AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ★ Et patati et patata toute la journée ça n'arrête pas! | ft. Gao Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aida Nanami» I ❤ Nishinaka
Avatar : Choi SooYoung
Pseudo : Me'ow
Date de naissance : 12/05/1991
Age : 25
That's what i do there : Actuellement bonne à tout faire pour l'homme le plus sexy et parfait de la terre ♥ ← C'est ce qu'il dit hein u.u
What about love ? : Secrètement amoureuse de mon patron.. ♥ ← Oh pliz, il aime pas ma cuisine...
How I feel : ... Je ne sais pas vraiment. -> in love de Jun ♥
Messages : 415

Lun 26 Oct - 14:25
Voir le profil de l'utilisateur     
JUN Δ NANAMI
Et patati et patata toute la journée ça n'arrête pas!
Trouver un travail aussi rapidement était une aubaine incroyable. En arrivant à Nishinaka, elle avait pensé mettre des mois à dénicher un poste, mais l’occasion s’était présentée bien plus rapidement que prévu. On avait besoin d’une bonne à tout faire. Ce n’était certes pas le genre de métier dont elle avait rêvé durant toute son enfance, mais c’était largement suffisant si elle souhaitait avoir un salaire au bout du mois et pouvoir continuer à vivre seule. De toute façon, c’était toujours moins dégradant que d’autres travaux qu’elle aurait pu faire pour obtenir un peu d’argent. Elle préférait ça, et de loin. Enfin, elle l’aurait certainement préféré, si elle n’avait pas eu l’impression d’être bonne à rien à cet instant. D’un autre côté, qu’aurait-elle pu faire de mieux, sans diplômes ? Madame pipi ?

Enfin, même si cet emploi n’était pas un véritable plaisir, elle devait passer sa première soirée à la maison de son employeur, Gao Jun, ce type que l’on voyait partout, dans les vitrines, sur les affiches. Il vantait un idéal qui aurait sans doute été le sien si elle n’avait pas décidé de tirer un trait sur tout ça depuis bien longtemps. Un monde dans lequel la technologie était reine, mais auquel elle ne parvenait plus à adhérer. Ces choses que tant utilisaient lui avaient déjà fait beaucoup de mal et elle souhaitait éviter de basculer à nouveau dans cette spirale infernale. Si elle pouvait y parvenir, les choses iraient pour le mieux. Il fallait juste qu’elle évite d’être trop en contact avec tous ces réseaux. Une entreprise difficile dans une vie comme Nishinaka, et ce travail le démontrait.

Elle était arrivée à l’heure, la ponctualité faisant partie de ses principes, et elle s’était d’abord étonnée de la grandeur des lieux. Son appartement lui semblait tellement délabré aux côtés de cet endroit. Tellement petit aussi. En fait, elle fut un peu impressionnée à l’idée de travailler pour quelqu’un d’aussi médiatisé. Elle espérait que les gens n’étaient suffisamment bête que pour essayer de connaître l’identité de la bonne. Enfin, ce type n’était quand même pas comme l’autre là, DSK ? Bwah, elle commençait à avoir peur maintenant. Mais non, c’était stupide, elle n’avait qu’à faire son travail correctement, s’assurer qu’elle n’avait rien oublié, ranger avec la même application qu’elle le faisait chez elle, le tout en essayant de ne pas faire de boulette.

Comme, évidemment, les choses n’allaient jamais comme prévu, la demoiselle se vit bien embêtée en remarquant que quelque chose venait de tomber après qu’elle y ait simplement passé de quoi le nettoyer. Merde ! Elle se maudissait intérieurement alors qu’elle ramassait l’objet et le remettait à sa place, tentant de remettre les différentes pièces à leur place d’origine en priant pour que son patron ne remarque rien. Il ne manquait plus que ça. Avec de sa chance, elle allait perdre son boulot aussi rapidement qu’elle l’avait trouvé. C’était presque désolant.

Mettant de côté cet incident afin de ne pas en faire une fixation, Nanami continua son rangement avec application et sérieux, essayant de ne pas oublier un coin, un meuble, un objet qu’elle aurait pu omettre. Il y avait énormément de choses qu’elle n’utilisait pas ici. Trop. Depuis combien de temps ne s’était-elle plus intéressée à ce genre de matériel, exactement ? C’était un peu comme changer de monde, et quelque part cela lui faisait peur. Elle n’avait pas envie d’être une fois encore la risée des autres, de risquer d’être reconnue par ceux qui savaient qui elle était, par ceux qui auraient pu se souvenir d’elle quand elle vivait encore à Tokyo. C’était bien trop risqué.

S’apercevant de l’heure qu’il était, elle entreprit de préparer le repas, consigne qui lui avait été donnée. Elle se rappela malheureusement qu’elle n’avait pas demandé à son employeur ce qu’il désirait manger, et donc qu’elle allait devoir improviser. Improvisation, improvisation… Hm. Elle allait faire quelque chose d’assez simple. Des râmens ? Du Torikatsu ? Deuxième option, elle avait du temps devant elle. C’est donc avec patience et application qu’elle avait commencé à préparer le repas du maître de maison, même si elle ignorait tout de ses habitudes et qu’elle aurait préféré être chez elle et se reposer un peu après avoir rangé. Si seulement elle avait pu faire sans un salaire.  Gao-san allait bientôt rentrer, il fallait que tout soit prêt.
Gao Jun» Admin ◘ I ♥ Lauly
Avatar : Huang Zi Tao
Pseudo : Every
Date de naissance : 14/02/1991
Age : 26
That's what i do there : Mannequin
What about love ? : Just married with her co-admin, et oui 8D |#| MAIS TENTE TOUJOURS DE PECHO LE MIROIR EN VAIN (vire pas ma punchline :( )
How I feel :
Messages : 627

Mar 27 Oct - 18:39
Voir le profil de l'utilisateur     
so stupid.
Nanami ✧ Jun.
Une longue et rude journée se terminait encore. Trop de talent, trop de perfection à devoir montrer au monde chaque jour, c'était si épuisant, personne ne devait s'en douter. Défiler, prendre des photos, parler aux gens. Ah, ces Japonais, ces êtres étranges qui idôlatraient des gens qui n'étaient même pas de chez eux, une culture bien étrange que le Chinois avait encore du mal à assimiler. Durant longtemps il avait idôlatré le Japon, trouvant en ce pays toutes les qualités possibles, à cause des quelques fois où il avait eu la chance de fouler du pied les rues de Nishinaka, Tokyo ou encore Fukuoka. Mais ce n'était qu'une illusion perdue et il s'était lourdement trompé. Beijing ou Tokyo, c'était sans doute tout aussi pourri, et Nishinaka était encore pire que cela.

Jun avait récupéré Mei chez sa nourrice, Haruna, la remerciant une fois encore pour ses services. Elle était tellement adorable, il se demandait pourquoi tous le monde ne pouvait pas être ainsi. Il avait entendu pour son amnésie et se doutait que Terazawa y était pour quelque chose, mais tant qu'elle se souvenait qu'elle gardait la petite et le faisait correctement, tout allait pour le mieux. Oh ça va, il n'était pas non plus là pour pleurer les chaumières, chacun pour soi dans ce bas monde, même si c'était dommage pour elle, il ne la connaissait pas assez pour savoir ce qu'elle avait pu oublier. Si ce n'était que quelques années, rien de grave, sans doute ?

Arrivant devant l'immeuble, il regarda une dernière fois son téléphone avant de se glisser dans l'ascenseur, en ressortant rapidement pour récupérer Mei qu'il avait oublié dans la voiture. Elle aurait pu être plus attentive aussi ! Elle avait dix ans, il était temps quand même. Prenant sa main pour être certain de ne plus l'oublier, il grimpa jusqu'à son appartement où son nez se fit immédiatement agressé par une odeur de nourriture... Japonaise... Scandaleux !

C'est vrai qu'il avait embauché cette fille, une certaine Nanami, son esclave Portoricaine bridée qu'il venait d'embauché et dont il regrettait déjà l'existence. Il envoya Mei poser ses affaires dans sa chambre tandis qu'il scrutait son appartement, profondément agacé de le voir à peine mieux que ce matin. Oh, ce n'était jamais en désordre chez lui, alors il remarque le moindre grain de poussière, le moindre problème. Sans attendre, il se rendit dans la cuisine où Frida cuisinait, visiblement.

« Bonsoir, Mademoiselle Aida ! Votre première journée s'est bien passée ? » S'enquit-il une fois face à elle, détaillant la cuisine du regard. « Ce n'est pas l'impression que j'ai en voyant l'état des lieux mais sait-on jamais, peut-être que ma vue me fait défaut. »

Oh non, elle ne lui faisait pas défaut, tout était terrifiant ici, il regrettait déjà Fernanda, celle qui travaillait pour lui et qui a démissionné pour des conneries comme dépression nerveuse. Cette faible femme. S'approchant de la cuisine, il détailla le plat, arquant les sourcils.

« Japonais ? Jetez moi cette infamie immédiatement, j'avais bien précisé que je tenais à ce que vous cuisiniez chinois, j'avais de l'espoir dans au moins cela, et voici une autre déception. »

D'un geste dédaigneux de la main, il lui fit signe de balancer le plat. Son divin palais méritait mieux que cette mauvaise cuisine. Il ferait mieux de faire venir une Chinoise directement de Chine s'il voulait du travail bien fait, cette pauvre incapable n'avait hérité que du physique, pas du talent, quelle tristesse.

© Starseed

_________________

您好母狗. RESPECT THE KING
theres a kid outside crying and i heard his parent say “if you dont stop we’re going to take away your minions” and he let out the most demonic screech ive ever heard in my life/(nan j'savais pas quoi mettre alors j'ai c/c les premiers textes de tumblr)©.mad love
Aida Nanami» I ❤ Nishinaka
Avatar : Choi SooYoung
Pseudo : Me'ow
Date de naissance : 12/05/1991
Age : 25
That's what i do there : Actuellement bonne à tout faire pour l'homme le plus sexy et parfait de la terre ♥ ← C'est ce qu'il dit hein u.u
What about love ? : Secrètement amoureuse de mon patron.. ♥ ← Oh pliz, il aime pas ma cuisine...
How I feel : ... Je ne sais pas vraiment. -> in love de Jun ♥
Messages : 415

Mer 28 Oct - 2:41
Voir le profil de l'utilisateur     
JUN Δ NANAMI
Et patati et patata toute la journée ça n'arrête pas!
Lorsqu’on lui avait indiqué ce qu’elle aurait à faire au cours de sa « journée » de travail, Nanami avait directement compris que son emploi ne serait pas une partie de plaisir. Elle allait devoir faire le ménage, préparer à manger, et bien que ces deux activités fassent partie de son quotidien, la demoiselle avait une certaine réticence à effectuer la première. Faire le ménage chez soi était désagréable, alors imaginez le faire pour une autre personne ! En plus, elle avait peur de ce sur quoi elle aurait pu tomber. Après tout, ce n’était pas parce que monsieur avait une image impeccable qu’il en était forcément digne, n’est-ce pas ? Elle espérait vraiment que ce soit le cas et, par chance, elle n’avait pas eu trop de surprises.

Elle s’était appliquée à la tâche, essayant de ne pas oublier un seul recoin de la maison, avant de finalement se mettre à la préparation du repas. Comme elle ne se rappelait pas avoir reçu une consigne particulière à ce sujet, la demoiselle avait pris la liberté d’improviser, de faire avec ce dont elle disposait, en espérant que cela ne soit pas une erreur. De manière générale, les gens n’aimaient-ils pas le poulet ? Elle se basait sur ce genre d’affirmations, espérant qu’elle parviendrait à cuisiner quelque chose de bon, ou au moins de mangeable. Loin d’être une cuisinière hors pair, elle faisait de son mieux pour y parvenir, même si elle craignait un peu les réactions que pourraient avoir ceux qui devraient manger son plat.

Si ce n’était pas bon, sans doute reverrait-elle à la baisse ses compétences de cuisinière. Elle faisait des efforts, prenait le temps de tout préparer chaque ingrédient et de suivre la recette correctement. Peut-être n’était-ce pas suffisant. Elle aurait du s’y mettre plus tôt, histoire de pouvoir recommencer si elle se manquait. Malheureusement, le problème fut bien différent, car une voix vint interrompre ses multiples réflexions alors qu’elle était occupée à attendre que le plat cuise.

« Bonsoir Gao-san ! » Répondit-elle poliment, essayant de retenir son sourire lorsqu’elle entendit la suite de sa phrase. « Euh… »

Que voulait-il dire par là ? La demoiselle était perplexe et ne put s’empêcher de le montrer en fronçant légèrement les sourcils. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Elle avait pourtant fait toutes les pièces de la maison pour s’assurer que rien ne traînait, que tout était propre… Ce n’était pas suffisant ? Pour le coup, elle ignorait quoi répondre et, après avoir cherché l’air comme un poisson hors de l’eau pendant quelques secondes, elle se résigna à garder le silence. Elle ne voyait pas où était le problème.

« Chinois ? Vous êtes certain ? » La surprise était claire, elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils à nouveau. « Je ne me rappelle pas de cette précision… »

Et pourtant, c’est avec toute la bonne volonté du monde qu’elle essayait de se rappeler du moment où il lui avait dit qu’il désirait ce type de nourriture. Devait-elle vraiment jeter le plat qu’elle venait tout juste de préparer ? Elle y avait passé tellement de temps. Sans en avoir conscience, Nanami vint mordiller l’intérieur de sa lèvre inférieur,  jetant un regard furtif en direction du plat que son patron lui demandait de gâcher. Ce n’était pas raisonnable, elle venait d’obtenir ce poste, elle ne pouvait pas lui tenir tête et lui dire qu’elle refusait. En plus, distraite comme elle l’était, elle avait du omettre l’information, tout simplement. La nipponne contint donc un léger soupir et, après un long moment de silence, elle reprit la parole.

« Je ne sais pas si j’y parviendrai, mais je peux essayer.  Vous avez une préférence ? »

Comment allait-elle faire ? Elle n’avait jamais cuisiné de toute sa vie. En plus elle ignorait s’il y avait de grosses différences entre les plats nippons et chinois. Si encore elle avait eu des livres de cuisines à sa disposition, ça aurait été plus simple, mais elle était dans le vague. Voilà qui promettait.

wi, bon, la faiblesse
Gao Jun» Admin ◘ I ♥ Lauly
Avatar : Huang Zi Tao
Pseudo : Every
Date de naissance : 14/02/1991
Age : 26
That's what i do there : Mannequin
What about love ? : Just married with her co-admin, et oui 8D |#| MAIS TENTE TOUJOURS DE PECHO LE MIROIR EN VAIN (vire pas ma punchline :( )
How I feel :
Messages : 627

Jeu 29 Oct - 22:39
Voir le profil de l'utilisateur     
so stupid.
Nanami ✧ Jun.
Jun aimait l'ordre plus qu'il n'aimait le bœuf séché. Et Dieu sait combien il aimait le bœuf séché. Alors voir son appartement ainsi, ça le désolait, profondément. Pourquoi l'avait-il embauché ? Sans doute parce qu'elle était jolie et qu'il tenait à ce que la laideur n'entre pas dans son appartement. Encore une fois, il s'était fourvoyé dans son choix et il aurait dû embauché une autre Frida, moins belle, plus performante. Si seulement il avait pris plus le temps d'analyser les choses, si seulement. Et voilà qu'il se retrouvait avec ça, vraiment, c'était triste, déplorable, il se demandait ce qu'il avait fait pour mériter cela.

Dans son illustre Chine, il se souvenait avoir eu affaire à une mauvaise femme de ménage au foyer, et elle l'avait juste rendu fou. Il avait les poils qui se hérissaient rien que d'y penser, ces nuits où il se levait en douce pour faire le ménage à sa place, le pré-ménage comme il se le disait, juste pour se réveiller le cœur léger. Chaque jour, cette même trame, chaque nuit cette même angoisse, ne pas pouvoir se lever pour faire son ménage, qu'on le découvre et l'empêche de remettre de l'ordre. Mais il avait toujours réussi. Et désormais, il se trouvait avec une gueuse, incapable de cuisiner correctement des plats pour lui et la petite.

Un rictus se forma sur ses lèvres quand elle reprit la parole. S'il était certain ? Plus que certain. Il y tenait, plus que tout. Il refusait de manger japonais quand il pouvait l'éviter, il tenait à garder sa culture vivante, et Mei préférait malgré tout la nourriture chinoise. Cette pauvre femme n'avait donc aucune logique ?

« Hm, c'était précisé. » Du moins, il croyait se souvenir de l'avoir précisé. « De plus, avec un peu de bon sens, vous travaillez pour des Chinois, ça aurait été une attention particulièrement appréciable de tenter une cuisine venant de ce pays. »

N'était-ce logique que pour lui ? C'était sans doute ce qu'il aurait fait à sa place, s'il avait été assez désespéré pour postuler en tant que serviteur s'il avait pu mettre son amour propre de côté. Impensable, donc. Croisant ses bras contre son torse, il la toisa quelques secondes en se demandant ce qu'il devait faire d'elle. Renvoyer Frida l'épuisait déjà : trouver une nouvelle bonne allait lui prendre une éternité. De plus, elle plaisait plutôt à Mei qui la trouvait « vraiment jolie ». Il faudra qu'ensemble, ils apprennent à voir qu'il y avait plus qu'une beauté physique, ils devaient vraiment se mettre ça dans la tête.

« Je ne vous demande pas d'essayer mais de le faire, Mademoiselle », répliqua t-il calmement après ses propos. « Recherchez des recette sur internet, nous ne sommes pas bien difficile, faites des efforts, il y'a bien quelqu'un dans cette ville qui offre des cours de cuisine chinoise. »

Il ne souhaitait pas être vulgaire, mais il avait bien envie de lui demander de se bouger les fesses et d'être plus réactive. La mauvaise volonté, il détestait ça. Tout devait être bien fait, et cette fille semblait bien moins adepte à la perfection qu'il ne l'était lui-même. Lâchant un soupir, il éteignit le feu sous le plat qu'elle avait préparé jusque là, vérifiant une fois encore s'il n'avait pas reçu de message important sur son téléphone avant de s'apprêter à sortir de la cuisine quand la petite fit son apparition, tenant un objet entre ses doigts, cette fameuse décoration extrêmement laide que Terazawa lui avait offert et dont il n'avait pas le droit de se débarasser. Brisé.

« Je l'ai trouvé près du meuble de la télé ! » Précisa Mei dans sa langue natale, un grand sourire sur les lèvres tandis qu'elle saluait Frida d'un hochement de tête.

Se baissant vers la petite, il prit les morceaux, cachant sa joie de voir cette objet affreux brisé, il se tourna vers la nouvelle employée, levant un bout devant ses yeux. « Vous m'expliquez ? »

© Starseed

_________________

您好母狗. RESPECT THE KING
theres a kid outside crying and i heard his parent say “if you dont stop we’re going to take away your minions” and he let out the most demonic screech ive ever heard in my life/(nan j'savais pas quoi mettre alors j'ai c/c les premiers textes de tumblr)©.mad love
Aida Nanami» I ❤ Nishinaka
Avatar : Choi SooYoung
Pseudo : Me'ow
Date de naissance : 12/05/1991
Age : 25
That's what i do there : Actuellement bonne à tout faire pour l'homme le plus sexy et parfait de la terre ♥ ← C'est ce qu'il dit hein u.u
What about love ? : Secrètement amoureuse de mon patron.. ♥ ← Oh pliz, il aime pas ma cuisine...
How I feel : ... Je ne sais pas vraiment. -> in love de Jun ♥
Messages : 415

Ven 30 Oct - 9:02
Voir le profil de l'utilisateur     
JUN Δ NANAMI
Et patati et patata toute la journée ça n'arrête pas!
On ne lui avait pas demandé de cuisiner chinois, Nanami en était certaine… ou presque ? Sa mémoire était parfois un vrai calvaire et elle se laissait distraire si facilement qu’elle n’aurait pas osé rétorquer une fois encore qu’on ne l’avait pas mise au courant. C’était de sa faute ? Si elle avait eu un peu plus de répondant, elle ne se serait pas laissé faire, mais elle tenait à cet emploi et le perdre aussi rapidement aurait été bien dommage, alors elle préférait se taire et voir si cela suffisait à apaiser la colère de son patron. Elle le savait, elle aurait du attendre de voir si un autre job se présentait au lieu de sauter sur le premier poste qui lui semblait convenir ; elle n’était pas faite pour ce genre de métier et elle risquait de s’effondrer rapidement si sa première journée se passait aussi mal.

Au moins, elle aurait appris que les apparences pouvaient être trompeuses. Ce mannequin, avec son sourire et son physique avantageux, semblait vraiment exécrable en tant que personne. Dommage pour lui. S’il avait pu éviter de s’en prendre à elle, Nanami lui en aurait été profondément reconnaissante, mais il ne fallait pas trop demander. Incroyable. Il ne pouvait pas être un peu plus sympathique ? La japonaise feignit un sourire en réponse à ce qu’il disait. Bien sûr, une attention particulièrement appréciable ; elle venait de faire le ménage dans la maison entière, ce n’était pas suffisant pour lui, peut-être ? Certes, il s’agissait de son métier, mais à partir du moment où aucune précision n’avait été faite, elle ne pouvait pas considérer qu’elle avait fait une erreur en improvisant avec les moyens du bord, n’est-ce pas.

« Vous avez raison, désolée. »

Si elle avait pu, elle se le serait écrit sur la main, histoire que ça rentre, ne serait-ce que pour éviter de nouvelles remontrances. Il s’agissait juste de cuisine, ne pouvait-il pas faire un effort ? Non, parce qu’elle avait beau travailler pour des chinois, cela ne signifiait pas qu’elle devait se conformer à tout, si ? Elle aurait tellement, mais tellement eu envie de lui dire ce qu’elle pensait, mais elle était contrainte d’obéir si elle souhaitait continuer à travailler là et, avec un peu de chance, obtenir un salaire. Malheur. Mais qu’allait-elle préparer, dans ce cas, des nems ? Elle s’y connaissait trop peu en cuisine chinoise pour savoir quoi faire, et la simple idée d’aller chercher sur internet lui hérissa le poil.

« Je vais m’en occuper… »

Elle abdiquait. Le regard de son patron n’avait rien de rassurant et l’intimidait un peu, à vrai dire. Qu’allait-il se passer s’il racontait à qui voulait l’entendre que sa bonne était une incapable ? Déjà, Nanami envisageait le pire et, si elle ne faisait pas de son mieux pour rattraper cette erreur, visiblement monumentale, elle allait se sentir terriblement nulle. Elle allait cuisiner chinois.

« Vous avez de quoi chercher ? »

Jun allait être bien déçu s’il pensait qu’elle aurait sur elle de quoi procéder à ces recherches. La bonne n’avait rien emporté de plus que son téléphone et son portefeuille, et ce premier était tout simplement incapable de se connecter à internet. Malheur. Elle avait déjà peur de la réaction de son employeur. Cependant, cela n’était en rien comparable au nœud qui se forma dans son ventre quand elle vit la petite entrer dans la pièce avec l’objet qu’elle avait malencontreusement abîmé. À cette vision d’horreur, la demoiselle retint son souffle alors que son regard se posait sur le morceau que lui désignait son patron.

« C’est un accident… » Murmura-t-elle en essayant de contenir son stress et de donner une explication plausible. C’était comme tenter de prendre la parole devant un auditoire prêt à vous tirer dessus à la moindre erreur. « Je nettoyais et il est tombé. Je pensais que ce n’était pas grave comme la forme était déjà abstraite. »

Nanami avait salué la petite à son entrée dans la pièce, mais elle avait désormais envie de fuir. Ce n’était qu’une décoration moche et inutile, il n’allait quand même pas faire un caca nerveux pour ça, si ? Elle ne comprenait pas. Elle n’avait pas envie de se faire renvoyer non plus, ce n’était pas comme si elle avait cassé sa télévision, si ? Imbécile prétentieux.

« C’est grave ? »

Après tout, à ses yeux, c’était juste une décoration moche.
Gao Jun» Admin ◘ I ♥ Lauly
Avatar : Huang Zi Tao
Pseudo : Every
Date de naissance : 14/02/1991
Age : 26
That's what i do there : Mannequin
What about love ? : Just married with her co-admin, et oui 8D |#| MAIS TENTE TOUJOURS DE PECHO LE MIROIR EN VAIN (vire pas ma punchline :( )
How I feel :
Messages : 627

Ven 6 Nov - 21:12
Voir le profil de l'utilisateur     
so stupid.
Nanami ✧ Jun.
Ne jamais employé quelqu'un parce qu'elle allait bien avec la décoration de son appartement, c'était une erreur folle. Frida se fondait dans le décor, elle était jolie, grande, fine, une jolie potiche qui se fondait dans la perfection des lieux mais son rôle était d'assuré que tout reste parfait, pas uniquement son physique. Hors, ça, elle ne le faisait pas, ce qui était absolument scandaleux pour le Chinois qui ne la payait pas à étaler sa médiocrité mais bon à soulager son âme maniaque. Et là, il n'avait qu'une seule envie, repasser derrière elle.

Pas de quoi chercher ? C'était une blague ? Oh non, il n'avait quand même pas embauché la pire race de Terazawa, les Denshou ? Non pas qu'il avait quelque chose contre eux, il s'en foutait complètement de ses préférences, c'était juste qu'en plus, elle risquait de finir en prison et qu'il devra se trouver quelqu'un d'autres dans l'urgence. Terrible. Pourquoi avait-elle tout les défauts possibles ? Ne pouvait-elle pas un peu arrêter de le décevoir ? Ah, il était si triste, si peinée de voir qu'elle était un peu comme la Bête inversée dans La Belle & La Bête.

« Vous n'avez pas de téléphone ? Vous allez devoir vous en procurez un. Je tiens à pouvoir vous appeler à tout moment. Notez bien tout cela, cour de cuisine chinoise ainsi qu'un smartphone. J'y tiens. »

C'était un ordre qui n'est absolument pas discutable. Frida était sa bonne à tout faire et il devait pouvoir rester en contact avec elle. S'il avait un besoin soudain, au milieu de la nuit, hein ? Et s'il avait besoin qu'elle fasse le ménage un jour de ses congés ? Ahaha, faudrait-il encore qu'elle sache le faire, il n'allait quand même pas lui payer des cours de ménage en plus ? Elle était censée être meilleure que ça ! Vraiment, c'était comme acheter un Picasso et réaliser que c'était une contrefaçon après coup.

D'autant plus quand son petit agent avait trouvé cette décoration brisée. Un truc si moche qu'il était triste et à la fois heureux de le voir brisé. Triste parce qu'il devra l'annoncer à  Terazawa et que ça voulait dire qu'il devra se forcer à être triste, heureux parce que désormais, le décor était parfait ! Et il devait le rester si Frida mettait un peu de bonne volonté. Caressant les cheveux de Mei, il lui fit signe de les laisser, tandis qu'il s'amusa du visage de sa bonne.

« Vous savez combien cela coûtait ? C'était une œuvre d'art ! Une œuvre unique ! Si je la revendais, une femme comme vous n'aurait pas besoin de travailler pendant deux à trois ans. Vous vous rendez compte ?! »

… Dire non, c'est pas grave, c'était moche, ça suffisait pas ? Visiblement non. Pas qu'elle s'imagine qu'elle pouvait tout casser non plus et qu'il allait la féliciter. Cacher sa joie, chose compliquée actuellement. A la place, il posa tout sur la table, l'air profondément agacé de voir cette chose laide brisée. Amen, alléluia. Mais elle n'avait, encore une fois, pas besoin de savoir que c'était la meilleure chose qu'elle avait fait de sa journée.

« Il faudra trouver un moyen de dédommagement. C'était précieux, ça avait autant de valeur monétaire que sentimental. Un grand ami me l'avait offert. » Ce con de Terazawa ferait mieux de lui offrir du Gucci à la place de lui payer des conneries. « Réduire votre salaire serait une bonne idée pour rembourser petit à petit mais vous devez déjà vous payer un smartphone et des cours de cuisine. Et de ménage, sans doute. Que pourriez-vous faire ? »

Oui, que pourrait-elle faire ?... C'était pas un peu le début d'un film porno ça ? Oh non, pas avec Mei à côté ! Bien évidemment, il ne pensait pas forcément à ça, mais il trouvera bien quelque chose qu'elle pourrait faire pour lui. Frida pourrait bien avoir une quelconque utilité, non ?

© Starseed

_________________

您好母狗. RESPECT THE KING
theres a kid outside crying and i heard his parent say “if you dont stop we’re going to take away your minions” and he let out the most demonic screech ive ever heard in my life/(nan j'savais pas quoi mettre alors j'ai c/c les premiers textes de tumblr)©.mad love
Aida Nanami» I ❤ Nishinaka
Avatar : Choi SooYoung
Pseudo : Me'ow
Date de naissance : 12/05/1991
Age : 25
That's what i do there : Actuellement bonne à tout faire pour l'homme le plus sexy et parfait de la terre ♥ ← C'est ce qu'il dit hein u.u
What about love ? : Secrètement amoureuse de mon patron.. ♥ ← Oh pliz, il aime pas ma cuisine...
How I feel : ... Je ne sais pas vraiment. -> in love de Jun ♥
Messages : 415

Lun 9 Nov - 22:19
Voir le profil de l'utilisateur     
JUN Δ NANAMI
Et patati et patata toute la journée ça n'arrête pas!
De quoi chercher ? Aussitôt qu’elle avait posé cette question stupide, Nanami avait réalisé son absurdité. Pourquoi avait-elle demandé une chose pareille à un homme comme Jun ? Il vivait dans un temple à l’honneur de Terazawa, il avait forcément de quoi chercher. Idiote. Elle aurait du y penser avant. Les sourcils froncés, la demoiselle accorda son attention à son patron et fut inutilement étonnée par ses propos.

« J’en ai un, mais… »

Réalisant qu’argumenter serait plus qu’inutile, elle ferma la bouche et retint un profond soupir de dépit. Pourquoi fallait-il obligatoirement qu’elle se munisse d’un smartphone ? Elle n’avait même plus d’adresse e-mail, c’était totalement insensé ! Ah, si seulement elle avait été capable de répondre à ce type pour lui faire comprendre qu’il n’avait aucun droit d’exiger qu’elle possède un tel objet. Si seulement elle n’avait pas mis son emploi en jeu en agissant de la sorte, surtout. Pour l’heure, elle ne pouvait qu’obtempérer.

« D’accord… »

C’était le premier jour. Avec un peu de chance, le reste du temps, cette starlette n’était pas aussi pénible. Au lieu de péter les plombs directement, Nanami préférait relativiser et essayer de trouver des justifications aux choses qui se produisaient. En plus, elle savait qu’elle risquait d’avoir une très mauvaise image si elle commençait à agir comme une hystérique et ce n’était clairement pas ce qu’elle recherchait. Elle allait donc se mettre à la cuisine chinoise et… acheter un smartphone.
Au fond d’elle, cette pensée la rebutait. Elle avait renoncé à toutes ces choses depuis un moment désormais et elle n’en éprouvait plus l’utilité, alors pourquoi aurait-elle du se munir d’un appareil comme celui-là ? Elle savait certes comment ils fonctionnaient, où s’en procurer, mais elle n’en avait strictement aucune envie. Et si l’idée d’en parler à son patron lui avait effleuré l’esprit l’espace d’un instant, elle avait rapidement renoncé.

D’ailleurs, elle n’avait pas tardé à abandonner l’idée de faire passer inaperçu le bris d’un objet de décoration. Pourquoi cette petite avait-elle décidé de ramener cette chose immonde dans la cuisine, hein ? Elle n’avait pas assez de problèmes comme ça ? Et pourtant, loin d’extérioriser cette colère, la demoiselle s’était efforcée d’afficher un sourire. Elle aurait du se douter que les choses allaient mal tourner, les choses tournaient toujours mal lorsque c’était pour elle, de toute façon.

« Une œuvre d’art ? » Oh, on aurait dit un dessin d’enfant de 6 ans porté à la réalité. « Je vous ai dit que ce n’était qu’un accident, monsieur. »

Polie, gentille, souriante, Nanami. Bien. Et qu’est-ce qu’il entendait par « une femme comme vous » ? Cette interrogation à l’esprit, la demoiselle avait baissé la tête, histoire de ne pas provoquer une fois de plus celui qui était désormais son supérieur, bien que cela commence sérieusement à l’agacer. Il fallait qu’elle se retienne d’éclater, qu’elle réprime cette envie de prendre cette objet et de lui écraser sur la tête en lui demandant si, comme ça, il se sentait encore plus artistique ou si ça suffisait.

Son regard suivit son patron alors qu’il posait l’objet sur la table, et Nanami laissa échapper un soupir des plus discrets alors qu’il avait le dos tourné, se reprenant alors qu’il s’adressa à elle à nouveau.

« Je ne sais pas, monsieur… »

Elle devait s’occuper de ranger et de faire la cuisine, n’était-ce pas largement assez ? Elle avait l’impression de ne pas être jugée comme une bonne à tout faire normale. Ou peut-être l’était-elle un peu trop, justement ? C’était un peu comme être reléguée au rang de souillon, à un tel point.

« Je crois que je dois déjà faire beaucoup de choses, alors peut-être que prendre sur mon salaire serait plus judicieux… »

Cela risquait d’être pénible, vraiment, mais elle parviendrait bien à nouer les deux bouts à la fin du mois, non ? Non, elle savait parfaitement que ça serait impossible et qu’elle finirait par avoir des problèmes avec son propriétaire. Pourtant, elle afficha un sourire, espérant que cette proposition suffirait à son patron qui, autrement, risquait de lui donner des tâches encore plus ingrates à réaliser. Comme si jouer à madame pipi pour les toilettes royales de monsieur n’était pas suffisant. Enfin, de toute façon, il avait l’air de penser qu’elle ne faisait pas bien son boulot.

« Je peux emprunter quelque chose pour chercher une recette dans l’immédiat ? » Demanda-t-elle finalement. « Nous perdons du temps… »

Oh oui, et jusqu’à preuve du contraire, elle n’allait pas être payée si elle devait rester plus longtemps. En plus, cette première journée commençait vraiment à lui faire regretter d’avoir postulé.
Gao Jun» Admin ◘ I ♥ Lauly
Avatar : Huang Zi Tao
Pseudo : Every
Date de naissance : 14/02/1991
Age : 26
That's what i do there : Mannequin
What about love ? : Just married with her co-admin, et oui 8D |#| MAIS TENTE TOUJOURS DE PECHO LE MIROIR EN VAIN (vire pas ma punchline :( )
How I feel :
Messages : 627

Mer 9 Déc - 10:44
Voir le profil de l'utilisateur     
so stupid.
Nanami ✧ Jun.
Parler d'accident était plutôt facile, et il savait parfaitement qu'elle n'avait pas cassé cela parce qu'elle le trouvait moche, même s'il aurait tout à fait compris qu'elle le fasse. Dans tout les cas, il ne comptait pas la laisser s'en sortir ainsi, sans raison particulière, juste parce qu'il était le maître et qu'elle était l'esclave et que c'était drôle de maltraiter son esclave. Mais il ne fallait pas lui montrer que c'était drôle, c'est bien pour cela qu'il faisait comme s'il était sincèrement énervé par la perte de cet objet. Franchement, quelle sotte. Comment pourrait-il triste de perdre quelque chose d'aussi laid ? Jun se demandait dans quel genre de famille elle avait pu grandir pour qu'ils lui inculquent si peu de bon sens.

Dans tout les cas, il gardait indubitablement cet air agacé quand elle parlait, même s'il tentait de ne pas rire en voyant le sourire moqueur de Mei qui l'observait du salon. Cette petite deviendra pire que lui un jour, il le savait, il le sentait. Il était si fier d'elle. Mais là n'était pas encore la question puisqu'il était en plein apprentissage pour lui apprendre à devenir la pire des pestes quand elle sera plus grande. Elle ne pourra même pas dire que c'est de sa faute, c'est son éducation qui le veut. Il comprenait mieux pourquoi ils avaient eu tant de réticence à le laisser l'adopter au final.

« Vous devez déjà faire beaucoup de choses, c'est vrai, dommage que vous ne les fassiez pas correctement, ça aurait été plus appréciable », regretta t-il en pinçant légèrement ses lèvres. « Et ne soyez pas stupide, vous avez besoin de votre salaire. »

Pas qu'il la payait mal, au contraire. Il savait malgré tout parfaitement ce que c'était de ne pas avoir assez d'argent pour vivre ou juste assez pour passer le mois sans jamais pouvoir s'offrir quoique ce soit. Si la maltraiter avait un aspect charmant aux yeux du Chinois, il ne souhaitait pas que cela ait une quelconque répercutions financière. Cependant, il était conscient qu'ainsi, il était plus compliqué de trouver un moyen de la faire rembourser. Dommage qu'il soit un peu fatigué et que ses capacités au machiavélisme soient limitées. Dommage.

Emprunter quelque chose n'était pas non plus une perspective qui l'arrangeait. Il savait qu'elle allait tenter un truc stupide, des nouilles sautés, des nems, un autre truc cliché. Il le voyait d'ici. Frida était mignonne mais pas forcément très intelligente. Elle avait le regard de la fille stupide. C'est fou quand même d'être aussi marqué. Il se contenta néanmoins sortir de la pièce, revenant avec son tout dernier smartphone, l'iPhone 6S+. Il en avait un autre, moins à la pointe de la technologie, mais il avait envie de la voir galérer avec. C'était trop plaisant. Lui tendant avec un petit sourire, il s'installa à table, ses yeux figés sur elle.

« Appelez un restaurant chinois et faites livrer quelque chose. Mei doit aller à l'école demain et je ne veux pas qu'elle se couche tard parce que vous avez raté cinq plats. Encore moins qu'elle meurt à cause de votre incompétence. »

Interdiction de tuer Mei, c'était la première idée. Son bébé méritait de vivre et pas d'être tué par une employée de mauvaise qualité. Bon, elle aurait pu être laide, ça aurait été pire. Après, il commençait à se dire qu'une Frida laide et compétente aurait été mieux mais... Il n'y avait pas pensé.


© Starseed

_________________

您好母狗. RESPECT THE KING
theres a kid outside crying and i heard his parent say “if you dont stop we’re going to take away your minions” and he let out the most demonic screech ive ever heard in my life/(nan j'savais pas quoi mettre alors j'ai c/c les premiers textes de tumblr)©.mad love
Aida Nanami» I ❤ Nishinaka
Avatar : Choi SooYoung
Pseudo : Me'ow
Date de naissance : 12/05/1991
Age : 25
That's what i do there : Actuellement bonne à tout faire pour l'homme le plus sexy et parfait de la terre ♥ ← C'est ce qu'il dit hein u.u
What about love ? : Secrètement amoureuse de mon patron.. ♥ ← Oh pliz, il aime pas ma cuisine...
How I feel : ... Je ne sais pas vraiment. -> in love de Jun ♥
Messages : 415

Dim 13 Déc - 0:42
Voir le profil de l'utilisateur     
En travaillant pour cet idiot fini, Nanami allait vite devenir folle. À la base, elle voulait juste un salaire pour ne pas devoir trouver un appartement encore plus petit, encore plus miteux, encore moins meublé. Si elle avait su que travailler pour monsieur son seigneur Gao signifiait devenir la souillon d’un imbécile, elle aurait certainement réfléchi à deux fois. Si seulement elle n’avait pas eu besoin de ce job, si seulement elle avait pu lui dire directement ce qu’elle pensait. Mais elle ne pouvait pas, parce qu’il pouvait ruiner toutes ses chances de retrouver un emploi, et il fallait l’éviter à tout prix, même si ça semblait plutôt mal parti.

Imbécile hautain. Elle ne voyait pas d’autre qualificatif pour cet homme. Pourtant, on lui avait toujours dit qu’il était mal de juger les autres, mais genre, qui ne le faisait pas ? Elle avait toujours jugé les autres sur leur apparence, mais bien que celui-ci soit particulièrement charmant, il n’avait que ça. Elle ferait les choses correctement si on arrêtait de l’interrompre toutes les cinq minutes et qu’on lui laissait une chance. Mais elle se tairait, évidemment. Elle se mordit simplement la lèvre pour réprimer une violente envie de lui balancer quelque chose à la tête. Calme, Nanami. Il fallait rester parfaitement calme.

Elle se retint d’ailleurs jusqu’à ce que cet idiot ait quitté la pièce, se contint même de ne pas jurer à cause du comportement de ce patron exécrable, et quand il revint dans la pièce, elle accepta l’appareil en souriant, bien que la perspective de s’en servir ne l’enchantait pas le moins du monde.

« Oui, monsieur. » répondit-elle poliment. «Je fais ça de suite. »

Il n’avait pas envie d’aller vivre sa vie, faire autre chose que s’installer et l’observer comme il venait de le faire ? Nanami se sentait comme une bête de foire. Un soupir lui échappa d’ailleurs, alors qu’elle allumait l’appareil et commençait à chercher le numéro d’un restaurant chinois relativement proche, histoire que sa seigneurie n’ait pas à attendre trop longtemps. Même si elle n’était pas familière avec les toutes dernières avancées technologiques, elle avait passé une bonne partie de sa vie à utiliser ces appareils et n’éprouvait de ce fait pas de grande difficulté à manipuler les appareils plus sophistiqués. Ce n’était que l’affaire de quelques minutes. Ce qui ne l’empêchait pas de détester cette idée, purement et simplement.

En l’affaire de quelques minutes, elle parvint à trouver un restaurant situé à quelques rues du quartier où se trouvait cette résidence et, après une profonde inspiration, elle avait composé le numéro et commandé quelque chose, espérant que cela conviendrait à monsieur le patron exigeant. Quand elle raccrocha, elle poussa un profond soupir de soulagement en déposant de nouveau le téléphone sur la table, levant les yeux vers Jun en un sourire quelque peu forcé.

« Ils ont dit qu’ils livreraient d’ici une trentaine de minutes. »

Et si cela ne lui suffisait pas, il n’avait qu’à s’étouffer avec les poussières du filtre de l’aspirateur. Elle ne pouvait pas lui dire ça, évidemment.
 
★ Et patati et patata toute la journée ça n'arrête pas! | ft. Gao Jun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» si j'avais des seins, je les regarderais toute la journée -> LUKA
» Parfois, je regarde la télé toute la journée, c'est chiant. Mais quand je l'allume, c'est pire !
» Quand on en a baver toute la journée [Narvah]
» ROSANA ♣ Dieu est un geek qui joue au Sims toute la journée.
» Shelley P. Everdeen ♥ Dieu est un geek qui joue au sims toute la journée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Love Technology ♠ :: La ville de Nishinaka ♠ :: Les logements :: Narikin-