazerumachi avec Bya ♥ et NSA
What about love ? : Love ? Are you Serious ?
How I feel :
Messages : 647

Jeu 29 Oct - 0:37
Voir le profil de l'utilisateur     

Les cheveux, c’est sacré

Si Miya venait dans ce salon en sachant que des denshou y travaillent ce n’était pas par masochisme envers ses cheveux, sa perfection. Elle savait très bien qu’elle ne risquait rien et ça l’amusait de voir que des denshou pensait que s’ils se faisaient passer pour des shinki, ça passerait aux yeux de la NSA. Quels naïfs franchement !

Ecoutant ce que Minami lui disait, Takahashi était sérieuse car il en allait de ses cheveux. Elle y tenait fortement, il en allait de son image quand même. Qu’est-ce que son grand-père dirait si sa propre petite-fille ne suivait pas les règles ?
Miya n’osait l’imaginer.

« Aussi bien que d’habitude Anzai-san. La couleur m’a l’air parfaite. »

Elle espérait seulement que ça n’était pas parfait que sur le modèle c’est que la jeune femme y tenait à sa chevelure. Respirant doucement tout en disant au revoir à son reflet actuel, Miya se détendit un peu. Au pire, elle achètera une perruque ou reportera cela dans le dossier de Minami.

Takahashi attendit sagement que la coiffeuse revienne avec la coloration ou avec le peignoir. Elle était tellement habituée à attendre qu’elle ne fit aucune réflexion et ça lui permettait de voir ce que faisaient les autres clients. Son rôle de NSA lui tenait vraiment à cœur.

C’était aussi pour son grand-père qu’elle faisait cela. Pour qu’il soit fier de sa petite-fille qui l’aidait à faire de cette ville un eldorado.

Miya se leva lorsque Minami revint avec le peignoir et se rassit… Au revoir coupe actuelle.

Ayant l’habitude de démêler souvent ses cheveux, il n’y eut aucun problème pour le démêlage et ne put s’empêcher de s’ennuyer. Pourquoi ça ne parlait pas ? Pourquoi elle n’avait pas le droit aux derniers ragots tout juste sorti ?

Triste vie.

L’ennuie aidant, la jeune femme ne put s’empêcher de penser aux commerces du Shopping center et à Kawaguchi Ren, un jeune homme denshou qui venait souvent au café où elle travaille. D’ailleurs, il n’était pas passé depuis un moment et elle allait très certainement aller lui faire coucou dans peu de temps.

En sentant le produit froid de la coloration être posé sur sa chevelure Miya redescendit sur terre. Il fallait qu’elle arrête de partir dans ses pensées avant de s’y perde toute seule.

« Anzai-san, je me demandais pourquoi vous avez arrêté la mode ? D’être mannequin ça ne vous plaisez pas ? »

Avec sa bouille d’ange qui demandait cela en toute innocence, qui pouvait penser qu’elle dirait cela pour se moquer ou faire un dossier ? Non, Miya semblait trop pur pour faire parti des NSA… La naïveté des autres franchement.

A peine eut-elle connaissance de la réponse que la jeune femme enchaîna.

« Vous ne savez pas la dernière ? J’ai du racheter un portable la semaine dernière, l’ancien a dit bonjour à l’évier et m’a dit au revoir. Sauf que ce nouveau téléphone est d’un compliqué… Bientôt on pourra cuire un poulet avec notre portable. »

Miya n’était pas contre ça en bonne gourmande qu’elle est. Mais elle devait dire cela pour que Minami continue de croire que c’était une denshou… Ah lala, si elle savait… La jeune coiffeuse lui détruirait sa coupe.

Il valait, donc, mieux pas qu'elle ne sache pas.
© 2981 12289 0
Anzai Minami» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Sugaya Risako
Pseudo : Midori
Date de naissance : 11/09/1991
Age : 26
That's what i do there : Coiffeuse. Je tiens mon propre salon de coiffure au Shop Center.
What about love ? : Toru ♥.
How I feel : • Elle a été mannequin de 17 à 20 ans. • Sa mère voyait en elle une carrière d'idole remarquable. • Son père était la personne qu'elle admirait le plus. • Elle a l'air d'une Shinki, or, elle est une Denshou.• Sa mère admire Terazawa.
• Sa mère était une idole, et elle est très à cheval sur la perfection du physique. • Elle aime manipuler, et utiliser son personnage de peste. • Elle ment pour éviter la NSA.
Messages : 51

Mar 22 Déc - 0:16
Voir le profil de l'utilisateur     

Les cheveux, c'est sacré !Takahashi Miya & Anzai Minami

Minami voulait toujours impressionner ses clientes, même les plus exigeantes. Elle savait très bien que les Shinki tenaient énormément à leurs cheveux. Minami avait même remarqué que les garçons furent les plus exigeants.
Elle venait de faire un diagnostic concernant la chevelure de Takahashi-san, elle l’avait déjà coiffé quelques semaines auparavant, c’est une de ses clientes les plus strictes. Ce que voulait Minami, c’était de l’a satisfaire et l’a rendre encore plus parfaite.

« Je suis contente que ma proposition vous plaise ! »

Je m’abaissais légèrement en signe de respect. Je rangeais les livres et les nuanciers où j’avais montré des modèles pour ma petite cliente.

« Veuillez m’excusez Takahashi-san, je vais chercher votre coloration ! »

J’en profitai pour reprendre une apprenti coiffeuse, elle n’était pas assez précise dans sa manière de coiffer les cheveux d’une cliente. J’étais désespérée de leur parler ainsi. Je me mis à courir vers le local où les peignoirs étaient rangés. Les apprentis les ont nettoyés et repassés afin d’offrir un service de qualité à nos clients. Je pris le peignoir le mieux repassé, je le posais sur un coin de mon chariot. Je préparai le mélange de la couleur avec les produits correspondants. Je mis une paire de gant sur le chariot. Je me déplaçai vers ma cliente.

Je l’invitai à se lever pour que je puisse lui mettre le peignoir. Je fis en sorte qu’il ne soit pas trop serré pour Takahashi-san.
Une fois qu’elle se rassit, je l’avançais légèrement devant le grand miroir du salon de coiffure. Je pris un peigne et je traçais une raie. J’enfilai ma paire de gant, m’empara de mon pinceau et le trempa dans mon récipient. Je commençais à en mettre sur les racines.
Je lançais des sourires à ma cliente, et écoutait tout ce qu’elle avait envie de me raconter.

Ce que j’aimais dans mon métier, c’était surtout la relation avec les clients. Je suis une personne très sociable, j’aime énormément échanger. Mais je n’aimais guère raconter ma vie, surtout de mon passé.
Tout d’un coup, Takahashi-san me posa une question sur ma vie de mannequin. Je lui avais déjà dis briévement que j’avais été mannequin autrefois, et que j’avais arrêté. Aujourd’hui, elle me demanda pourquoi j’avais arrêté. Il ne falait surtout pas que je parle de ma mère, ni de mes opinions politiques. Le mensonge est ma vie. Je sortais donc cette dernière arme.

« Ah, vous savez Takahashi-san… J’étais lycéenne à ce moment-là, et je me suis dis que le métier de mannequin ne m’assurerait pas un avenir stable… Nous arrêtons tellement tôt nos carrières… »

Je décidai d’écouter ma réponse afin de ne pas gonflé Takahashi-san. Raconter sa vie, c’est bien, mais il ne faut pas en faire de trop.

« J’ai considéré ce métier comme une carrière d’idole, je l’ai écourté et j’ai préféré faire un métier, dans lequel j’aurais plus de contact avec les autres, et qui m’assurerait un avenir plus stable. »

Avoir été mannequin, j’avais détesté ça. Poser devant une caméra, ne pas pouvoir être libre de ses gestes, être surveillé constamment par sa propre mère sur les régimes alimentaires. Ne me posez pas de questions sur les régimes, ce fut mes chansons préférées durant de longues années. Je continuai de poser le produit sur la belle chevelure de Takahashi-san. Je faisais en sorte qu’elle passe un moment agréable, et de ne pas lui faire mal en tirant ses cheveux afin de bien appliquer la coloration sur l’ensemble de la chevelure.

Elle me parla de son portable… Je ricanais légèrement lorsqu’elle me parlait de faire cuire un poulet avec notre portable dans les prochaines années. Je trouvais ça aberrant les personnes qui se rachetait un téléphone tous les mois, voir toutes les semaines, car il n’est pas parfait niveau technologie…

« Vous avez tombé votre téléphone dans l’évier ? C’est dommage ! »

Je retirai les gants et reposait le pinceau dans le récipient.

« Je vous connais bien Takahashi-san, en deux temps, vous saurez manié votre nouveau téléphone d’une main de maître ! Gambatte, nee ? »

Je lui fis un sourire.

« Souhaitez-vous quelque chose à boire ? de la lecture ? »

Il faut bien que j’occupe Takahashi-san durant le temps de pause de sa coloration.
 

© Lady sur Epicode
Takahashi Miya» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Ishihara Satomi
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 14/02/1992
Age : 25
That's what i do there : Serveuse au café de l'entre deux à Mazerumachi avec Bya ♥ et NSA
What about love ? : Love ? Are you Serious ?
How I feel :
Messages : 647

Sam 9 Jan - 1:42
Voir le profil de l'utilisateur     

Les cheveux, c’est sacré

Minami semblait être aux petits soins pour Miya et ça la ferait presque sourire mais elle le faisait déjà, elle allait se faire mal à un muscle si elle souriait plus. Il fallait qu’elle fasse attention, son sourire était son arme après tout et elle ne voulait pas la perdre, elle aurait du mal à faire sans, vraiment.
La jeune femme espérait vraiment que sa coiffeuse savait ce qu’elle faisait, ses cheveux étaient sa vie après tout. Elle refuser que sa coupe soit ratée et, cela, même si ça allait repousser après. En attendant, elle aurait peur que quelqu’un la voit et se moque d’elle bien qu’elle pouvait toujours se venger subtilement.

C’était la petite-fille du maire et une NSA, elle avait plusieurs moyens de se venger. Sans impliquer son aïeux, bien entendu car elle avait trop d’estime pour lui. C’était l’une des seules personnes dans cette ville qu’elle voudrait protéger coûte que coûte. Après tout, il s’agissait de son grand-père. Sa famille.

Pendant que Minami mettait la coloration, Miya lui demanda pourquoi elle avait mis fin à sa carrière de mannequin. La jeune femme savait beaucoup de chose mais, d’après elle, ce n’était pas assez, il valait que plus aucuns denshou n’est de secret pour elle. Il fallait qu’ils lui fassent pleinement confiance, elle mettait un point d’honneur à ce que cela se fasse.
Attentivement, elle écouta la réponse de la jeune femme qui s’occupait de ses cheveux. Compréhensive, Takahashi afficha une expression pour dire qu’elle comprenait ce qu’elle disait. Au fond, elle notait dans un coin de sa tête ce qu’elle disait car tout pouvait servir pour le dossier dont la jeune femme avait la charge.

« Je comprends tout à fait. Être mannequin n’est pas un métier très recommandé si on veut construire une vie de famille. »

Est-ce que dans cette ville c’était possible d’avoir une vie de famille ? Pas que Miya en doutait mais étant NSA, et avec sa famille cela serait compromis, il fallait un mental d’acier pour faire face à la famille Takahashi, Terazawa. Même si elle avait que de bons souvenirs avec eux, ils avaient offert à la jeune femme tout ce qu’une petite fille voulait en matière de mode -tant que ça lui allait bien sûr-, les derniers bijoux de la technologie. Toutes les valeurs que sa famille prônait depuis tellement longtemps maintenant.

Puis Miya lui parla de son téléphone qui était tombé dans l’évier. Le pire c’est que c’était vrai et qu’elle avait vraiment dû en racheter un assez compliqué par rapport à l’ancien.

« Il était sur vibreur, à côté de l’évier rempli de liquide à vaisselle. Quelqu’un à eu l’idée de m’appeler et il est tombé. »

Elle avait eu envie de pleurer car, même le riz, n’aurait rien pu faire. Elle allait faire attention à l’avenir.

« Je ferais de mon mieux pour réussir ! »

C’était une accro à son téléphone, bientôt elle le dompterait comme elle avait dompté les autres. Les portables étaient ses amis, Miya ne disait pas du tout le contraire et elle était convaincu qu’un jour on pourrait cuisiner avec. Le rêve des plus grands gourmands, ils pourraient manger n’importe où, n’importe quand. »

« Je veux bien un café et de quoi lire mais pas l’actu people s’il vous plait. »

Tout ce qu’on voulait mais pas les magasines peoples, c’était peut-être ce que Miya aimait le moins dans les magasines. Sinon, elle n’était pas difficile, bien au contraire.
© 2981 12289 0
 
Les cheveux, c’est sacré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cheveux, c’est sacré
» Conspiration en lieu sacré [ Marianne ]
» Les 4 sacrés du ciel
» Cheveux doux et brillants
» À fleur de peau [pv la fille aux cheveux roses]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Love Technology ♠ :: La ville de Nishinaka ♠ :: Nishinaka no Hirokouji :: Shopping Center-