AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tu voulais pas de la farine ? || Ft Tooru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rivera Saki» I ❤ Nishinaka
Avatar : Bang Minah (Girl's Day) (© Every)
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 02/02/1992
Age : 24
That's what i do there : Danseuse et prof de danse
What about love ? : Je veux un hareeeeeeeem ♥
How I feel : Love ♥

Messages : 1559

Jeu 14 Jan - 20:53
Voir le profil de l'utilisateur     

Nijimura Tooru & Rivera Saki
Tu voulais pas de la farine ?Cette après-midi, Saki n'avait envie de rien faire. Elle était rentrée après son cours de danse, avait mangé avant de sortir Snoop. Puis, elle avait regarder la télévision éteinte avant d'hausser les épaules. Regarder un film ne lui ferait pas de mal et avec son ami entrain, elle prit une cassette qui traînait là pour la mettre dans le lecteur. Comme elle s'y attendait c'était Roméo + Juliette avec Leonardo Di Caprio. Elle s'installa tranquillement dans le canapé, remontant ses cheveux en queue de cheval pour ne pas être gênée.

Ayant l'avantage d'être bilingue, la jeune femme avait mis la version originale pour apprécier encore plus le film. Puis c'était la seule langue qui était disponible sur la VHS qu'elle avait acheté à sa sortie en Amérique. Enfin pas elle mais ses parents car elle était trop jeune à l'époque pour demander un film comme celui-ci. Il n'y avait pas à dire, lorsqu'on est petit les Pokemon et autre film d'animation étaient bien mieux que le reste.

« Snoopiiiiiiii »

En voyant son petit toutou entrer dans le salon, elle n'avait pu s'empêcher de l'appeler en sachant que, par rapport à Nami, il viendrait, lui. Non pas que son chat ne venait pas mais c'était quand elle en avait envie. Comme un chat quoi.
Snoop, ou sa peluche comme l'appelait parfois Saki, vint sur ses genoux, elle passa une main dans son doux pelages. Il ne resta pas longtemps et s'endormi à côté de la jeune femme qui était plongé dans le film.

Pendant le film, Snoop se réveilla pour aller aboyer à la porte. Il voulait déjà ressortir ? Mais elle était bien là, bien au chaud dans sa couette.
La sonnette ne tarda pas à se faire entendre et, après avoir eu du mal à mettre le film en pause, Saki se leva pour inspecter sa tenue. Un jean et un tee-shirt ample et confortable ça allait passer. On l'enverrait pas en prison pour ça, si ? Elle était trop innocente et gentille pour devenir une yankee.

En trottinant jusque la porte avec un « j'arriiiiiiive ~ », elle ouvrit la porte de son appartement. Derrière celle-ci se trouvait un visage familier.

« Nijima-san, bonjour ! Je vous en pris entrez ! »

Faisant reculer Snoop pour éviter qu'il sorte, Saki ouvrit un peu sa porte pour qu'il puisse entrer. Elle ferma ensuite la porte alors que le canidé faisait la fête au voisin de Saki.

« Vous allez bien ? Quel bon vent vous amène ? Je suis désolée, je n'ai pas eu le temps de faire un brin de ménage, n'y prêtez pas attention, ne ? »

Entre nous Saki, ce n'était pas un brin de ménage que tu devrais faire mais un grand nettoyage d'hiver car là, on ne demandait comment tu te repérais dans ton appartement.
© 2981 12289 0
Nijimura Tooru» I ❤ Nishinaka
Avatar : Matsuda Shota
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 20/07/1990
Age : 26
That's what i do there : NSA // Vendeur dans un magasin d'électronique
What about love ? : J'ai demandé mon iPod en mariage, j'attends sa réponse
How I feel :
Messages : 178

Jeu 14 Jan - 22:19
Voir le profil de l'utilisateur     

Saki & Tooru

   

A
ssis sur son canapé, un café entre les mains, Tooru fredonnait tranquillement une chanson de Taylor Swift, un fin sourire aux lèvres.
Ce matin, il s'était réveillé tôt. Et il en avait profité pour faire le ménage ; parce que oh mon dieu ça faisait deux jours qu'il n'avait pas eu le temps de tenir un balai. Ca lui avait manqué. Et puis l'appartement en avait eu besoin, enfin d'après lui. D'après son frère, ça aurait pu « attendre un jour ou deux, voir une semaine » … Non mais franchement, une semaine ? C'était un fou dans sa tête lui !

Il avait donc passé l'aspirateur et la serpillière sous le regard de Sho... qui finit par l'aider bien malgré lui. Il aurait préféré rester devant la télé, mais Tooru ne cessait de passer et repasser et donc il l'avait aidé.
Motivé comme jamais, Tooru alla même jusqu'à nettoyer la salle de bain de fond en comble. Et il finit tranquillement, tout en chantonnant, par les vitres de l'appartement.
A noter que même la chambre de Sho y passait. Au début Tooru avait hésité ; et si Sho pensait qu'il faisait ça pour fouiller dans ses affaires ? Pour mettre son nez là où ça ne le regardait pas ? Enfin, Sho n'était pas comme ça, et heureusement. Il lui avait dit qu'il pouvait y aller dès le début... Fallait dire qu'il connaissait le phénomène qu'était son frère, et puis, honnêtement, si Tooru nettoyait, ça lui évitait de le faire ; il était pas totalement con le p'tit.

Sho était parti il y a quelques minutes pour aller... Tooru ne savait plus mais il y était allé. Il lui semblait qu'il était allé rejoindre des amis pour … quelque chose.
Continuant de chanter doucement, une idée lui vint alors à l'esprit. Et s'il faisait un gâteau ? Il pouvait faire la surprise à Sho et lui faire son gâteau préféré ; pour le remercier de l'avoir aidé, sans doute.
Souriant comme s'il avait trouvé une solution pour l'économie d'énergie, il partit dans la cuisine en se mettant à chanter un peu plus fort.
Il fouilla rapidement dans ses placards, sortant tout ce dont il avait besoin, avant de s'exclamer « Ha, la farine ! ». Sauf que Farine n'était pas là ; sacrilège, il avait oublié d'en acheter durant les dernières courses !

Il se pinça lentement les lèvres tout en regardant son téléphone, avant de tourner tout en marmonnant qu'il n'appellerait pas Sho, parce qu'il ne voulait pas le déranger. Bien, solution de repli, la voisine. Oh, ça lui donnerait une occasion de lui parler.

Ce fut donc tout sourire qu'il alla frapper chez la charmante Rivera Saki. Il aimait bien son nom, ça sonnait bien à l'oral ; et puis il arrivait à réussir à faire des jeux de mots débiles auxquels lui seul riait comme un idiot « C'qui arrivera arrivera ». Hahaha, tellement drôle ce garçon.
Secouant la tête, tout en riant à son propre jeu de mot, il appuya sur la sonnette et patienta jusqu'à ce que la porte ne s'ouvre. Il accueillit la jeune femme avec un grand sourire, la saluant à son tour avant de s'excuser. Il entra dans l'appartement, se mettant à rire joyeusement alors que le chien semblait lui souhaitait son anniversaire ; c'était pas aujourd'hui pourtant. Le visage baissé, il salua rapidement le chien, heureux comme un enfant, et répondit rapidement qu'il allait bien.

Il continua de cajoler le chien, avant de s'arrêter net. Qu'est-ce qu'elle avait dit ? Qu'elle n'avait pas eu le temps de faire le ménage ? Oh, eh bien, ça ne devait pas être si grave que ça... non ?

« J'ai juste besoin de farine », dit-il en faisant une dernière caresse au chien avant de relever le visage et de s'avancer légèrement dans l'appartement, « Je voulais faire un gâteau et j'ai plus de... Nom de Dieu c'est quoi ça !? »

Ses yeux s'ouvrirent en grand et sa bouche les copia. Ses bras étaient tombés le long de son corps, mous comme une brindille. Ses épaules s'étaient légèrement affaissées, comme si un poids venait de s'y loger. Nom d'un pélican, c'était un appartement, ça !? Sérieusement ?
C'était pas Sho qui s'amusait avec lui ? Ha, une caméra cachée ! Instinctivement, ses yeux se mirent à scanner la pièce dans laquelle il se trouvait.

« C'est... Vous vivez ici ? », demanda-t-il à sa jeune voisine tout en posant ses mains sur ses joues, ne voulant absolument pas croire ce qu'il voyait, « Vous vivez seule ? On dirait qu'une armée d'Orcs est passée par là. Vous vivez pas avec une armée d'Orcs par hasard ? »

Ceci expliquerait cela.

C'était pas possible qu'elle puisse vivre seule ici. Ou plutôt, ce n'était pas possible que ce soit elle la responsable de tout ça ; il y avait Orc sous canapé...

« J'me sens pas bien d'un coup », et on ne se demandait même pas pourquoi, « I thought heaven can't help me now », termina-t-il par chanter ; parce que oui, il pensait que c'était le bon moment pour citer du Taylor Swift. … Tooru pensait que c'était toujours le bon moment, certes, mais là, il en avait grandement besoin.
© Sheepirl
Rivera Saki» I ❤ Nishinaka
Avatar : Bang Minah (Girl's Day) (© Every)
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 02/02/1992
Age : 24
That's what i do there : Danseuse et prof de danse
What about love ? : Je veux un hareeeeeeeem ♥
How I feel : Love ♥

Messages : 1559

Ven 15 Jan - 1:06
Voir le profil de l'utilisateur     

Nijimura Tooru & Rivera Saki
Tu voulais pas de la farine ?Saki avait commencé à s'approcher de la cuisine pour faire un thé et prendre des gâteaux ainsi que de la farine. La vaisselle était faite, c'était déjà ça. Il fallait pas trop lui en demander non plus, non mais oh !

« Je vais vous chercher cela ! »

C'était important la farine et, c'est pour cela, qu'elle avait pas mal en stock parce qu'elle prévoyait toujours de faire mille et un gâteaux mais finissait pas avoir la flemme de le faire. La pauvre petite, elle aimait trop son lit et rien faire parfois. Motivation ne semblait pas connaître son cas, c'était triste elle en aurait bien besoin parfois mais bon, on ne peut pas tout avoir.

La réaction de Tooru la stoppa dans son élan et Saki sauta pour se tourner vers lui en position d'attaque. Elle ferait pas grand-chose s'il y avait un monstre ou un méchant mais c'était un réflexe et comme la jeune femme était comme montée sur ressort, elle réagissait au quart de tour. Elle avait quand même retenu un "Ayaaaaaaaaaaaaah" c'était déjà bien quand on y pensait.

Puis, le jeune homme enchaîna et Saki hésita entre le rire ou l'hébètement. Ce n'était que ça ? Seulement parce qu'elle n'avait pas fait ni de rangement ni la poussière ? Baaaah fallait pas s'en faire, y avait pire dans la vie comme se fouler la cheville et ne plus pouvoir danser et là, elle perdait son travail. Voilà, c'était pire que de ne pas faire le ménage, elle pourrait le faire demain d'ailleurs si elle ne trouvait rien de mieux à faire quoique… Non, c'était mieux que ça reste comme ça !
Finalement, elle pencha pour la seconde option à l'entente de ce mot inconnu… Aucun Orque n'était venu, en plus ça vivait dans l'eau ces grosses bêtes toutes mignonnes. Il venait de la perdre et Saki fronça légèrement les sourcils en essayant de le comprendre avant d'abandonner l'idée. Il semblait ne pas se sentir très bien et Saki ne voulait pas qu'il fasse un malaise. C'était pas drôle les malaises elle en savait quelque chose vu le nombre d'élève qui s'obstinaient à ne pas manger le matin alors qu'ils ont danse.

« Oh my god ! Keep calm please ! »

C'est fou ce que son anglais revenez vite quand on la lançait dessus mais elle ne donnait peut-être pas les bons conseils… Quoique c'était bien de rester calme quand on allait pas bien. Se rapprochant de son voisin elle posa ses mains sur ses épaules et le regarda dans les yeux… Des yeux magnifiques, souligna-t-elle, au passage.

« Can you hear me ? Don't thing about what you saw, 'kay ? »

C'était facile de dire ça car quand elle s'en ira, il verra bien l'appartement de nouveau. Il fallait qu'elle ait une idée de génie mais bon, ce n'était pas ça. Dommage, elle aura essayé au moins. En attendant, il était pas très bien et Saki ne savait pas quoi faire à part parler anglais… On n'était pas rendu visiblement.

« Come here. »

Elle le mena jusqu'au salon tout en ne lâchant pas son regard et ses épaules. Elle se repérait bien dans tout ça, un bordel organisé.

« Je reviens, en attendant fermez les yeux, lui conseilla-t-elle gentiment »

Après il était un grand garçon alors s'il voulait voir l'appartement de Saki c'était son droit. En parlant de la jeune femme, elle était partie dans la cuisine chercher un verre d'eau pour son invité un peu surprise. Trouvant vite son bonheur, elle l'apporta à Tooru avec un joli sourire qui rendait son visage un peu angélique. Elle jouait de son physique la petite.

« Je vis toute seule avec mes deux animaux sinon. Snoop que vous avez vu tout à l'heure et Nami qui dort ou fait ce qu'un chat a à faire. Pas d'orque chez moi, c'est un peu gros vous voyez. Puis ça vit dans la mer. »

Et c'est mignon. Et ça a l'air tout doux. Et tellement d'autre chose qu'il valait mieux s'arrêter là et embrayer sur un autre sujet. Sinon Tooru allait vraiment s'évanouir.

« Vous vouliez faire un gâteau donc. C'était à quoi ? Il était pour votre amoureuse ou votre amoureux ? »

Non ce n'était pas de l'indiscrétion, juste une manière de lui changer les idées… Tout en apprenant quelques petites choses sur son voisin. Faire une pierre deux coups en somme. Tout Saki en somme… Saki qui était sûr qu'il avait quelqu'un. Beau comme il était !
© 2981 12289 0
Nijimura Tooru» I ❤ Nishinaka
Avatar : Matsuda Shota
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 20/07/1990
Age : 26
That's what i do there : NSA // Vendeur dans un magasin d'électronique
What about love ? : J'ai demandé mon iPod en mariage, j'attends sa réponse
How I feel :
Messages : 178

Ven 15 Jan - 15:05
Voir le profil de l'utilisateur     

Saki & Tooru

   

M
ais qu'est-ce que...
Médusé, il regardait sa voisine sans oser bouger. Il les connaissait pas ces paroles là. Ce n'était pas du Taylor Swift. Il se mit soudainement à froncer les sourcils, plongeant son regard dans celui de la jeune femme. Comment ça, il devait oublier ce qu'il venait de voir ? Mais il allait en faire des cauchemars pour les 100 à venir !! Alors comment allait-il pouvoir oublier ? Ha, il allait devoir se rincer les yeux à l'eau bénite ce soir et réciter plusieurs prières avant de se coucher, pour éloigner le Démon de sa porte.
Il se laissa mener jusqu'au salon, soulignant avec une pointe d'admiration à quel point la jolie mademoiselle réussissait à marcher sans se prendre les pieds dans quelque chose ; d'ailleurs c'était étonnant que lui ne s'était pas encore vautré lamentablement.

Un léger son rauqua vibra au fond de sa gorge alors que Saki lui conseilla de fermer les yeux. C'était une mauvais idée. S'il fermait les yeux, ce serait pire.
Il laissa alors traîner son regard autour de lui et un autre son, un son du pur horreur, lui échappa. Instinctivement, il ferma les yeux ; que Dieu ait pitié de lui, que tout ça ne soit qu'un cauchemar, qu'un horrible cauchemar... malheureusement, il le sentait. La poussière pas faite, le balai pas passé, les vitres sales, les objets qui traînaient. Il avait même l'impression que certains objets lui parlaient et ça commençait légèrement à lui faire peur. Non, fermer les yeux, c'était une horrible idée.
Il les rouvrit alors rapidement, déposant ses yeux sur la table basse devant lui. S'il se concentrait sur ce qu'il y avait là, il oublierait sans doute le reste... ? Du coin de l’œil, il aperçut Saki qui revenait tranquillement de la cuisine, un verre d'eau dans les mains. Un sourire quelque peu crispé répondit au sien et il écouta... Son sourire disparut et ses sourcils se froncèrent. Bon sang, pourquoi elle lui parlait d'orque maintenant !? Bien évidemment que ça rentrerait pas dans son appartement...

« Je parlais des Orcs du Seigneur des Anneaux... », lâcha-t-il, un air légèrement blasé avant d'agiter sa main comme pour lui faire comprendre d'oublier ce qu'il venait de dire. Il la regarda quelques secondes, perplexe, avant de regarder le salon. Puis il la regarda à nouveau. Il n'y avait donc qu'elle et un chien et un chat ici ? Noooon, pas possible.

Il remercia rapidement la jeune femme pour le verre d'eau avant de l'avaler d'une traite. Voir tout ça l'avait assoiffé dis donc.

« Un gâteau... ? Ha, oui oui, un gâteau ! », murmura-t-il comme s'il avait oublié. En même temps, le pauvre petit venait de subir un événement traumatisant, « Ce n'est pas pour mon amoureuse, j'en ai pas, mais pour mon frère », ses yeux voyagèrent une nouvelle fois dans la pièce avant qu'il ne les ferme, il avait vu bien trop d'horreur pour aujourd'hui, « Je voulais lui faire la surprise. Sauf que j'avais plus de farine, donc je suis venu vous en demander. Parce qu'un gâteau sans farine, eh bien, ce n'est pas un gâteau, hm ? Surtout que j'ai déjà testé et le gâteau a pas donné grand chose... C'était même très moche à voir », tiens, il avait rouvert les yeux ? Depuis quand ? Et pourquoi il se mettait soudainement à tout ranger, comme s'il était chez lui ?

Ses mains bougeaient d'elles-même, remettant le canapé parfaitement en ordre, les coussins bien droits et alignés. Un fin sourire satisfait étira ses lèvres avant qu'il ne se retourne et soupire à en déraciner un arbre. Non, sérieusement, c'était pas possible, une armée avait dû passer par là...

« Est-ce que vous auriez un balai ? », demanda-t-il en se tournant vers Saki avant de ne plus bouger et de se taire.  Il avait des doutes... Est-ce qu'elle savait ce que c'était, au moins, un balai ? Oui sans doute, elle ne devait pas être aussi bête, il secoua cependant la tête et poursuivit, « Oh, non. On va faire ça plus simple. Un aspirateur. Vous avez un aspirateur ? », et il observa une nouvelle fois la pièce dans laquelle il se trouvait. Elle faisait comment pour vivre ici ?

Il se pencha vers la table basse et commença à ranger ce qu'il se trouvait dessus, rangeant ce qui était possible par ordre alphabétique. Et quand il eut finit, il regarda triomphalement le meuble plusieurs secondes avant de se tourner et de commencer à ranger dans un autre coin de la pièce.

« Vous dérangez surtout pas pour moi hein », eh, il était au courant qu'il était pas chez lui au moins ?, « Faîtes comme si j'étais pas là. Vous pouvez continuer à faire ce que vous étiez en train de faire avant », apparemment oui, il le savait. C'était déjà ça.
© Sheepirl
Rivera Saki» I ❤ Nishinaka
Avatar : Bang Minah (Girl's Day) (© Every)
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 02/02/1992
Age : 24
That's what i do there : Danseuse et prof de danse
What about love ? : Je veux un hareeeeeeeem ♥
How I feel : Love ♥

Messages : 1559

Sam 16 Jan - 1:22
Voir le profil de l'utilisateur     

Nijimura Tooru & Rivera Saki
Tu voulais pas de la farine ?Tooru n'avait pas mis longtemps avant de perdre Saki, depuis quand les anneaux avaient des seigneurs ? Depuis quand ils connaissaient les orques d'ailleurs ? Et, enfin comment faisaient-ils pour les faire sortir de l'eau sans qu'ils meurent ? Certainement grâce à la magie, c'était la seule explication probable pour le moment… Ou alors il parlait tout simplement d'un film, c'était possible aussi, Saki ne connaissait pas tout, loin de là même.
Heureusement pour son cerveau un peu perdu, la conversation passa directement au gâteau que son voisin voulait préparer. Oh… Il n'avait personne dans sa vie ? Pourtant la jeune femme le trouvait vraiment beau et gentil… C'était étrange ça. Elle allait devoir mener sa petite enquête quand elle n'aura pas la flemme, bien entendu.

C'est vrai qu'un gâteau sans farine ce n'était pas vraiment ça, il fallait bien un élément pour qu'il tienne et soit tout beau et, surtout tout bon. Les apparences ne faisaient pas tout, un gâteau beau pouvait être moyen alors qu'un gâteau moche pouvait être bon, même si ça arrivait rarement, avouons-le.

En voyant Tooru mettre le canapé en place, Saki se leva pour le laisser faire tranquillement… Deux secondes, pourquoi il faisait ça d'ailleurs ? Elle lui aurait demandé sans qu'elle s'en souvienne ? Non, bien sûr que non, le rangement de son appartement était bien trop important pour cela. C'était une véritable question d'organisation.
Lili ? Il voulait Lili ? Visiblement non, il préférait Ara l'aspirateur à Lili le balais. Pourquoi Lili pour le balais ? Parce que Lili la petite sorcière pardi ! Puis, aussi parce que ça sonnait assez bien.

« Je… Je peux vous apportais ça mais… »

Elle avait préféré s'arrêter là, en se demandant s'il savait qu'il n'était pas chez lui mais chez Saki. Et, aussi, qu'il était en train de détruire son monde en rangeant tout !
La jeune femme ne dit rien et partit chercher l'aspirateur et le donna à Tooru avec un sourire qui semblait naturel alors qu'il ne l'était pas du tout. Il était en train de faire n'importe quoi, il en avait conscience ? Visiblement, non.

« Et voilà Ar… L'aspirateur, dit gentiment Saki en lui tendant. [color:ecc7=ff3399]Il est un peu vieux mais il aspire bien et il sert en attendant que l'autre soit livré. Enfin, il dépanne plutôt ! Mentit-elle. »

Elle allait essayer de paraître shinki parce que, pour le moment, sa couverture semblait compromise. Mais bon, ce n'était pas non plus comme si elle passait souvent l'aspirateur et qu'elle en avait besoin d'un très performant.

Saki s'éloigna ensuite pour retourner au salon mais le voir si bien rangé la fit grimacer et elle se dit que, non, là ça allait trop loin. Nom d'un artichaut, elle avait son mot à dire, c'était son appartement après tout.

« Nijima-saaaaaaaaaaaaaaaan, cria-t-elle presque pour se faire entendre. »

En disant cela, Saki était allé vers le concerné pour se mettre face à lui, les poings sur les hanches, les jambes légèrement écartées et les sourcils froncés. Ce n'était pas parce qu'il faisait une vingtaine de centimètres en plus qu'elle allait se laisser impressionner.

« Arrêtez-vous là s'il vous plait, vous êtes en train de mettre le bazar dans mon appartement ! »

Logiquement c'était l'inverse mais la jeune femme n'était pas toujours très logique. Il fallait s'y faire.

« Je me repère bien quand tout est à sa place, hors des meubles. C'est un bordel organisé comme on dit. »

Au moins elle le reconnaissait, c'était déjà ça. Cependant, Saki étant Saki en voyant son sol propre, elle poussa un cri d'effroi avant de sauter sur Tooru enroulant ses jambes autour de sa taille et ses bras autour de son cou. C'était tout propre. Elle était arrivée trop tard.

« C'est propre, oh my god. I can't believe this, I can't believe this, dit-elle avec sa tête dans l'épaule de Tooru, se cramponnant fortement à lui. »

Ah ça, elle était bien accrochée et n'était pas prête de descendre de là pour regarder la couleur du sol. Heureusement qu'il sentait bon.

« Kiss me, as you love me ? »

Pourquoi elle chantait le début d'une chanson de C.Jérôme tout à coup ? Les seules paroles qu'elle connaissait d'ailleurs. Mais elle savait ce qui se passait dans la suite de la chanson… Il fallait vraiment qu'elle pense à autre chose.
© 2981 12289 0
Nijimura Tooru» I ❤ Nishinaka
Avatar : Matsuda Shota
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 20/07/1990
Age : 26
That's what i do there : NSA // Vendeur dans un magasin d'électronique
What about love ? : J'ai demandé mon iPod en mariage, j'attends sa réponse
How I feel :
Messages : 178

Sam 16 Jan - 17:57
Voir le profil de l'utilisateur     

Saki & Tooru

   

A
aah l'aspirateur. Divine création de la nature.
Tooru adorait le bruit de l'engin. Etrangement, il n'utilisait pas souvent son aspirateur silencieux (parce que oui, Monsieur avait 2 aspirateurs). Il préférait entendre le vrombissement du moteur. Il adorait l'entendre siffler doucement à son oreille. Il ne pouvait pas se passer de ce son-là dans sa vie.

Cependant, des aspirateurs comme ça, ça faisait quelques années qu'il en avait pas vu. Bon Dieu, la cabine téléphonique que c'était. Enorme. Elle avait pas le modèle en-dessous ? D'après ce qu'elle avait dit, non. Dommage. Tooru aurait dû chercher le sien, il aurait pu lui montrer sa puissance d'aspiration, ainsi que sa capacité gigantesque, et surtout son manche ajustable. Ha la la, quelle beauté.
Il haussa rapidement les épaules et alla brancher la machine, humant doucement une chanson joyeuse.
Et le ménage commença. Il alla doucement caresser le sol du bout de son aspirateur, lui enlevant délicatement toute cette saleté qui l'empêchait de respirer. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il se sentait fier d'avoir libéré ce sol. Il continua son petit manège, laissant son sourire s'agrandir au fur et à mesure que le sol retrouvait son éclat.

Mais il fut interrompu par une voix. Tiens, l'aspirateur parlait ? Depuis quand ? D'accord la technologie était telle qu'il y avait des robots qui faisaient la cuisine pour vous, mais un aspirateur parlant … ? Eh, c'était pas une mauvaise idée, il aurait quelqu'un avec qui causer.
Son visage ne fut que déception en remarquant que ce n'était que sa voisine. Pourquoi elle était là au juste ? Ah, oui, parce qu'il était chez elle...

Lentement, il coupa l'aspirateur et donna toute son attention à Saki devant lui. S'arrêter ? Le bazar ? Elle se moquait de lui là, hein ?

« Vous connaissez pas la bonne définition de ce mot hein... », lâcha-t-il en levant rapidement les yeux au ciel.

Il se pinça les lèvres dans une moue dubitative. Elle se repérait mieux quand c'était le bordel. Le bordel organisé, attention. Mouais. C'était louche tout ça... elle était pas un peu bizarre elle, quand même ? Il n'avait jamais entendu ça. Jamais jamais. Enfin, il en avait entendu parler, vaguement. Mais pour lui, ce n'était qu'une légende...
Saki poussa un cri et il sursauta faiblement, lâchant le manche de l'aspirateur dans l'action. Il ouvrit de grands yeux, faisant de son mieux pour réceptionner la jeune femme et surtout lui éviter un traumatisme crânien sur son sol propre.

Elle lui faisait quoi la petite dame, là ? Déjà qu'elle criait en voyant son sol propre, voilà qu'elle lui sautait au cou. C'était quoi l'embrouille ? C'était quoi son souci ? Elle n'avait jamais vu un sol propre de sa vie ? La pauvre enfant...
Il soupira doucement, murmurant un « Oui, c'est propre. C'est dingue » ; et ça devait être la première fois, merci Tooru. Il fit de son mieux pour retenir Saki de glisser alors que son regard se perdait sur le sol sous ses pieds. Qu'est-ce qu'il était beau comme ça, tout propre, tout vide, tout … propre.

« Hein ? », lâcha-t-il en se tournant vers Saki, elle lui chantait quoi là ? Enfin, il avait bien compris les paroles, mais pourquoi ? Comment ?.
Prends un coca et assieds-toi ~, pensa-t-il tout en riant faiblement seul dans son coin, avant de froncer les sourcils. Il ne fallait pas qu'il tombe dans le piège et parte dans son délire. Heureusement qu'il n'avait rien dit.

« Je préfère Taylor Swift », avoua-t-il dans un haussement d'épaules, voilà comme ça au moins, c'était dit, « I'm feeling like I don't know you ~ », chanta-t-il en rythme tout en se tournant rapidement sur lui-même, faisant tourner la jeune femme avec lui dans une chorégraphie très improvisée.

Ils se croyaient dans quoi là, une comédie musicale ?

« Je vais vous poser hein ? », dit-il en mêlant la parole au geste. Il déposa la demoiselle avec douceur sur le canapé et se redressa, posant ses mains sur ses hanches avant d'observer à nouveau la pièce. Il en était sûr, elle allait mettre le bazar partout à peine il aurait le dos tourné.

« Comme un célèbre auteur l'a gentiment souligné un jour avec son livre Faire le ménage chez soi c'est faire le ménage en soi », expliqua-t-il lentement tout en levant le doigt et en fermant les yeux, l'air inspiré, « Un environnement propre, et sain,  peut être bénéfique pour le corps mais surtout pour l'esprit », et apparemment, son esprit aurait bien besoin d'un petit remontant à la pauvre Lucette, « Donc pour garder le moral, une vie stable et équilibrée, et être bien dans ses pompes, il faut faire le ménage. Non seulement en surface, comme la poussière et le rangement, mais aussi en profondeur. Dans votre esprit, dans vos pensées. Et si vous faîtes le ménage, vous nettoyez aussi vos pensées de toutes choses négatives qui vous pourrissent la vie. Les tracas à la poubelle avec la poussière, le monde merveilleux du soleil, des oiseaux qui chantent et de la bonne humeur vous attend ! »

Il hocha vigoureusement la tête, la main sur le cœur, le visage fermé dans une mine émue. C'était beau ce qu'il venait de dire, il en avait des frissons. Il rouvrit les yeux, les plantant dans ceux de sa camarade, et lui sourit.

Il était venu pour de la farine, et là, il lui donnait un cours de psychologie étrange gratuitement ; c'était pas beau ça ?
© Sheepirl
Rivera Saki» I ❤ Nishinaka
Avatar : Bang Minah (Girl's Day) (© Every)
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 02/02/1992
Age : 24
That's what i do there : Danseuse et prof de danse
What about love ? : Je veux un hareeeeeeeem ♥
How I feel : Love ♥

Messages : 1559

Lun 25 Jan - 13:22
Voir le profil de l'utilisateur     
Tooru ▲ Saki


Tu voulais pas de la farine ?
Saki n'aimait pas quand c'était propre, que tout brillait et que tout était à sa place parce qu'elle avait l'impression qu'un appartement ainsi était un appartement sans vie. Sans identité propre alors que dans le sien, elle voyait que quelqu'un vivait, que ce n'était pas cadré pour être dans la norme. Déjà qu'elle n'était pas à la norme en ville et qu'elle faisait de son mieux pour passer inaperçue le jour, pourquoi ferait-elle des efforts une fois chez elle ? Le seul lieu où elle pouvait être elle-même après tout. Et là, son voisin faisait le ménage, bougeait tout, rangeait tout. Il dérangeait l'ordre des choses dans la vie de la jeune femme.
C'est pour cela qu'elle l'avait interrompu alors qu'il passait l'aspirateur. Sauf que voir cela l'avait stressé et effrayé et la danseuse avait sauter dans les bras de Tooru en voyant les dégâts qu'il avait fait.

Bien sûr qu'elle connaissait la définition de bazar et tout le reste mais la logique de Saki était tellement autre qu'elle inversait un peu tout. Mais allez l'expliquer à un maniaque, comme allez lui dire que le bordel organisé était la vie de sa charmante voisine. Entre eux, c'était le jour et la nuit.

Refusant de la lâcher car elle savait que ses jambes pourraient défaillir et elle pourrait tomber et se faire mal. Saki attendit donc d'être sur le canapé pour accepter de lâcher monsieur Nijimura Tooru qui s'amusait à faire le ménage chez sa voisine. D'ailleurs, elle avait eu une bonne idée pour qu'il s'arrête. Sa vie aux USA allait peut-être servir… Peut-être.

En attendant, elle avait sorti C.Jérôme de sa tête et elle gonflait les joues de sorte à faire concurrence à un Pikachu boudeur. Elle aimait bien les Pokemon, elle les regardait en japonais lorsqu'elle était petite alors que tous ses amis les regardaient en américain et, pourtant, ils en parlaient dans cette dernière langue. Les joies de parler deux langues même si c'était compliqué quand elle était petite car elle ne comprenait pas mais ça avait fini par changer.

« Vous avez fini ? Demanda-t-elle en arquant un sourcil, un air complètement blasé sur son joli minois. »

Elle voulait bien être gentille mais il y avait des limites et Tooru venait d'en franchir une. Qu'est-ce qu'elle en avait à faire des théories et tout le reste ? Ce qui comptait pour la jeune femme était la pratique. Sinon elle ne serait pas professeur de danse mais elle serait professeur de philosophie, c'était une matière assez théorique après tout.

« Vous savez que ces grands écrivains sont biens gentils mais qu'est-ce qu'ils en savent de tout ça ? Pour aller dans le même sens, une étude a montré que les personnes vivants dans un bordel organisé ont une certaine vision des choses et ont un bon cerveau. »

Saki avait retenu un "prends ça" qui aurait été mal accueilli et préférait jouer sur la moue boudeuse tellement chou.

« Et vous ne vouliez pas de la farine au fait ? Je ne veux pas vous obliger à ranger surtout que je vais tout remettre en ordre à votre départ. » Puis elle désigna Snoop qui semblait renifler le sol tout en couinant avant d'aboyer sur Tooru. « Vous avez déboussolé mon pauvre petit Snoop en plus ! »

Son bébé, personne ne touchait à son bébé ni ne l'effrayait. Comme personne ne touchait à sa petite Nami d'amour, non mais !

« Snoop ! Dit-elle d'un ton ferme pour que son chien cesse ses aboiements car ça allait déranger les voisins. »

Le canidé arrêta d'aboyer sur Tooru et partit dans la cuisine où tout était encore à sa place. Saki reporta son attention sur son voisin avant d'arquer un sourcil.

« Si vous voulez ma chambre est propre. Aucun vêtement par terre ni rien par terre. Si vous voulez vérifié elle est là-bas, dit-elle en la désignant. En attendant j'irais vous chercher la farine »

Puis, après son départ elle arrangerait les choses dans SON appartement avant de sortir Snoop et reprendre, tranquillement, son film.
© 2981 12289 0
Nijimura Tooru» I ❤ Nishinaka
Avatar : Matsuda Shota
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 20/07/1990
Age : 26
That's what i do there : NSA // Vendeur dans un magasin d'électronique
What about love ? : J'ai demandé mon iPod en mariage, j'attends sa réponse
How I feel :
Messages : 178

Lun 25 Jan - 18:06
Voir le profil de l'utilisateur     

Saki & Tooru

   

F
ini... est-ce qu'il avait fini ? Théoriquement, non. Il lui restait pas mal de choses spirituelles à dire sur les bienfaits du ménage, et tout le blabla. Mais dans la pratique, oui, il avait fini.
Il se rit faiblement face à l'air blasé de sa voisine avant de sourire comme l'imbécile heureux qu'il avait toujours été. Elle n'avait pas l'air d'avoir trouvé cela intéressant. Tant pis. Elle en ratait des choses, et des belles, foi de Tooru !

Croisant doucement les bras sur son torse, il haussa un sourcil, mi-amusé, mi-perplexe. Oh, il avait lu ces théories-là. Il les connaissait. Certains auteurs racontaient même que les personnes bordéliques étaient des génies. Tooru ne renierait pas ce point-là, ils pouvaient avoir raison comme ils pouvaient avoir tort. Lui ne pensait pas vraiment à ça. Il savait qu'il n'était pas un génie, aussi. Mais lui parlait surtout du bien-être de voir son appartement bien rangé, sans poussière. Sans rien. La pauvre, si elle voyait son appartement, elle ferait une syncop... il penserait à l'inviter un jour, juste pour rire.

« Un bon cerveau, hm ? », dit-il, « Je vois ça », finit-il, appuyé par un rictus sarcastique et une moue quelque peu amusée. Eh bien, il l'avait bien vu ça, qu'elle avait un bon cerveau. Tellement bon qu'elle lui avait chanté du C. Jérôme l'air de rien. Quoi de plus normal pour un cerveau parfaitement sain et « bon », hein ?
Il se pinça d'ailleurs les lèvres pour se retenir de faire un commentaire là-dessus. Ne jamais contrarier les fous, pensa-t-il en secouant légèrement la tête.

Il pencha la tête sur le côté avant de lever le doigt, une exclamation silencieuse suspendue aux lèvres. Eh bien, oui la farine pardi ! Il l'avait oubliée la pauvre petite. Il voulait faire quoi avec déjà ? Ah oui, un gâteau. Et il fallait de la farine pour faire un gâteau. C'était pour ça qu'il était là. … Mince, il était pas là pour faire le ménage ?

« Déboussolé ? », demanda-t-il avant de baisser le regard vers le chien. Oh eh bien, comme l'on disait souvent : tel maître, tel chien. Son regard jongla plusieurs fois entre Saki et Snoop. Oui. Tel maître, tel chien. L'expression disait donc vrai dis donc !
Et là, il s'imaginait son chien. Propre sur lui, le poil soyeux et brillant, tellement brillant qu'il brillerait dans la nuit noire. Le petit défaut du canidé serait sans doute le même que celui de son maître : sa maladresse. C'était bien là son seul défaut... ou pas certes, mais c'était l'un des plus marquants. Généralement.
Aujourd'hui c'était plutôt son côté maniaque qui venait faire un petit coucou.

Il fronça faiblement les sourcils avant de relâcher la tension sur son front. La jeune femme avait réussi à arrêter son chien. Pas que les aboiements le dérangeaient spécialement, il trouvait même cela plutôt mignon.

« Pourquoi j'irai dans votre chambre ? », intervint-il, l'air stupéfait, « On en est pas encore là jeune fille », plaisanta-t-il en riant. Trop drôle le monsieur. « Puis j'espère bien qu'elle, au moins, soit bien rangée », il allait éviter les longs discours sur les bienfaits d'une chambre bien rangée, « Pourquoi c'est la seule pièce bien rangée d'ailleurs ? »

En quoi ça le regardait ? Et qu'est-ce que ça pouvait lui faire au juste ?

« Enfin, oui, la farine », murmura-t-il doucement, « C'était pour ça que j'étais venu. Je me souviens. J'avais presque oublié », ajouta-t-il en riant une nouvelle fois, « Je vais attendre ici sin... »

Pas le temps de finir sa phrase qu'il se retrouvait les fesses par terre. Maudit câble d'aspirateur... Il gémit un faible « Aïe » dans une moue attristée, ponctuée de yeux larmoyants d'un petit cocker battu. Il patienta quelques secondes, avant de se relever, se massant discrètement les yeux dans une grimace. Pourquoi le sol était-il toujours aussi dur ? Il pouvait pas être mou une fois de temps en temps ?
Il lança un regard noir sur le câble de l'aspirateur, avant de le mettre de côté, lentement, sans trop le brusquer. On ne savait pas, le câble pouvait lui sauter dessus à tout moment.
Il soupira de soulagement une fois le câble loin de lui -vade retro satanas- et reposa son regard sur Saki. Heureusement pour tout le monde, Tooru avait l'habitude. C'était pas la première fois qu'il tombait directement sur les fesses et ce ne serait pas la dernière. Une chance qu'il n'était pas tombé sur son genou.. Là, il aurait hurlé.

« Donc oui, je disais », reprit-il comme si de rien n'était, « Je vais attendre dans la chambre finalement, c'est sans doute plus sûr. J'espère... »

Et alors qu'il se tournait, le pied droit ne tolérant plus le comportement du pied gauche alla lui dire deux mots.
Résultat : Tooru s'étala poétiquement de tout son long devant le canapé.
Bravo Sherlock.
© Sheepirl
Rivera Saki» I ❤ Nishinaka
Avatar : Bang Minah (Girl's Day) (© Every)
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 02/02/1992
Age : 24
That's what i do there : Danseuse et prof de danse
What about love ? : Je veux un hareeeeeeeem ♥
How I feel : Love ♥

Messages : 1559

Mar 23 Fév - 11:30
Voir le profil de l'utilisateur     
Tooru ▲ Saki


Tu voulais pas de la farine ?
Saki se demandait vraiment si ça tournait rond dans la tête de son voisin et cela pour plusieurs raisons. La première c'est qu'il avait changé complètement de sujet mais, surtout, pour son côté maniaque. Tooru l'était tellement qu'il avait voulu ranger l'appartement de sa voisine qui l'avait vite arrêté car il faisait n'importe quoi. Le bordel organisé il ne connaissait, visiblement, pas vu le désordre qu'il avait mis dans son organisation. Snoop semblait ne pas apprécier et Nami, elle, regardait le jeune homme comme si elle allait lui sauter dessus pour qu'il remette tout à sa place. Visiblement, un chat n'aimait pas vraiment qu'on touche à son territoire.

De son côté, Tooru devait penser le contraire pour Saki. Cette dernière ne se préoccupa de ça et arrêta Snoop qui aboyait, elle voulait quand même éviter d'avoir ses autres voisins sur le dos parce que son canidé n'aimait pas vraiment le côté maniaque du jeune homme.

« Oui, déboussolé… »

Il était habitué à un environnement qui vit, bien organisé. Pas un où tout était tellement bien rangé qu'il ne semblait pas y avoir homme qui vit.

Saki finit par lui proposer d'aller dans sa chambre pendant qu'elle allait chercher la farine. Là-bas c'était rangé, il n'allait pas lui faire une crise de maniaquerie ou alors une syncope ce qui était bien mieux. La demoiselle leva les yeux au ciel avant de regarder Tooru qui demandait pourquoi c'était la seule pièce bien rangé… C'était évident quand même.

« Parce qu'il n'y a qu'une armoire, une table de chevet et un lit. Les vêtements sont repassés, et si le lit était encombré, je ne pourrais pas dormir, dit-elle en haussant les épaules comme si c'était évident. »

Un jour, quelqu'un se pencherait sur la psychologie de miss Rivera mais, en attendant, il fallait se contenter de ce qu'on voyait. C'est-à-dire une jeune femme pleine de vie qui n'aimait pas les logements rangés.

En voyant Tooru atterrir sur son fessier, Saki mit sa main devant sa bouche et pinça les lèvres pour éviter de rire. Visiblement, l'aspirateur n'avait pas apprécié être mis en route et voir un sol propre. Peut-être que sa vie à seulement fonctionner dans la chambre de sa propriétaire lui convenait. Ara était trop mignon, il l'était autant que Lili à ce moment.

La jeune femme hocha la tête et regarda son voisin partir dans sa chambre mais là, elle ne put s'empêcher d'exploser de rire. Il venait de tomber en se prenant les pieds dans ses propres pieds. Oh que c'était drôle. Heureusement qu'il était tombé sur un coussin que Snoop avait fait tombé en entendant la sonnette. La chute aurait fait mal sinon.

De son côté, Saki s'était allongée sur le canapé, se tenait le ventre alors que ses pieds battaient dans les airs. Elle était prise d'un fou rire et avait très mal aux zygomatiques ainsi qu'au ventre. Elle finit par s'arrêter et soupira de bien-être car ça faisait un moment qu'elle n'avait pas rit ainsi.

Le chat, quant à lui était parti se frotter contre les pieds de Tooru. Au moins, elle lui apportait un peu de soutient, c'était gentil de sa part parce qu'elle aurait pu le confondre avec un coussin en sachant qu'elle plantait souvent ses griffes dedans… Heureusement donc, qu'elle se frottait juste contre lui.

Saki finit par s'arrêter de rire d'un coup avant de se lever et d'aller dans la cuisine dont elle ressortit quelques minutes plus tard avec un sac plastique et une serviette qu'elle tendit avec Tooru.

« Tenez, de la glace. Je vous ais aussi pris la farine, je vous ai mis deux paquets dans le plastique. Avec deux kilos vous pourrez en faire des gâteaux, plaisanta la demoiselle avant d'aller poser le sac dans l'entrée. »

Trop drôle la madame, bientôt elle allait l'imiter et se casser la figure. Mais non, ce n'était pas son genre.

« Ça va ? Vous ne vous êtes pas fait trop mal ? S'inquiéta-t-elle en se rasseyant en tailleur sur le canapé. »

Elle aurait pu s'inquiéter avant mais bon Saki n'avait pas pu retenir son rire. Mais au moins, la métisse avait eu l'esprit de lui demander.
© 2981 12289 0
Contenu sponsorisé»

Aujourd'hui à 20:28
     
 
Tu voulais pas de la farine ? || Ft Tooru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» j'voulais pas t'faire tomber ... [Libre]
» Je voulais Féliciter l'équipe du BP.
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.
» J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Love Technology ♠ :: La ville de Nishinaka ♠ :: Les logements :: Narikin-