AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Are you the famous Kobayashi Erena ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 26
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Mer 20 Mai - 0:22
Voir le profil de l'utilisateur     



Are you the famous


Kobayashi Erena ?

Avec Kobayashi Erena

Le soleil illuminait le ciel bleu, c’était le temps idéal pour faire du shopping et je pouvais en profiter ! En effet, la boutique avait du fermer plus tôt à cause d’un arrivage de vêtements qui aurait du avoir lieu ce soir. De ce fait, le magasin était rempli de cartons et mes collègues qui devaient s’en occuper ce soir, devait le faire maintenant… Je n’avais plus qu’à profiter de cette après-midi shopping improvisée !

Je marchais tranquillement dans les rues de Nishinaka no Hirokouji, m’arrêtant devant chaque vitrine pour ne pas laisser passer un magasin qui pourrait être intéressant… Mais, au final, ils l’étaient tous. Cela fit que j’étais entrée dans tous les magasins et que j’avais pas mal de sac dans les mains.
J’avais également perdu un peu de temps en regardant des vêtements d’homme, essayant de les imaginer sur Kazuki. Depuis qu’on était ensemble, j’étais surprise du nombre de fois auxquelles je pensais à lui et aussi les fois où je rangeais des vêtements en me disant qu’ils lui iraient bien.

Après être sortie d’une énième boutique, cette fois-ci spécialisée dans les accessoires de téléphones, je remis mes lunettes de soleil avant de regarder mes sacs. Je devais bien en avoir une vingtaine, je pense que j’avais bien le droit à une petite pause.

Je décidais, donc, de refaire le chemin que j’avais fait jusqu’à présent et de sortir mon téléphone pour voir les actualités. De ce fait, je ne regardais pas devant moi mais je savais où aller pour ne pas me prendre quelqu’un… Ou pas.
En effet, sans m’y attendre, je m’étais retrouvée par terre, mes sacs éparpillés un peu partout autour de moi donc pas bien loin. Je les ramassais rapidement avant de me lever pour être au même niveau que celle que j’avais bousculée, ou qui m’avait bousculée. Rien qu’à sa silhouette, je pouvais dire que c’était une femme.

« Je suis désolée, vous allez bien ? Je demande une fois debout. »

Étant pas d’un tempérament calme, je n’étais pas du genre à m’énerver pour un rien sauf dans certaines situations, bien évidement. Je levais ensuite mes lunettes de soleil qui me gênait pour voir le visage de la personne face à moi. Pas que je ne la voyais pas mais j’avais un doute quant à son identité.

J’abandonnais mes lunettes quelque part dans mes cheveux tout en essayant de mettre de l’ordre dans mes pensées car mon doute était confirmé. Je n’avais pas rêvé.

« Vous êtes Kobayashi Erena, je me trompe ? Je finis par dire avec un sourire. Enfin si vous n’êtes pas elle, vous êtes son sosie. »

Avec cette méthode je n’aurais pas l’air ridicule car je ne m’avançais pas en affirmant que c’est elle et, sinon, elle saura que je l’admirais du temps où sa carrière n’était pas en pause… Puis ça me permettait de savoir si oui ou non c’était bien Erena que je voyais parfois dans la rue.
Jamais je n’aurais osé aller lui demander donc c’était une occasion que j’avais pour lui parler et j’avais réussi à ne pas la laisser passer.

En tout cas, en me levant, j’avais eu l’occasion de regarder ses vêtements et je pouvais affirmer une chose, elle avait autant de classe qu’Erena. De ce fait, j’étais presque sûr d’être face à elle et j’avais presque envie de me mettre des baffes. Pourquoi ? Parce que si c’était bien Erena, je n’avais que des cartes de visites comme support papier et, donc, rien où elle pourrait me signer un autographe !
Je n’avais plus qu’à espérer qu’elle accepte de faire une photo… Mais pour ça il faudrait peut-être que j’arrête de me faire des films pour écouter sa réponse car, d’après moi, c’était ça le plus important. Ben oui, si ce n’était pas elle, ce genre de question ne se poserait pas.

Kobayashi Erena» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Mizuhara Kiko
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 01/11/1990
Age : 27
That's what i do there : Serveuse
What about love ? : Exterminer les zombies me paraît plus important pour le moment ♥ !
How I feel :
Messages : 267

Mer 20 Mai - 20:55
Voir le profil de l'utilisateur     
Shopping, shopping, shopping !
Ces mots résonnaient comme une douce prière dans la tête d'Erena. Elle serait presque tentée d'écrire une chanson rien qu'avec ces mots-là ; mais encore fallait-il qu'elle soit douée dans l'écriture de chanson ou de mélodie.

Ayant acheté un nouveau jeu, Erena avait passé ses journées sur sa console dernièrement. Et la seule raison pour laquelle elle mettait le nez dehors était pour aller travailler ; elle n'avait pas trop le choix non plus. Sinon, dès le réveil, elle était penchée sur son jeu. Elle voulait à tout prix le finir, elle voulait arriver au bout, c'était plus fort qu'elle. Et puis, étant donné que c'était encore un jeu sur les zombies, elle était pressée de passer les niveaux pour voir ce qui allait arriver au personnage. Elle était très curieuse.
Alors, pendant plusieurs après-midis, elle était restée cloîtrée chez elle, sur son canapé ou sur son lit, et avait tenté de finir tous les niveaux. Elle était presque à la fin, d'ailleurs.
Donc, elle avait décidé de consacrer une journée au shopping, et cette journée, c'était aujourd'hui ! Elle avait besoin de prendre un peu l'air.

C'était donc pour cette raison qu'elle était là, sur le grand boulevard, et qu'elle s'avançait vers les magasins.
Elle s'était arrêtée quelques secondes pour regarder avec curiosité l'un des écrans qui diffusait une nouvelle publicité. Et rien que la pub lui donnait envie ! Notant alors le nom du produit dans un coin de sa tête, elle reprit lentement sa marche.
Lorsqu'elle entra dans le premier magasin, elle ne put retenir cet immense soupir de bien être. Elle se sentait tellement dans son élément, dans ce magasin, entourée de vêtements ; elle se sentait comme un poisson dans l'eau ! Elle salua rapidement les employés du magasin avant d'aller se perdre dans les différentes allées du magasin. Elle arpenta lentement chaque rayon, détaillant chaque habit. Elle s'arrêta bien souvent depuis un bout de tissu, hésitant quelques secondes, avant de le reposer : ce n'était pas ce qu'elle voulait. Mais que voulait-elle exactement ?
Soudainement, ce fut le coup de foudre. Là, devant elle, se dressait une magnifique robe bleue. Sa bouche forma un petit « o » alors qu'elle agitait rapidement les mains. Elle venait de trouver LA robe qu'il lui fallait. Elle s'approcha lentement, comme s'il s'agissait d'un animal sauvage qu'elle ne voudrait pas effrayer. Elle la saisit d'un geste délicat, mais rapide, et un immense sourire vint peindre ses lèvres.
Sa journée shopping commençait merveilleusement bien !

Et ce fut ainsi pour le reste de la journée. Elle avait trouvé deux autres robes, ainsi qu'un petit haut avec une tête de tigre sur le devant, et un pantalon en cuir pour aller avec. Elle n'avait que 5 sacs et trouvait même que ce n'était pas assez pour une journée shopping...
Elle sortit son téléphone de son sac à main, vérifiant que personne n'avait essayé de la joindre. Changeant deux sacs de main, elle commença à répondre à un mail. Pianotant sur son téléphone d'une seule main, le regard vissé sur l'écran de son portable, elle n'avait pas fait attention : elle avait bousculé quelqu'un.

Elle releva lentement la tête et regarda avec une légère inquiétude la jeune femme au sol. Elle voulut se pencher pour l'aider à ramasser ses affaires, mais la demoiselle semblait être plus rapide qu'elle à ce jeu-là. Elle rangea prestement son téléphone dans son sac.

« Je vais bien, je vais bien. Mais vous ? Ca va ? Vous avez mal quelque part ? »

Elle observa la jeune femme de longues secondes. N'obtenant aucune réponse de sa part, elle se mit à penser qu'elle lui avait fait mal. Elle avait certainement dû se blesser en tombant ?

« Je suis dés... », commença-t-il avant d'être interrompue par la voix de sa camarade.

Elle arqua un rapide sourcil avant de se mettre à rire. Elle était tellement contente ! Son sourire s'agrandit encore alors qu'elle secouait positivement la tête. Puis, dans un geste lent et délicat, elle vint déposer son index contre ses lèvres. Elle se pencha légèrement en avant et offrit un clin d’œil à la jeune femme.

« Ce sera notre petit secret », murmura-t-elle sur le ton de la confidence.

Un petit rire lui échappa ensuite. Elle se sentait vraiment flattée d'avoir été reconnue. Elle n'était pas égocentrique, ni hautaine, et ne se sentait pas meilleure que les autres quand on la reconnaissait. Mais elle adorait ce sentiment, ça lui faisait vraiment chaud au cœur. Elle avait l'impression de flotter sur un petit nuage bien doux et moelleux. Et elle avait surtout l'impression d'avoir marqué la vie des gens d'une manière ou d'une autre. C'était vraiment très plaisant.
En y pensant, c'était l'une des premières fois qu'on lui posait la question. D'habitude, les gens ne disaient rien, ou ne voulaient rien dire, elle ne savait pas vraiment. Peut-être avaient-ils peur de la déranger ? Ou alors personne ne la connaissait, tout simplement.
Un brin de nostalgie la prit brusquement. Ca lui manquait un peu tout ça. Marcher dans la rue et être reconnue par les passants. Elle avait vraiment apprécié ça aux États-Unis. Même si, elle devait bien l'avouer, ça avait été dur au début, et même par la suite parfois. Un faible soupir triste vint mourir sur ses lèvres.
Mais avant que n'importe quelle tristesse ou mélancolie n'ait réellement le temps d'étirer les traits de son visage, elle releva brusquement la tête.

« Désolée de vous avoir bousculé d'ailleurs. J'espère vraiment que vous n'avez rien », dit-elle en laissant son regard se perdre sur les sacs, « Et j'espère que vous n'aviez rien de fragile là-dedans... Si quelque chose est cassé, n'hésitez pas à le dire, je vous le rembourserai »

Elle se courba alors quelque peu en avant, s'excusant une nouvelle fois.
Ce n'était pas comme si c'était la première fois que ça lui arrivait. Mais c'était toujours quelque peu gênant. Elle savait qu'elle devait faire attention et regarder où elle mettait les pieds, sauf que c'était toujours plus fort qu'elle. Et puis, elle connaissait les rues par cœur à présent. Elle savait où tourner, où s'arrêter, où faire demi-tour... Encore mieux qu'un GPS !

« Au fait, j'ai oublié de vous demander comment vous vous appelez ? », demanda-t-elle doucement.

Elle était pressée de pouvoir mettre un nom sur ce joli visage. Regardant rapidement derrière la jeune femme, elle s'aperçut qu'elles étaient en plein milieu du chemin... quoi de mieux pour se faire bousculer une nouvelle fois ?
Elle se pinça doucement les lèvres, hésitant à demander à la jeune femme si elle souhaitait discuter ailleurs. Mais c'était peut-être déplacé de proposer cela ? Et puis, tout le monde n'avait peut-être pas de temps à perdre à parler avec elle... La jeune femme l'avait reconnue, mais cela ne voulait pas dire qu'elle serait d'accord de passer du temps avec elle.
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 26
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Sam 23 Mai - 22:47
Voir le profil de l'utilisateur     



Are you the famous


Kobayashi Erena ?

Avec Kobayashi Erena

J’étais vraiment heureuse de savoir que je parlais avec Erena, encore un peu et l’émotion me submergerait. En tout cas, si elle voulait garder le secret de sa présence à Nishinaka, la jeune femme pouvait compter sur mon silence… C’était simple de ne pas dire partout sur les réseaux sociaux que j’avais rencontré Erena, non ? Je devais être forte.

« Je m’appelle Takashi Haruna et je vous rassure, rien dans mes sacs n’est fragile, je dis avec un sourire pour la rassurer. »

Enfin je l’espérais, je n’avais encore jamais essayé de faire tomber une coque de téléphone -je faisais toujours attention à ce que mon téléphone ne touche pas le sol- mais, normalement, c’est résistant. Je verrais bien.

« C’est vraiment un grand honneur de vous rencontrer et de pouvoir vous parler. J’ai l’impression de rêver. »

J’avais un peu peur pour passer pour une très grande fan et d’embêter Erena mais, à ce moment-là, peu m’importait, je n’aurais peut-être pas l’occasion de la revoir… Du coup, autant tout lui dire. Enfin, c’est comme cela que je raisonnais.

« Vous savez, vous êtes celle qui m’a ouvert à la mode ou plutôt qui m’a donné envie de travailler dans ce domaine. Quand je voyais toute la prestance, la classe que vous dégagiez, alors que vous n’avez qu’un an de plus que moi, j’ai eu envie de suivre votre modèle sans pour autant être un clone, je dis avec un léger rire. »

Être un clone aurait pu être possible mais ça signifiait abandonner ma personnalité, ce que j’avais toujours refusé. Même aujourd’hui, je n’avais pas envie de devenir une de ces personnes totalement dénuée de ce qui fait d’elle quelqu’un d’unique. Suivre le courant est la meilleure chose à faire, non ?

« D’ailleurs, j’ai encore tous les magasines dans lesquelles vous êtes apparues et je suis presque nostalgique quand je les feuillette à nouveau. J’ai aussi lu votre dernière interview qui est parue il n’y a pas longtemps dans un journal de Nishinaka. Ça m’a vraiment fait plaisir de pouvoir lire, de nouveau, un article sur vous… »

L’article en lui-même m’avait beaucoup plu, bien plus que le nom de celui qui l’avait écrit. Kanzaki Naoya. Certes, ce journaliste a du talent, mais c’est également un bel hypocrite vu ce qu’il avait prévu de faire à Kazuki… Je ne savais pas ce que je lui aurais fait s’il avait été au bout de son plan… Mais bon, la question ne se posait plus vu que, heureusement, tout s’était bien terminé.

Je mis cette pensée négative avant de m’incliner légèrement de façon à m’excuser auprès de la jeune femme.

« Je suis vraiment désolée, je parle trop, je dis un peu gênée. »

Je n’étais pas du genre à beaucoup parler sauf dans de rares exceptions. En général je pouvais facilement être comparée à une carpe et je me disais que l’expression "être muette comme une carpe" avait été inventée pour moi. Mais Erena avait quand même marqué un tournant dans ma vie, je ne sais pas dans quelle branche je serais partie si elle n’avait pas été mannequin car la mode ne m’aurait peut-être pas intéressée.

« J’espère ne pas vous avoir dérangé en parlant autant et encore désolée de vous avoir bousculée. »

Je regardais ensuite mon téléphone avant de me répéter que je devais me lancer car qui ne tente rien n’a rien, non ? Encore fallait-il avoir le cran de se lancer.

« Est-ce que je peux vous embêter une dernière fois en vous demandant une photo ? »

En posant cette question j’avais sentis mes joues rosir car je me sentais mal à l’aise de la déranger autant. Elle avait surement des choses plus intéressantes à faire que de parler avec moi.

Kobayashi Erena» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Mizuhara Kiko
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 01/11/1990
Age : 27
That's what i do there : Serveuse
What about love ? : Exterminer les zombies me paraît plus important pour le moment ♥ !
How I feel :
Messages : 267

Sam 20 Juin - 21:43
Voir le profil de l'utilisateur     
Un soupir de soulagement quitta ses lèvres alors que Haruna lui disait rien n'avoir de fragile. Cette affirmation lui enlevait un léger poids des épaules. Elle n'aurait pas voulu lui casser quelque chose.
Elle inclina légèrement la tête sur le côté avant d'offrir un grand sourire à la jeune femme face à elle. Son cœur se réchauffait une nouvelle fois à l'attente de ces paroles réconfortantes. Ca lui faisait du bien d'entendre ça !
Elle ouvrit lentement la bouche, pour la remercier, pour lui dire que ces simples mots lui faisaient réellement plaisir, mais Haruna semblait d'humeur bavarde. Elle referma alors ses lèvres, un petit sourire aux lèvres.

Et face à de telles paroles, Erena se sentait toute guimauve. Elle savait déjà qu'elle se souviendrait longtemps de cette rencontre. C'était certainement l'une des premières fois que quelqu'un lui disait qu'elle était une sorte de source d'inspiration. Elle n'aurait pas cru ça, être capable de motiver quelqu'un à travailler dans la mode... ! Si sa mère lui avait dit ça quand elle avait commencé sa carrière, elle n'aurait pas cru. Et elle y croyait pas encore tout à fait. C'était plutôt surprenant !

« Ca me touche vraiment », murmura-t-elle tendrement.

Maintenant plus qu'avant, elle avait envie de câliner ce petit bout de femme devant elle ; non, vraiment, elle était trop mignonne.
Puis un léger sourire nostalgique étira doucement ses lèvres. En entendant Haruna parler, elle se revoyait, petite fille, à dire à quelques mots près la même chose concernant sa mère. Cette dernière l'avait beaucoup inspirée. Elle rêvait de devenir comme sa génitrice : belle, forte, indépendante, sûre d'elle. Encore aujourd'hui, sa mère restait son modèle de vie. Et ce, même si sa carrière était actuellement en pause. Elle admirait sa mère, mais elle admirait aussi la femme qu'elle était. Elle était fière de sa mère, fière de son parcours.

« Tous les magazines ?! », s'exclama-t-elle plus fort qu'elle ne l'aurait pensé, « Ah oui, ma dernière en date. Je n'ai pas encore eu le temps de la lire... pourtant j'ai le magazine à la maison. Il faudrait que je m'y mette », finit-elle en riant doucement.

Le dit magazine traînait sur la table de son salon. Ce n'était pas qu'elle ne voulait pas mais... son jeu vidéo l'avait tellement ensorcelée qu'elle ne pouvait pas. Et puis aujourd'hui c'était shopping, alors pas question de perdre du temps à lire un magazine. Elle le lirait en rentrant certainement.

Secouant vivement la tête, elle agita rapidement ses mains devant elle, voulant faire comprendre à Haruna que ce n'était pas la peine de s'excuser. Au contraire ! Ca lui faisait énormément plaisir qu'elle parle autant.

« Oh non, pas du tout ! Vous ne me dérangeait pas »

Elle avait même eu envie d'ajouter « Allez-y, continuez, parlez-moi de tout et n'importe quoi » … même si elle ne savait pas pourquoi, mais elle se sentait soudainement intéressée par la jeune femme.

« Une photo ? Oh oui bien sûr ! »

Un immense sourire naquit sur ses lèvres alors qu'elle sortait son téléphone de sa poche. Elle se rapprocha de Haruna et se mit lentement à ses côtés. Elle bidouilla rapidement sur sa machine et pointa l'appareil vers elles.
Sa main libre vint se placer devant elle alors que ses doigts formaient un V, un grand sourire aux lèvres, et clic !
Elle prit une autre photo avant de se reculer doucement. Elle vérifia d'abord les photos avant de tendre l'appareil à la jeune femme.

« Je nous trouve plutôt mignonnes, pas vous ? », demanda-t-elle alors qu'elle retournait à nouveau le téléphone vers elle pour regarder la photo, « On aurait pu faire de très beaux shoot ensemble... Ca aurait été amusant ! »

Pourquoi pensait-elle souvent à travailler avec telle ou telle personne ? Peut-être que le travail lui manquait ? Ou peut-être pas.
D'un côté oui, le travail lui manquait. Être serveuse, c'était bien. C'était même génial, elle aimait aussi faire ça ; même si ce n'était pas toujours facile de faire croire à certains hommes que leurs conversations étaient intéressantes. Cependant, être mannequin, le métier qu'elle adorait plus que tout, lui manquait. Un peu. Elle avait déjà pensé à téléphoner à sa mère pour lui demander de lui trouver quelqu'un qui voudrait bien faire des photos à Nishinaka. Mais si elle faisait ça, elle savait qu'elle donnerait l'espoir à sa mère, et à ses fans, de revenir. Et elle ne pouvait pas se permettre de donner de faux espoirs à tout le monde. Elle voulait attendre d'être sûre pour recommencer.
D'un autre côté, tout ça ne lui manquait pas vraiment. Elle était bien là, à Nishinaka. Elle se sentait chez elle, à sa place, au bon endroit. Ca ne lui était pas arrivé depuis un moment. Elle avait l'impression de toujours avoir vécu ici.
De toute manière, elle avait encore le temps avant d'envisager la reprise de sa carrière, non ?

Elle ne devait pas penser à ça pour le moment, elle aurait toute la nuit pour y cogiter ! Elle se secoua doucement la tête, tentant de faire disparaître ces idées de son esprit momentanément. Elle releva ensuite la tête vers Haruna, une autre pensé venant de la frapper.

« J'ai pris mon téléphone par réflexe, mais je suis bête... vous vouliez la photo. Sur votre téléphone plus que sur le mien. Désolée », dit-elle en inclinant la tête, « Ou alors je vous l'envoie ? Oh on peut faire ça, je vous envoie la photo ! Il me faut juste votre numéro. Enfin si vous voulez. Je veux pas vous forcer. On peut prendre d'autres photos encore, ça me dérange pas non plus »

Elle sourit, encore, mais cette fois-ci un peu plus gêné qu'auparavant. Elle n'avait pas vraiment réfléchi et avait tout de suite dégainé son téléphone, au lieu d'attendre que Haruna prenne le sien pour la photo. Oups...
Elle regarda alors autour d'elles rapidement, cherchant un endroit pour se poser quelques minutes.

« Ca vous dit qu'on aille se poser un peu quelque part ? Je vous offre à boire, pour vous avoir bousculée », dit-elle en pointant du doigt un petit café, « Et on pourra faire d'autres photos tout en papotant tranquillement »
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 26
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Mer 24 Juin - 20:55
Voir le profil de l'utilisateur     



Are you the famous Kobayashi Erena ?

Avec Kobayashi Erena

J’étais vraiment contente de savoir qu’Erena était d’accord pour faire des photos avec moi. Cependant, je n’eus pas le temps de sortir mon portable que la jeune femme avait déjà sortie le sien pour faire des selfies. J’en fis un avec un simple sourire puis un avec un v de la victoire comme Erena.
Après que la mannequin ait fini de regarder les photos, elle me tendit l’appareil pour que je puisse voir les photos. Aucun doute, il s’agissait d’une vrai shinki mais bon, vu son métier principal, ça ne me surprenait pas tant que ça en fait.

« On est mignonne oui, je dis avec un sourire. »

Je ne fis aucun commentaire sur sa seconde phrase, arborant simplement un sourire. Je me doutais bien qu’Erena disait ça surtout par nostalgie, ça s’entendait mais, ce qui était sûr c’est que j’étais contente de l’entendre dire ça. Au moins, elle pouvait être sûre d’une chose, je continuerais de la suivre comme je l’ai fait par le passé et comme je le fais encore aujourd’hui. Surtout qu’elle semblait vraiment gentille.

Voir la jeune femme presque gênée en face de moi me fit un drôle d’effet, je n’avais encore mangé personne pour ce genre de broutille. Cependant, je n’eus pas le temps de dire quoique ce soit que, déjà, Erena me proposa d’aller boire quelque chose… Je croyais rêver !

« Oui, bien sûre, ça me ferait très plaisir. »

Pour appuyer mes dires, je souris sincèrement à Erena. De toute façon, j’étais trop contente pour rester de marbres !
Nous allâmes nous installer en terrasse du café indiqué par la jeune femme et je pris un thé glacé saveur pêche et framboise. D’habitude j’aurais pris un chocolat chaud mais il faisait trop chaud pour ça aujourd’hui.

« Vous savez, ça me gêne que vous payez pour moi, c’est déjà beaucoup pour moi de pouvoir passer un peu de temps avec vous. »

Le vouvoiement me perturbait légèrement mais je ne dis rien car ce n’était pas comme si je n’en avais l’habitude avec mon travail.
Je ne pus rien dire de plus que nos commandes arrivèrent avec des tartelettes à la fraise en plus. Le serveur nous expliqua que le chef pâtissier venait de France et voulait faire connaître ses pâtisseries. Donc ils en servaient une par client, gratuitement, pendant un mois.

« Eh bien, on en a de la chance, je dis une fois le serveur parti. Rien que pour ça je ferais du shopping tous les jours, je continue avant de rire légèrement. »

Bien sûr je plaisantais en disant cela, j’avais d’autre chose à faire pendant la journée comme mon travail. Puis il fallait que je laisse un peu d’argent de côté, je ne savais pas de quoi demain été fait après tout.
Quoique, c’était plaisant de se dire que je pourrais, de nouveau, faire ce genre de rencontre. Entre ma rencontre avec celle qui était l’un de mes modèles et ce petit goûter à moitié gratuit, ça faisait rêver quand même !

Je bus un peu de thé avant de soupirer discrètement de bien être tellement c’était bon. J’aurais pu en boire des litres sans m’en lasser pour autant.

« Ça fait longtemps que vous êtes à Nishinaka ? J’espère que cette belle ville vous plait, je dis avec un sourire. »

Je sortis ensuite mon portable avant de faire plusieurs manipulations dessus. Par la suite, je regardais Erena avant de lui tendre mon smartphone.

« Voilà mon numéro pour que vous puissiez m’envoyer les photos. Je vous enverrais celle qu’on prendra avec mon portable et également tous les magasines que j’ai gardé et dans lesquelles vous apparaissez. »

Ainsi, Erena pourra voir que j’étais sérieuse.

Kobayashi Erena» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Mizuhara Kiko
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 01/11/1990
Age : 27
That's what i do there : Serveuse
What about love ? : Exterminer les zombies me paraît plus important pour le moment ♥ !
How I feel :
Messages : 267

Ven 26 Juin - 22:34
Voir le profil de l'utilisateur     
Optant pour une petite moue à l'allure pensive au visage, Erena songea d'abord à commander un chocolat chaud. Parce que c'était bon, et qu'elle aimait ça. Et pour le moment, le meilleur qu'elle avait bu avait été en compagnie de ce jeune journaliste, Kanzaki Naoya. Elle devait d'ailleurs y retourner...
Son dilemme étant toujours là, elle soupira faiblement : eh bien tant pis, ce sera un chocolat chaud ! Chaud ou froid. Eté ou hiver. Elle se jura de toujours rester fidèle à la boisson... dans la plus grande partie des cas, bien sûr.

Elle rit doucement à la remarque de la jeune femme et agita rapidement sa main devant elle. Ca ne dérangeait absolument pas Erena, elle n'avait pas à s'en faire. De plus, elle l'avait bousculée, elle lui devait bien quelque chose pour se faire pardonner. Concernant la deuxième partie de la phrase, Erena se sentait quelque peu gênée. Mais pas gênée de façon négative, non non. Tout le contraire ! Ca lui faisait réellement plaisir. Elle se pinça doucement les lèvres, priant pour que ses joues n'aient pas pris une couleur rosée. Elle regarda Haruna quelques secondes, avant de lui sourire : elle avait tellement envie de lui pincer les joues et de la câliner. Comment était-ce possible d'être aussi mignonne !?

Une tartelette à la fraise fit soudainement son apparition devant elle et elle ne put s'empêcher de sursauter, trop prise dans ses pensées. Elle posa rapidement sa main sur son cœur, tout en riant, quelque peu nerveusement avant de s'excuser. Le serveur aurait pu prévenir !
Ramenant la tasse fumante devant elle, elle tenta un regard vers la tartelette à la fraise. Elle avait l'air délicieuse.

« C'est vrai qu'on a de la chance », confia-t-elle doucement, « Si à chaque fois que je faisais un shopping on m'offrait un dessert, ce serait le paradis ! »

Tout en finissant ses paroles, elle prit d'un geste doux une première bouchée de leur sujet de conversation. Et bon dieu que c'était bon ! Si toutes les pâtisseries de France étaient aussi délicieuses, elle connaissait déjà la destination de ses prochaines très futures vacances.
Elle avala ensuite une grande gorgée de sa boisson chaude préférée. Elle regarda alors rapidement autour d'elles tout en se demandant si elle se trouvait au Paradis. Pourquoi Diable tout était aussi bon ici !? Tout était fait pour inciter à la consommation.

« Je suis à Nishinaka depuis un an environ. Et je n'ai pas du tout envie de partir », dit-elle en riant, « Je me plais ici. Vraiment. J'essaie même de faire venir mes parents depuis que je suis là. Et vous ? Vous êtes originaire de la ville ? »

Elle rit une nouvelle fois avant de déguster un nouveau morceau de la tartelette.

« D'ailleurs, pas la peine de me vouvoyer. Le « tu » me va très bien »

Elle lui offrit un sourire sincère et avala une gorgée de chocolat chaud. Etant polie, Erena avait aussi cette tendance à vouvoyer tout le monde, tout le temps. Avoir travaillé dans le monde du business n'avait pas arrangé son cas ; elle avait dû se tenir droite devant pas mal de monde.

Attrapant doucement le téléphone de Haruna, Erena lâcha un petit « Oh ». Elle le tenait précautionneusement entre ses doigts, et ne voulait absolument pas le faire tomber. Elle avait déjà évité de le casser en bousculant la jeune femme, elle n'allait pas le bousiller maintenant. Elle sortit son téléphone, enregistra le numéro et rendit l'appareil à sa propriétaire en le remerciant chaleureusement. Elle envoya les deux photos qu'elle avait prises tout en souriant et chantonna un léger « C'est envoyé ~ »
Elle releva doucement la tête, les yeux légèrement ouverts et la bouche en petit « o ». Elle allait lui envoyer une photo de tous ses magazines ? Vraiment ? … Elle était vraiment trop mignonne.

« Mais... il y en a beaucoup ? Des magazines ? », demanda-t-elle en penchant la tête sur le côté.

Elle imaginait déjà le petit tas de magazines sur une photo. Parce que si Haruna parlait bien des magazines dans lesquelles elle était apparue, il y en avait un bon petit paquet ! Les yeux pétillants, elle plongea son regard dans celui de sa camarade : elle se sentait émue, et tellement heureuse. Si Haruna avait bien en sa possession tous les magazines dans lesquelles Erena étaient... Rien que d'y penser, elle avait envie de la câliner jusqu'à l'étouffer.

« Mais... », lâcha-t-elle soudainement, « Waow. Merci. Pour les magazines. Ca me fait vraiment plaisir de savoir que je pouvais compter sur une fan comme v.. toi ? », finit-elle en chuchotant presque.

Elle n'avait pas l'habitude de tutoyer les gens sans avoir leur accord, donc la dernière partie de sa phrase chuchotée avait été fait exprès. Elle cogna alors sans faire attention dans l'un de ses sacs. Lâchant un petit « Zut ! » elle se pencha rapidement pour le remettre droit, vérifiant que le contenu ne soit pas répandu sur le sol.

« Je sais pas ce que j'ai aujourd'hui mais j'ai l'impression d'être un danger public, c'est horrible... »

Elle baissa doucement les épaules tout en soupirant, avant de venir se passer une main sur le visage. Heureusement, elle n'avait pas encore tué quelqu'un... Enfin, ça pouvait encore arriver. La journée n'était pas finie et elle n'était pas encore rentrée chez elle. Elle se frotta alors l'arrière de la tête, soupirant une nouvelle fois, avant de mieux s'installer sur sa chaise.

« On a tous des journées comme ça, je suppose. Il en faut bien », conclut-elle en haussant les épaules d'un air défaitiste.

Elle porta sa tasse à ses lèvres et but rapidement une longue gorgée. Rien de mieux qu'un bon chocolat chaud pour remotiver les troupes ! Elle finit sa tartelette, et posa l'assiette un peu plus sur le côté de la table. Elle s'adossa ensuite contre sa chaise, posant ses deux mains sur son ventre.

« C'était vraiment bon. S'ils continuent d'en faire, je serais bien tentée de m'arrêter à chaque fois que je fais du shopping »

Elle pensa alors à aller en acheter avant de partir. Elle pourrait en discuter chez elle, devant son jeu, ou devant un film tout simplement... A la réflexion, c'était sans doute plus pratique devant un film que devant un jeu vidéo...
Elle se mit alors à fixer son assiette vide, avant de penser à haute voix « J'dois tuer des zombies ». Elle en avait besoin, pour extérioriser sa maladresse de la journée : le programme de sa soirée était déjà fait.
Elle releva alors la tête, déglutissant doucement avant de se pencher sur la table, et de chuchoter :

« Je viens pas de dire que je dois tuer des zombies à haute voix... Si ? »

Bien. Elle allait certainement passer pour une sociopathe, psychopathe, quelquechose-pathe cachée.
Takashi Haruna» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Niigaki Risa
Pseudo : Yuki
Date de naissance : 19/07/1991
Age : 26
That's what i do there : vendeuse dans un magasin de vêtements
What about love ? : Tout juste fiancée ♥
How I feel : Nyaaaaaa ♥️


Messages : 5878

Lun 29 Juin - 15:29
Voir le profil de l'utilisateur     



Are you the famous


Kobayashi Erena ?

Avec Kobayashi Erena

J’hochai légèrement la tête en entendant la remarque d’Erena sur le tutoiement, il n’y avait aucun problème pour moi. Au contraire, j’avais lu tellement de chose sur elle que j’avais vraiment l’impression de la connaître, même si on venait de se rencontrer. C’était assez étrange d’ailleurs.
Je repris mon téléphone, jalousant presque Erena tellement elle était délicate. Exactement comme je l’imaginais ! Dès que j’eus récupérée mon smartphone, je reçus un message d’un numéro non enregistré qui venait de la jeune femme.

Une nouvelle fois, j’acquiesçais avec un « Eh oui ! » quand Erena me parla des magasines. Normalement je n’en avais loupé aucun et ils étaient tous rangé dans une armoire. C’était l’une des seules choses que j’avais sorti lorsque j’avais emménagea à Nishinaka. L’une des seules choses de mon passé que j’arrivais à accepter.
Puis, alors que je pensais à ça tout en mordant dans un morceau de tartelette, j’entendis un sac tomber et ma tête se tourna vers mes sacs pour voir la jeune femme ramasser ce qu’elle avait fait tomber. Eh oui, on avait tous des journées où on enchaînait les bourdes, j’en savais quelque chose car ça m’arrivait assez souvent.

Nous finîmes nos tartelettes presque en même temps et je fus presque triste de ne plus sentir la délicatesse du flan ainsi que les fraises. J’en reprendrais certainement pour chez moi.
Toutefois, mes pensées furent interrompues par la voix d’Erena… Elle avait dit quoi ? Pas ce a quoi je pensais, si ? Eh si, mes soupçons se confirmèrent quand la jeune femme se pencha vers moi, et j’hochai la tête, presque désolée.

« Tu l’as dit, je dis avant de me pincer les lèvres. Je ne dirais rien, je garderais le secret, je dis en mettant mon index sur mes lèvres. Surtout que ça m’arrive aussi d’être parfois tellement à fond dans un jeu vidéo que j’en parle sans m’en rendre compte, je continue sur le ton de la confidence. »

Avec ça, j’espérais rassurer Erena qui semblait contrariée par cette histoire de zombie. Personnellement, j’aimais bien jouer aux jeux vidéos mais j’étais parfois tellement prise dedans que j’évitais de trop y jouer car si je jouais c’était au détriment des dernières tendances. Ce qui était inconcevable pour une vendeuse de vêtements mais aussi pour une shinki.

« Au fait, je pense que tu l’as compris mais tu peux me tutoyer, il n’y a aucun problème pour ça, je dis avec un sourire. »

Je bus ensuite une nouvelle gorgée de thé glacé avant d’observer Erena. Une phrase me brulait tellement les lèvres qu’elle finit par sortir toute seule.

« C’est étrange, on vient de se rencontrer mais j’ai l’impression de pouvoir te faire confiance… Et j’ai aussi l’impression d’avoir dis quelques chose de bizarre. »

Un soupir discret quitta mes lèvres. Je n’étais pas du genre à dire ce que je pense, surtout à des personnes que je rencontre à peine. Mais je n’y pouvais rien Erena avait cette aura qui m’inspirait confiance.

Pour éviter de dire des choses encore plus bizarres, je partis sur un autre sujet qui avait l’air d’intéresser ma camarade.

« Tout à l’heure, tu parlais du nouveau jeu vidéo qui est récemment sorti je me trompe ? Je l’ai aussi acheté mais j’attends ce week-end pour m’y mettre, comme ça je ne serais pas coupé par le travail, je dis en tournant la paille de ma boisson. »

Et je n’aimais pas être interrompue lorsque je jouais, c’était perturbant pour le reprendre après. Tellement que je pouvais abandonner le jeu avant de m’y remettre un jour, le reprenant du début.

« Il est si intéressant que ça pour que tu ais envie de t’y remettre maintenant ou ça peut attendre quelques photos ? Je demande avec un sourire. »

On était là pour ça, non ? Mais cette fois, je serais plus rapide pour prendre la photo avec mon téléphone. En même temps ce n’étais pas compliqué, je ne l’avais pas rangé depuis tout à l’heure.

Kobayashi Erena» I ❤ Nishinaka
avatar
Avatar : Mizuhara Kiko
Pseudo : Chonchon
Date de naissance : 01/11/1990
Age : 27
That's what i do there : Serveuse
What about love ? : Exterminer les zombies me paraît plus important pour le moment ♥ !
How I feel :
Messages : 267

Mar 30 Juin - 0:27
Voir le profil de l'utilisateur     
Un rire vint secouer son corps suite aux paroles de la jeune femme. Au moins elle n'avait pas l'air de la prendre pour une folle, c'était un bon point. Sa dernière phrase la rassura même un peu ; alors comme ça Haruna jouait aussi à des jeux vidéos ? C'était intéressant. Elle avait l'impression de découvrir plein de bonnes choses sur la demoiselle, et tout cela ne faisait que renforcer l'image qu'elle avait d'elle : une gentille fille toute adorablement mignonne. Où pouvait-elle l'adopter ? Où devait-elle signer ?

En guise de réponse, Erena lui offrit un grand sourire. Elle n'avait pas à avoir peur, Haruna n'allait pas se mettre à courir partout en agitant les bras et en criant que la mannequin n'était qu'une tueuse en liberté. Elle porta alors sa tasse à ses lèvres et en avala une grande gorgée. Un air peiné étira les traits fins de son visage alors qu'elle remarquait qu'elle avait déjà tout bu. Ô tristesse. Ô désespoir.... pourquoi ? Elle se pinça les lèvres tout en gonflant doucement ses joues : devait-elle se commander une autre tasse ou non ?
La voix de sa camarade la sortit de ses songes et elle hocha la tête pour dire qu'elle avait comprit. Elle l'observa, puis, lorsque leurs regards se croisèrent, elle lui sourit.

« J'ai la même impression oui. Et non ce n'est pas bizarre, t'en fais pas », dit-elle en riant doucement.

Il était vrai qu'elle avait ce sentiment aussi. Elle se sentait étrangement bien en présence de la jeune Haruna. Et ce n'était pas pour lui déplaire, au contraire ! Elle trouvait cela presque grisant. Elle ne savait quasiment rien de la vie de la jeune fille, enfin, elle ne savait rien du tout. Et pourtant, il lui semblait être en compagnie avec une personne de confiance, une personne qu'elle connaissait depuis longtemps... Un petit sourire étira ses lèvres, Haruna allait peut-être devenir une amie ? Elles avaient l'air de s'entendre alors... pourquoi pas ?

« Oui je parlais de ce jeu-là », commença-t-elle, « Une fois que tu y auras jouer, tu me diras ce que tu en penses ? Personnellement, dès les premières minutes, j'ai adoré ! »

Et ça devait s'entendre, elle mettait tellement d'enthousiasme dans ses phrases... Ca devait faire peur, en vrai.
Elle rit une nouvelle fois, puis fit se recoiffa rapidement.

« Ca peut attendre quelques photos »

Elle se leva alors doucement et déplaça sa chaise à côté d'Haruna. Elle essaya de faire le moins de bruit possible, ne voulant déranger personne. Elle attrapa son sac et en sortit son téléphone portable une nouvelle fois.

« Ca te dérange pas si je prends encore d'autres photos ? »

Alors qu'elle déverrouillait son téléphone, elle pensait déjà à son coup de fil du soir. Elle allait certainement appeler sa mère, comme souvent, pour lui raconter ses déboires de la journée, mais surtout sa rencontre avec Haruna. Elle devait avoir l'air d'être retournée au collège, au moment où elle se faisait une nouvelle amie. Du moins, elle ressentait l'excitation de ce moment-là.
Du coin de l’œil, elle observait la jeune femme à ses côtés. Elle espérait pouvoir la revoir, et pouvoir partager d'autres moments comme celui-là. Elle n'avait presque pas envie que la journée se termine !

Elles prirent alors plusieurs photos, plus ou moins drôles, avec leurs deux téléphones. Erena avait tout aussi envie qu'Haruna d'immortaliser ce moment. Après tout, quand est-ce qu'une aussi bonne rencontre allait à nouveau se produire ?

« Tu sais, je suis vraiment contente de t'avoir rencontrée. Tu as fait ma journée ! »

Un immense sourire aux lèvres, elle hésita quelques secondes avant de prendre Haruna dans ses bras, et la serra quelques secondes avant de la relâcher. Elle s'excusa plusieurs fois, baissant légèrement la tête.

« J'espère qu'on pourra se revoir... De toute façon, je t'ai ton numéro. T'étonnes pas si je t'appelle déjà demain pour savoir comment tu vas ou ce genre de choses », lâcha-t-elle en riant.

Elle devait paraître stalkeuse là non ? Ou quelque chose du genre. En gros, elle devait faire peur. Encore. Tant pis. Erena ne se souciait plus vraiment de ça pour le moment.

Elle jeta un regard à sa montre. Elle devait penser à rentrer... Elle fouilla dans son sac et en sortit un petit bout de papier ainsi qu'un stylo. Elle nota brièvement quelques mots et posa la feuille devant Haruna.

« C'est le bar où je travaille, si tu te sens l'envie de passer un de ces jours je t'offrirai un verre », argumenta-t-elle en désignant le papier, « Il est temps que je rentre... malheureusement. Je l'ai déjà dit mais je le redis, je suis vraiment heureuse de t'avoir rencontrée »

Elle se répétait, mais elle en avait strictement rien à faire. Elle était trop euphorique pour réfléchir calmement, donc encore pour réfléchir à ce qu'elle disait ou à ce qu'elle avait déjà dit.
Elle lui sourit une fois encore et se leva. Elle remit la chaise en place, veillant toujours à ne faire aucun bruit. Elle leva même la tête tout en rangeant l'objet pour vérifier qu'elle ne dérangeait personne. Elle fit signe au serveur, qui arrivait bien vite, et lui demanda l'addition.

« Et je compte sur toi pour m'envoyer la photo des magazines hein », lâcha-t-elle avec un clin d’œil.

Lorsque le serveur revint, elle paya l'addition avant de rassembler ses sacs. Elle manqua d'en faire tomber un mais le rattrapa de justesse, riant nerveusement une nouvelle fois. Elle devait aller se coucher, maintenant. Ca en devenait urgent. Elle ne devait plus toucher à quoi que ce soit et dormir.

« A la prochaine, Haruna », chantonna-t-elle doucement avant de quitter le petit café.

Cette rencontre concluait à la perfection sa journée.
 
Are you the famous Kobayashi Erena ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Are you the famous Kobayashi Erena ?
» Kobayashi Erena - And I'll write your name !
» Kobayashi Erena - 'cause here we are again
» F*CK ME I'M FAMOUS
» Kamiya Erena Official Instagram ♡

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Love Technology ♠ :: Archives des membres :: Les rp's terminés-